Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2014

Liberté d'expression et blasphèmes...

Matthieu Vasseur a écrit aujourd'hui un article sur le site Contrepoints.

Dans le contexte actuel de "censure au préalable" et de répression "deux poids, deux mesures"  il y décrit les effets pervers de la loi Gayssot  qui depuis le 13 Juillet 1990 transforme une réalité historique en Vérité sacrée (tel un dogme de nature religieuse qu'il serait blasphématoire d'évoquer autrement qu'avec révérence.)

--De nombreux juristes, historiens, politiques, écrivains et intellectuels de tous bords s'opposent d'ailleurs à cette loi pour ses effets pernicieux , ou par principe ("La Justice n'a pas à écrire l'Histoire"):

Bernard Pivot,Noam Chomski, J-L Bourlanges, Robert Badinter, Max Gallo, Eric Zemmour, Dominique Perben, François Fillon, Dominique de Villepin, Jacques Chirac, Simone Veil, Pierre Vidal-Naquet, Michel Tournier, Michel Houellebecq, Philippe Bilger, François Furet, Paul Ricoeur, Jean Daniel, Alain Robbe-Grillet, Jacques Gaillot, Jean Bricmont, Robert Ménard, Dominique Jamet etc...--

 

 

                                                         ***

"Depuis la loi Gayssot, la France a sombré dans un abîme de liberté d’expression à géométrie variable. Il est temps d’en sortir."

 

".../Cependant, le crime de déni de réalité historique n’est pas la seule nouveauté de la loi Gayssot.  Très rapidement, la jurisprudence réintroduit également dans le droit français le délit de blasphème, qui avait été supprimé en 1791 par la Révolution : ce n’est pas le seul déni de l’Holocauste qui est sanctionné, c’est aussi désormais l’irrévérence à son égard. Jean-Marie Le Pen en fait les frais avec son calembour scabreux sur « Durafour crématoire ». Vérité et sacré, Histoire et blasphème se retrouvent donc inextricablement mêlés, cocktail explosif dans un pays laïc. Ce n’était d’ailleurs pas la passion de la vérité historique qui animait M. Gayssot : apparatchik de longue date du Parti Communiste, il en avait fidèlement épousé toutes les justifications alambiquées des crimes de l’URSS (le Goulag ? Quel Goulag ?).

Mais une société qui élève l’irrévérence en absolu, « ni Dieu ni Maître », où un animateur de télévision est applaudi pour avoir demandé à un ancien Premier ministre si « sucer, c‘est tromper », où un crucifix noyé dans l’urine de l’ « artiste » (« Piss Christ ») est présenté dans les musées publics s’accommode mal du retour du délit de blasphème. Le 20 décembre dernier, les Femen ont mimé « l’avortement de Jésus » puis uriné sur l’autel de la Madeleine. Le gouvernement, qui a choisi il y a quelques mois une leader Femen ukrainienne comme nouvelle Marianne (ce dont elle s’est réjouie par un tweet – en anglais, puisque Marianne ne parle pas français – par lequel elle se félicitait de ce que « les homophobes, les extrémistes et les fascistes devront désormais lui lécher le cul lorsqu’ils enverront une lettre »), le gouvernement donc n’a pas jugé utile d’exprimer la moindre réprobation. On ne peut pas approuver le sacrilège ici et le réprimer là sans mettre en jeu sa crédibilité.

Immanquablement se développe, surtout parmi les « exclus », les « rejetés du système », la tentation de bafouer ce qu’un gouvernement et des institutions délégitimés érigent comme dogme impératif. Ces provocations que l’on tolère avec indulgence de la part des artistes et des Femen, pourquoi les interdire aux jeunes des banlieues ? Parce que l’Holocauste est « plus sacré » que le christianisme ? Parce que la « quenelle » est « pire » que pisser sur l’autel d’une église ? Pire que des caricatures de Mahomet ? Qui en décide, au nom de quoi ? S’enclenche la spirale infernale de la révolte d’un côté, nourrie par le sentiment d’injustice, et d’une répression toujours plus folle de l’autre. Deux lycéens se font exclure de leur lycée, un animateur social « des quartiers » perd son emploi, tout cela pour avoir fait la fameuse « quenelle ». Le gouvernement, avec la complicité servile du Conseil d’État, rétablit la censure préalable, faisant ainsi un grand bond vers la démocratie à la russe. Plus rien, ni le Droit, ni même le simple bon sens, ne semble pouvoir freiner cette hystérie de Vertu répressive. "  /...

voir l'article entier sur le site Contrepoints

 

Premier amendement de la constitution des Etats Unis d'Amérique:

 « Le Congrès ne fera aucune loi pour conférer un statut institutionnel à une religion, (aucune loi) qui interdise le libre exercice d’une religion, (aucune loi) qui restreigne la liberté d’expression, ni la liberté de la presse (…) ».

                                                            

                                                         ***

 

Appel de 56 juristes à l'abrogation des lois mémorielles

"Elles ne respectent pas la Constitution."

"Elles violent non seulement la liberté d’expression, de manière disproportionnée, mais aussi et surtout la liberté de la recherche."

"Elles violent également le principe d’égalité en opérant une démarche spécifique à certains génocides et en ignorant d’autres, tout aussi incontestables..."

 

12/01/2014

Censures

 

                   

« Pourvu que je ne parle ni de l'autorité, ni de la politique, ni de la morale, ni des gens en place, ni de l'opéra, ni des autres spectacles, je puis tout imprimer librement, sous la direction, néanmoins, de deux ou trois censeurs.  »
 Beaumarchais

 

 

 

« On n'a pas converti un homme parce qu'on l'a réduit au silence.  »
  Christopher Morley

 


 

02:56 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : censure |  Facebook

08/01/2014

Démocratie , la tromperie des mots.

 Entretien avec Francis Dupuis-Déri (professeur québécois de science politique) au sujet de son livre "Histoire politique d'un mot"...

Démocratie signifie le pouvoir au peuple.

Les fondateurs des "démocraties" modernes étaient ouvertement antidémocrates.

Les démocraties modernes dites représentatives sont dans les faits des oligarchies antidémocratiques.

La démocratie directe demande des assemblées populaires et donc du temps.

12/12/2013

Un député qui ne mâche pas ses mots.

 Ioooo

 

 

 

10/12/2013

Ne vous laissez pas prendre pour un thon...

Téléquoi?

 

"Comme tous les spectacles de masse, le Téléthon est recopié de la télé américaine. On y voit des vedettes comblées s’apitoyer sur des enfants survivants. Le but est de collecter des sous par millions au nom de l’équation incontournable : argent = recherche = guérison, comme d’autres ont admis que croissance = progrès = bien-être ou encore clonage = immortalité."

J. Testart Nature et progrès (n0v 2011)

 

Le Pr Jacques Testart , biologiste de renom ("père du bébé éprouvette"), s'est élevé contre  " La grande escroquerie du Téléthon" et la dérive "eugéniste" :
« C’est scandaleux. Le Téléthon rapporte chaque année autant que le budget de fonctionnement de l’Inserm tout entier. Les gens croient qu’ils donnent de l’argent pour soigner. Or la thérapie génique n’est pas efficace. Si les gens savaient que leur argent va d’abord servir à financer des publications scientifiques, voire la prise de brevets par quelques entreprises, puis à éliminer des embryons présentant certains gènes déficients, ils changeraient d’avis. […]

« Faute de pouvoir guérir les vraies maladies, on va chercher à les découvrir en amont, avant qu’elles ne se manifestent. Cela permettra une mainmise absolue sur l’homme, sur une certaine définition de l’homme. »

son blog  liste de ses articles



Bertrand Jordan, Docteur en Physique nucléaire reconverti à la Biologie moléculaire, ancien directeur de recherches au CNRS écrit : " La communauté médico-scientifique, dont les gènes sont le fonds de commerce, nourrit le grand public d’illusion ".

 

Sylvie Simon journaliste (décédée en novembre 2013): "Ainsi, en avril 2005, le magazine Capital a publié un article qui nous a appris qu’une grande partie des fonds recueillis chaque année par l’AFM grâce au Téléthon servait à améliorer le quotidien de ses dirigeants. La Cour des comptes avaient relevé, entre autres, les salaires des dix principaux cadres qui atteignaient en moyenne à cette époque 7 676 euros par mois, sans compter les voitures de fonction, virées dans des quatre étoiles à Bora Bora, achats de vêtements personnels et de meubles, ainsi qu’une coquette villa avec jardin, femme de ménage et jardinier dans l’Essonne pour sa directrice de l’époque.

Qu’en penseraient les « généreux donateurs », dont certains ont de petits moyens mais se privent « pour aider des enfants malades », s’ils apprenaient qu’ils n’aident qu’une industrie prospère avec des pouvoirs financiers vertigineux ? Grâce à l’intervention de la Cour des comptes, cette gabegie a peut-être disparu, mais les salaires des dirigeants n’ont surement pas été réduits malgré la « crise » qui ne touche pas tout le monde, loin de là. "

source

 

 

19/11/2013

L'angle humoristique

 

C'est sous l'angle humoristique et ironique que le journaliste américain James Corbett résume en 5 minutes top chrono certaines étrangetés dans la version officielle des attentats du 11-Septembre.

 

                  

                           (vidéo doublée par ReOpen911)

 


12/11/2013

Risque nucléaire

 


Carte d'implantation des centrales nucléaires dans le monde en 2006



En 2006, 442 réacteurs  fonctionnaient dans 31 pays différents dans le monde. Mais suite à Fukushima, le Japon est passé de 54 à 0 entre 2010 et 2013.

centrales_nucleaires_monde.gif

(Pour un total de 370 GigaW produisant environ 17% de l'électricité mondiale)

 

Superposition des cartes mondiales des séismes les plus importants depuis 1973 et des réacteurs nucléaires en service sur la planète(en 2006)...    

      

Superposition des cartes mondiales des séismes les plus importants depuis 1973 et des réacteurs nucléaires en service sur la planète..png

On voit que la catastrophe  de Fukushima n'est pas totalement liée au hasard.

 

Cgggure.JPG

 

ghujk.JPG

 

Cap444e.JPG

 

nucléaire,centrales,fukushima

09/09/2013

Jacques Lacaze, un médecin anti-système.

 "La majorité des patients atteints de cancer dans ce pays meurent à cause de la chimiothérapie, qui ne soigne ni les cancers du sein, ni ceux du côlon ou des poumons. Cela a été consigné depuis plus de dix ans. Néanmoins les docteurs continuent à utiliser la chimiothérapie pour combattre ces tumeurs." (Allen Lewin, MD, UCSF, "The Healing of Cancer", Marcus Books, 1990)


"Selon les associations médicales, les effets secondaires notoires et dangereux des médicaments sont devenus la quatrième cause principale de mortalité après l'infarctus, le cancer et l'apoplexie."  (Journal of The American Medical Association, april 15, 1998)

cf article ci-dessous


                                                                          ***

Jacques Lacaze

Jacques_lacaze.jpg

Diplômé en cancérologie, praticien depuis plus de 25 ans.

Il a fait la promotion de la théorie des cellules souches développée par André Gernez.

Il dénonce divers  scandales médicaux et combat l'exploitation industrielle de la santé.

-Contre le scandale du téléthon

-Pour le boycottage des vaccins "contre le cancer du col de l'utérus".

Edit fin 21 Novembre 2013Gardasil, le vaccin contre le cancer du col de l'utérus dans la tourmente.Le laboratoire Sanofi Pasteur est visé par la plainte d'une jeune Landaise qui accuse le Gardasil, un vaccin contre le cancer du col de l'utérus, d'avoir provoqué de graves effets secondaires sur son système nerveux central.

-Contre la chimiothérapie anti-cancéreuse.

Pour combattre les "industries de la maladie", il préconise d'exclure l'ensemble du système de santé de la sphère marchande. Poursuivi par l'Ordre des médecins du Pas-de-Calais, le Conseil Régional prononce sa relaxe en 1996.

Article contre la chimiothérapie

Le blog de Jacques Lacaze

La bio de Jacques Lacaze