Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/03/2017

Art chamanique

330px-Hanna_jon_2002_amaringo_pablo

Pablo Cesar Amaringo (1938 - 16 novembre 2009) est un artiste péruvien , renommé pour ses représentations complexes et colorées de ses visions sous ayahuasca . Pablo a travaillé comme végétaliste , chaman dans la tradition de guérison métisse , pendant quelques années. Jusqu'à sa mort, il a peint, aidé à diriger l'école de peinture Usko-Ayar, et a supervisé des retraites d'ayahuasca.

source

6d17c0ff0bb77d0a2220967371fa95eb

 

07bf3870dec75f5d508600c51c35f487

 

7eacc5831836d5aa9f71ebac4d95a428

 

2eeb37c84980d5e9afef655411eb48a5

 

d46c991b6b298da233766223a43ab5e6

 

Encantu Rumi by Pablo Amaringo - Howard G Charing & Peter Cloudsley

Entretient avec Pablo Amaringo source

Le 25 août 2000 lors d’un voyage en Amazonie Péruvienne à l’occasion d’un mémoire portant sur l’ayahuasca et le Pérou contemporain (sous la direction de Pierre Yves Jacopin – Institut des Hautes Etudes de l’Amérique Latine, Paris III), je rencontrais Pablo Amaringo dans la petite école de peinture qu’il avait ouverte pour les enfants pauvres de Pucallpa.
Ayahuasquero à la retraite, Pablo Amaringo est sans conteste le plus célèbre des peintres de « l’art chamanique ». En 2000, cela faisait 25 ans qu’il ne prenait plus d’ayahuasca mais continuait à en peindre les visions. Ses œuvres à l’huile ou au pastel, très vives avec des couleurs à peine diluées, regorgent de formes étranges, d’esprits et de serpents multicolores. A la date de l’interview, quelques-unes unes de ses toiles étaient exposées dans la sale « guérir » de la 5eme biennale de Lyon « Partage d’exotismes ». Un livre co-realisé avec son « ami » et ethnologue Eduardo Luna présente quelques unes de ses œuvres : Ayahuasca visions.
 
Quand et comment avez-vous connu l’ayahuasca ? J’ai commencé à travailler avec l’ayahuasca depuis l’année 1969, je ne croyais pas dans ces trucs, sinon que, après avoir en avoir pris la première fois avec une dame, je me rendit compte rapidement que l’ayahuasca pouvait nous enseigner, que c’était une plante maître (planta maestra) qui détient de nombreux esprits à l’interieur d’elle-même, je me rendit compte que c’était comme l’œil de l’univers, l’œil du monde. Cette dame ne m’a pas enseigné, ce sont les esprits de la plante qui m’ont choisit et c’est pour cela que cette dame s’est un peu fâchée contre moi m’accusant de lui avoir enlevé ses pouvoirs. Mais ces pouvoirs ont choisit ma personne.
Comment ces « pouvoirs » vous ont choisi vous ? Il faut savoir que les pouvoirs d’un chamane peuvent êtres enlevés par un autre chamane quand celui-ci est plus puissant que le premier. Mais à cette époque moi je ne connaissais rien, je ne savais rien de ces choses, donc ce sont les pouvoirs qui ont choisit ma personne et j’ai alors continué avec eux.
Que contient l’ayahuasca ? L’ayahuasca est un mélange d’ayahuasca (la liane en double hélice – Banisteriopsis caapi NDT ) et de chacruna (petit buisson généralement identifié sous Psychotria viridis NDT ). L’ayahuasca est le conducteur, si vous prenez un dessin par exemple l’ayahuasca en serait le trait, et la chacruna la couleur, la vivacité, la vie. Pour que ce soit complet, pour avoir toutes les visions, avoir les plus belles couleurs, il faut avoir les deux, l’ayahuasca et la chacruna.
Connaissez-vous différentes espèces de chacruna ? Oui, il y différentes espèces de chacruna. Par exemple, la Huambisa chacruna (généralement identifié sous Diplopterys cabrerana NDT) est une chacruna très forte. De ce type là, il y en a près d’Iquitos mais pas ici. Il y a aussi la chacruna qu’on appelle ‘tigre chacruna’ (non identifiée NDT) , la ‘chacruna sencilla’ et aussi une espèce de petite taille. Pour faire l’ayahuasca ce qu’il y a de mieux c’est d’utiliser la chacruna naturelle, normale, celle qui tient de petites cases (boîtes, cajitas) de petits yeux en arrière de la feuille par en dessous, mais il y à l’autre, ‘la tigre chacruna’, qui est très forte et qui est réservée à ceux qui savent diriger, contrôler (manejar) l’ayahuasca. Pour la huambisa chacruna c’est la même chose. Mais si quelqu’un ne contrôle pas bien il faut faire très attention parce que beaucoup de choses peuvent arriver.
Qu’est-ce qu’une mère d’une plante ? Quels sont les esprits, les mères, des plantes ? Les esprits sont par exemple, les mères (las madres). Chaque plante, chaque arbre, à sa mère; mais cependant, tous ne viennent pas pour enseigner, mais ils viennent quand le chamane les invite à la session (c’est à dire à la « maeracion »; la maeracion est l’ivresse causée par la prise d’ayahuasca. Elle anticipe et accompagne les visions NDT). La mère d’une plante est quelque chose qui se positionne dans la plante. Ces mères peuvent se rendre petits ou grands. A l’intérieur de la plante. Ils sont comme l’âme cachée de la plante, c’est un esprit, comme une cellule, quelque chose de vivant et d’abondant. L’ayahuasca amène toutes ces sciences. La science de se rendre invisible, celle du logement par exemple (« alojamiento », savoir où se loge les esprits NDT ). L’ayahuasca contient beaucoup de sciences. Mais viennent aussi de bonnes choses comme de mauvaises. Entre autres viennent de mauvaises choses comme les esprits de l’hechiceria (hechiceria = pouvoir de jeter les sorts NDT).
C’est à dire ? L’ayahuasca attire le bien comme le mal. Le fait de la prendre vous donne du pouvoir. On peut alors choisir. On a le choix de devenir curandero ou hecicero, ou brujo. L’usage de l’ayahuasca se divise en trois disciplines : -El curanderismo (ou art de la guérison NDT) sert à guérir à curer les personnes atteintes de maladies ou hechizadas ( hechizadas = sur lesquelles on a déjà jeté un mauvais sort NDT ) -La brujeria (ou sorcellerie) qui sert à déranger perturber les gens par des potions de plantes élaborées depuis les indications données par l’ayahuasca. La brujeria ne tue pas. -La Hechiceria (activité de jeter des sorts) lui est homicide servant à tuer les gens. L’héchicero est un tueur. Il faut connaître la plante.
Comment se fait l’enseignement ? C’est la plante elle-même qui t’enseigne directement. L’ayahuasca t’enseigne, te montre quelles sont les plantes à utiliser pour guérir tel ou tel mal et de quelle manière. L’ayahuasca enseigne comment alors guérir mais elle a aussi une action curative propre par le biais de chansons, d’icaros ( icaro = le chant opéré par le chamane pour diriger, contrôler le déroulement de la session NDT). On utilise simplement de l’eau et l’icaro. Mais si l’ayahuasca a une action curative seule, pour guérir il faut le recours des autres plantes que l’ayahuasca te montre…Quand on prend régulièrement de l’ayahuasca et qu’on commence à voir, on apprend à devenir « docteur » on apprend les propriétés des plantes, les remèdes appropriés à telle ou telle maladie qui se présente.
Comment doit-on se préparer pour les sessions ? Lors d’une session, le chamane a une façon de se préparer. D’abord la diète, un régime particulier puis une série de choses importantes que le chamane ne doit pas faire. Par exemple il doit se garder de serrer la main. Le patient peut la donner car il va être soumis à une action de curation (curado), le chamane non. Il ne doit pas le faire car certaines ondes peuvent passer et certaines personnes sont négatives. Le chamane doit se garder de ces ondes négatives avant de faire une action curative. Ces choses sont une série de constitutifs pour bien manier l’ayauasca. C’est un rite de purification. Il faut s’y résigner pour obtenir les effets que l’on cherche, pour que réussisse l’action de cure. Il faut faire tout en accord avec ce que demandent les esprits de l’ayahuasca. Donc, quand les personnes se réunissent elles ne doivent pas avoir mangé depuis une demie journée pour ne pas vomir. Le vomit est parfois utile nettoyer le corps. L’ayahuasca provoque aussi des diarrhées le lendemain, pour laver, purifier le corps. L’ayahuasca est une porte qui nous connecte sur les esprits, sur le règne spirituel.
Pouvez-vous encore me parler des esprits ? Il y a des milliers et des milliers d’esprits. Des millions, c’est plein d’esprits. En réalité la vision du serpent est le symbole de la sagesse, du savoir (« la sabiduria »). Parce que, quand les êtres spirituels ont étés formés ils sont comme des serpents. Et nous-mêmes, quand nous nous formons dans l’ovule de la mère, nous sommes comme des serpents. De plus l’ayahuasca est comme un serpent, c’est une liane. Lors des sessions il peut se passer beaucoup de choses jusqu’à danser, selon ce que veulent les esprits. Lorsque l’on est habitué à manier l’ayahuasca on peut même écrire en même temps que les visions.(…) Les gardiens de l’ayahuasca sont des humanoïdes à tête de tigres. D’autres esprits sont des personnages asexués mais avec des têtes féminines ou masculines et avec des lances circulaires qui se déplient quand on les lancent.
Avez-vous commencé à peindre avec l’ayahuasca ou étiez-vous déjà peintre ? J’étais peintre déjà avant de découvrir l’ayahuasca. J’ai commencé à peindre depuis l’année 1958. Je peignais des paysages et des portraits. Mais quand j’ai commencé à prendre de l’ayahuasca les couleurs m’ont enseigné beaucoup de choses. Les choses qui nous tirent, qui nous capturent. J’ai développé la couleur grâce à l’ayahuasca.
Comment résumeriez-vous l’ayahuasca ? L’ayahuasca est l’oeil cosmologique de la vie. Avec l’ayahuasca on voit tout et partout, dans la terre, sous la mer, à l’intérieur de la matière. Ce sont les esprits qui animent la matière, qui la cassent, on peut alors voir, s’en aller de son corps. Les esprits font le mouvement des astres et gouvernent nos humeurs. (…)
Cet article a été publié dans anthropo, entretients.

08/03/2017

Decodex,fact-checking ? What?

"Si vous voulez connaître la vision dominante, il suffit d'ouvrir la télé."

Le but de la propagande est de faire apparaitre cette vision dominante (et asservissante) comme neutre, comme LA (seule) réalité.

 

 

Youtube de Dany Caligula

07/03/2017

Vous avez dit démocratie?

Source : Le grand soir

Quand la démocratie dégénère en bouffonnerie

         Bruno GUIGUE

On parle beaucoup des mésaventures de M. et Mme Fillon, mais la crise conjoncturelle gravissime que traverse la droite française, en réalité, révèle surtout la perte de substance démocratique de notre système politique. Ce scandale politico-financier somme toute assez banal (si ce n’est que le principal intéressé est un candidat majeur à l’élection présidentielle) ne nous a pas appris que les élus considéraient les deniers publics comme de l’argent de poche. On le savait déjà. Il n’a pas dévoilé, non plus, l’imbrication suspecte des pouvoirs politique, médiatique, judiciaire et financier. Le phénomène est connu, et aussi ancien que la démocratie formelle, suspendue aux rapports de forces des acteurs sociaux qui se saisissent de ses procédures comme on investit un champ de bataille.

Ce que montre cette crise, c’est l’inanité d’un système où tout est suspendu au sort d’un politicien transformé par les primaires en deus ex machina. Que ce champion s’effondre, et tout est fini. On peut comprendre la colère des électeurs de droite, frustrés d’une représentation digne de ce nom lors d’une compétition majeure. Mais ce danger systémique est la rançon d’un régime qui fait du scrutin présidentiel la clé de voûte des institutions. Si elle lâche, tout s’effondre. Depuis la fondation de la Vème République, la vie politique a été mise en orbite autour de l’élection suprême. La compétition élyséenne en constitue l’alpha et l’oméga. L’instauration du quinquennat a accentué cette tendance, en faisant dépendre l’issue des élections législatives du verdict présidentiel.

Ce dispositif institutionnel taillé sur mesure pour le général de Gaulle fonctionne désormais à rebours de son projet initial. Destiné à souder la nation autour d’un chef élu par le peuple, il dépossède ce dernier en dévitalisant le débat démocratique. Emmanuel Macron est à la fois le théoricien et le bénéficiaire de cette politique de la terre brûlée qui évacue scrupuleusement la politique (au sens noble du terme) du débat électoral. Complètement artificielle, calquée sur les tempos instantanés et les codes débilitants de la télévision, la personnalisation du scrutin relègue les programmes au second plan. Les candidats sont lancés sur le marché comme des savonnettes, la confrontation dégénère en coups tordus, l’obsession du « buzz » supplante le débat d’idées. Le résultat final, c’est qu’on a un cheval de cirque à la place d’un cheval de course.

On pointe à juste titre la vacuité de cette joute électorale, on peste contre la débilité de ce Barnum politicien, mais on oublie généralement de souligner l’américanisation qui en est la cause. Au lieu de confronter des projets incarnés par des forces sociales organisées, la compétition présidentielle met aux prises des compétiteurs sans envergure, des bateleurs rodés à la « com » qui font des moulinets avec leurs bras en débitant des banalités. Si les électeurs sont dépolitisés, inutile de se demander pourquoi ! La crise de la politique est entretenue par le débat politique lui-même, soigneusement vidé de sa substance par les professionnels du décervelage.

Cette dégénérescence de la démocratie en bouffonnerie est d’autant plus nocive qu’elle s’accompagne d’un autre phénomène. C’est l’emprise des milieux financiers sur les médias de masse, phénomène qui semble avoir désormais atteint son maximum historique ! Dans un pays où neuf milliardaires possèdent la quasi-totalité des organes de presse, la délibération démocratique est au mieux une illusion consolatrice, au pire une vaste fumisterie. Naïfs, nous croyons que nous choisissons nos dirigeants et que ce choix est transparent. Mais deux idées fausses ne feront jamais une idée vraie. Et ce qui est sûr, c’est que cette double illusion est indispensable à la perpétuation de l’oligarchie.

La promotion d’Emmanuel Macron sur les décombres d’un fillonisme faisandé illustre à merveille ce poids des structures. La candidature du père Noël des possédants ayant explosé en plein vol, la caste lui a aussitôt trouvé un substitut. L’insoutenable légèreté de ce candidat à programme variable tient lieu de boussole d’une élection dont le résultat est programmé d’avance. La mine réjouie du jeune banquier d’affaires, très fier d’avoir gagné deux millions d’euros en deux mois en montant une OPA pour Nestlé, orne les couvertures des magazines, M. Bourdin lui sert copieusement la soupe sur BFM, et « Le Monde » fait sa campagne grâce aux subventions publiques. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes de l’oligarchie. Contrôlant les médias qui formatent l’opinion, elle préside à une foire d’empoigne électorale qui distraira le bon peuple et ne lui réservera aucune mauvaise surprise.

Bruno GUIGUE

 


 

 

04/03/2017

Expression québècoise:

 

         Quand on a un marteau dans les mains, on voit des clous partout.

 

w_ufdvrl.jpg

Le yoga au bout des doigts

source

Notre vie est entre nos mains !

Le sens de la pratique Travaillant avec nos doigts nous pouvons harmoniser notre état physique, contrôler nos émotions, augmenter la concentration, et en fin de compte harmoniser notre être individuel aux processus de l’Univers. Pratiquer les mudras c'est créer des formes qui génèrent de l’énergie, tout comme les asanas du yoga.
 
main 5 elements
 
Il faut savoir que pour la tradition védique nos 5 doigts sont chacun en rapport avec un des 5 éléments. Agni (le feu) correspond au pouce, vayu (l’air) à l’index, akasha (l’éther) au majeur, prithvi (la terre) à l’annulaire et jala (l’eau) à l’auriculaire. Pratiquer les mudras – sélectionnez un mudra et pratiquez-le régulièrement pendant 21 ou 40 jours, puis vous pouvez passer à un autre mudra – activez les mains avant de pratiquer, secouez les ou frappez légèrement les doigts 12 mudras au choix
 
 
atmanjali mudra namaste
 
1. Atmanjali mudra – dans ce geste nous lions notre partie spirituelle et matérielle, l’énergie solaire et lunaire – le fait de joindre les mains à la poitrine, au chakra du cœur, apporte la paix et l’amour – c’est le mudra de demande et de remerciement
 
                                                                             
                                                                              ***
 
 
gyan ou jnana mudra et chin mudra
 
2. Gyan ou Jnana mudra et Chin mudra – l’union entre l’homme et le Divin : le pouce représente l’Âme universelle (Brahman) et l’index, l’âme individuelle (atman) – le feu (le pouce) s’assoie avec l’air (l’index),et cela forme un cercle pour que l’énergie circule à l’intérieur sans sortir à l’extérieur – mudra de concentration, de connaissance, de réception – la paume tournée vers le ciel signifie l’appel à la compréhension de l’Univers : Gyan ou Jnana mudra – la paume tournée vers la terre signifie l’appel à la compréhension du Soi : Chin mudra
 
                                                                             ***       
 
dhyani mudra
 
3. Dhyani mudra – mudra de l’élimination de l’illusion – les deux pouces représentant l’Âme universelle, qui se joignent pour faire circuler l’énergie spirituelle – la forme d’une coupole vide incite à méditer sur le vide – mudra souvent associé au Bouddha
 
 
                                                                            ***
                                                                       
 
prana mudra
 
4. Prana mudra – l’élément de feu est associé à l’élément de la terre pour purifier et augmenter le prana (l’énergie vitale) – mudra dynamisant et donnant de la force – aide aux problèmes des yeux et du sommeil
 
 
 
                                                                            ***
 
shunya shuni mudra
 
5. Shunya ou Shuni mudra – excellent mudra pour calmer le mental pendant la méditation – mudra pour purifier et améliorer l’oreille physique et l’oreille subtile intérieure – le majeur associé à l’élément de l’éther, une fois activé dans ce mudra, invite à explorer l’espace
 
 
                                                                        ***
 
 
shankh-mudra1-300x300
 
6. Shankh mudra  – ici le pouce droit qui canalise l’énergie du feu est couvert par la main gauche, ce qui fait réduire pitta et equilibre vatta et kapha – ce mudra renforçant et améliorant la voix, conseillé aux chanteurs, orateurs, professeurs – guérît les maladies et l’inflammation de la gorge – chantez le OM avec ce mudra
 
 
                                                                          ***
surya mudra
 
7. Surya mudra – le pouce (feu) domine sur la terre (annulaire) et active l’énergie solaire – mudra donnant la force physique et provoquant un amaigrissement sain – concentrez vous sur le plexus solaire pendant la pratique
 
 
                                                                                    ***
 
yoni mudra
 
8. Yoni mudra – yoni signifiant l’utérus symbolise l’origine de la vie, l’énergie féminine et la fertilité – conseillé aux femmes enceintes – ce mudra monte la Shakti (l’énergie) des chakras inférieurs vers le haut – activant l’énergie primordiale, ce mudra donne la stabilité et la concentration
 
                                                                            ***
 
ganesha mudra
 
9. Ganesha mudra – les mains installées au niveau de la poitrine doivent tirer dans des directions opposées – ce mudra travaille sur l’ouverture de l’Anahata, chakra du cœur, la capacité de recevoir et de donner l’amour – règle les problèmes respiratoires et améliore le fonctionnement du cœur
 
                                                                              ***
 
ksepana mudra
 
10. Ksepana mudra – mudra de détoxication, évacuant le stress – à ne pas pratiquer longtemps car la bonne énergie peut également sortir du corps – concentrez-vous sur le fait que toutes les énergies négatives, usées et inutiles quittent votre corps, votre vie et votre mental et que vous êtes prêt à recevoir pour continuer à servir l’Univers
 
                                                                          ***
 
lotus mudra
 
11. Lotus mudra – symbole de l’ouverture du cœur à la nature et au Divin – visualisez une fleur de lotus qui s’ouvre – dans les périodes de solitude et de désespoir, aide à développer la compassion et l’acceptation du monde extérieur – à pratiquer comme « fleur ouverte » / « fleur fermée »
 
                                                                            ***
 
 
akini mudra
 
12. Akini mudra – mudra de concentration, de réflexion et d’activation de l’intellect – il permet l’échange entre les deux hémisphères cérébraux et améliore la mémoire – ici tous les 5 éléments et les canaux énergétiques sont activés de manière égale
 
 

02/03/2017

Calendrier révolutionnaire...

Le calendrier républicain, ou calendrier révolutionnaire français, fut créé pendant la Révolution française, et fut utilisé de 1792 à 1806, ainsi que brièvement durant la Commune de Paris.

Chaque jour de l'année avait un nom propre, les noms des saints du calendrier grégorien ayant été remplacés par des noms de fruits, de légumes, d'animaux, d'instruments, etc
 
NB:La correspondance des dates plus bas, est donnée à titre indicatif. En effet, elles varient légèrement d'une année à l'autre.

 

Mois du printemps

Productions nationales et instruments ruraux associés aux mois du printemps (Germinal, Floréal, Prairial) :

Germinal commence le 21 ou 22 mars.jpg
Germinal
(21 mars – 19 avril)
1 21 mars Primevère
2 22 mars Platane
3 23 mars Asperge
4 24 mars Tulipe
5 25 mars Poule
6 26 mars Bette
7 27 mars Bouleau
8 28 mars Jonquille
9 29 mars Aulne
10 30 mars Greffoir
11 31 mars Pervenche
12 1er avril Charme
13 2 avril Morille
14 3 avril Hêtre
15 4 avril Abeille
16 5 avril Laitue
17 6 avril Mélèze
18 7 avril Ciguë
19 8 avril Radis
20 9 avril Ruche
21 10 avril Gainier
22 11 avril Romaine
23 12 avril Marronnier
24 13 avril Roquette
25 14 avril Pigeon
26 15 avril Lilas (commun)
27 16 avril Anémone
28 17 avril Pensée
29 18 avril Myrtile
30 19 avril Couvoir
Floréal commence le 21 avril.jpg
Floréal
(20 avril – 19 mai)
1 20 avril Rose
2 21 avril Chêne
3 22 avril Fougère
4 23 avril Aubépine
5 24 avril Rossignol
6 25 avril Ancolie
7 26 avril Muguet
8 27 avril Champignon
9 28 avril Hyacinthe
10 29 avril Râteau
11 30 avril Rhubarbe
12 1er mai Sainfoin
13 2 mai Bâton-d'or
14 3 mai Chamérisier
15 4 mai Ver à soie
16 5 mai Consoude
17 6 mai Pimprenelle
18 7 mai Corbeille d'or
19 8 mai Arroche
20 9 mai Sarcloir
21 10 mai Statice
22 11 mai Fritillaire
23 12 mai Bourrache
24 13 mai Valériane
25 14 mai Carpe
26 15 mai Fusain
27 16 mai Civette
28 17 mai Buglosse
29 18 mai Sénevé
30 19 mai Houlette
Prairial commence le 21 mai.jpg
Prairial
(20 mai – 18 juin)
1 20 mai Luzerne
2 21 mai Hémérocalle
3 22 mai Trèfle
4 23 mai Angélique
5 24 mai Canard
6 25 mai Mélisse
7 26 mai Fromental
8 27 mai Lis martagon
9 28 mai Serpolet
10 29 mai Faux
11 30 mai Fraise
12 31 mai Bétoine
13 1er juin Pois
14 2 juin Acacia
15 3 juin Caille
16 4 juin Œillet
17 5 juin Sureau
18 6 juin Pavot
19 7 juin Tilleul
20 8 juin Fourche
21 9 juin Barbeau
22 10 juin Camomille
23 11 juin Chèvrefeuille
24 12 juin Caille-lait
25 13 juin Tanche
26 14 juin Jasmin
27 15 juin Verveine
28 16 juin Thym
29 17 juin Pivoine
30 18 juin Chariot

Mois d'été

Productions nationales et instruments ruraux associés aux mois d’été (Messidor, Thermidor, Fructidor) :

Messidor commence le 21 ou 22 juin.jpg
Messidor
(19 juin – 18 juillet)
1 19 juin Seigle
2 20 juin Avoine
3 21 juin Oignon
4 22 juin Véronique
5 23 juin Mulet
6 24 juin Romarin
7 25 juin Concombre
8 26 juin Échalote
9 27 juin Absinthe
10 28 juin Faucille
11 29 juin Coriandre
12 30 juin Artichaut
13 1er juillet Girofle
14 2 juillet Lavande
15 3 juillet Chamois
16 4 juillet Tabac
17 5 juillet Groseille
18 6 juillet Gesse
19 7 juillet Cerise
20 8 juillet Parc
21 9 juillet Menthe
22 10 juillet Cumin
23 11 juillet Haricot
24 12 juillet Orcanète
25 13 juillet Pintade
26 14 juillet Sauge
27 15 juillet Ail
28 16 juillet Vesce
29 17 juillet Blé
30 18 juillet Chalemie
Thermidor commence le 20 ou 21 juillet.jpg
Thermidor
(19 juillet – 17 août)
1 19 juillet Épeautre
2 20 juillet Bouillon-blanc
3 21 juillet Melon
4 22 juillet Ivraie
5 23 juillet Bélier
6 24 juillet Prêle
7 25 juillet Armoise
8 26 juillet Carthame
9 27 juillet Mûre
10 28 juillet Arrosoir
11 29 juillet Panic
12 30 juillet Salicorne
13 31 juillet Abricot
14 1er août Basilic
15 2 août Brebis
16 3 août Guimauve
17 4 août Lin
18 5 août Amande
19 6 août Gentiane
20 7 août Écluse
21 8 août Carline
22 9 août Câprier
23 10 août Lentille
24 11 août Aunée
25 12 août Loutre
26 13 août Myrte
27 14 août Colza
28 15 août Lupin
29 16 août Coton
30 17 août Moulin
Fructidor commence le 21 ou 22 août.jpg
Fructidor
(18 août – 16 septembre)
1 18 août Prune
2 19 août Millet
3 20 août Lycoperdon
4 21 août Escourgeon
5 22 août Saumon
6 23 août Tubéreuse
7 24 août Sucrion
8 25 août Apocyn
9 26 août Réglisse
10 27 août Échelle
11 28 août Pastèque
12 29 août Fenouil
13 30 août Épine vinette
14 31 août Noix
15 1er sep Truite
16 2 sep Citron
17 3 sep Cardère
18 4 sep Nerprun
19 5 sep Tagette
20 6 sep Hotte
21 7 sep Églantier
22 8 sep Noisette
23 9 sep Houblon
24 10 sep Sorgho
25 11 sep Écrevisse
26 12 sep Bigarade
27 13 sep Verge d'or
28 14 sep Maïs
29 15 sep Marron
30 16 sep Panier

 

Mois d'automne

Productions nationales et instruments ruraux associés aux mois d’automne (Vendémiaire, Brumaire, Frimaire) :

Vendémiaire commence le 22 septembre.jpg
Vendémiaire
(22 septembre – 21 octobre)
1 22 sep Raisin
2 23 sep Safran
3 24 sep Châtaigne
4 25 sep Colchique
5 26 sep Cheval
6 27 sep Balsamine
7 28 sep Carotte
8 29 sep Amarante
9 30 sep Panais
10 1er oct Cuve
11 2 oct Pomme de terre
12 3 oct Immortelle
13 4 oct Potiron
14 5 oct Réséda
15 6 oct Âne
16 7 oct Belle de nuit
17 8 oct Citrouille
18 9 oct Sarrasin
19 10 oct Tournesol
20 11 oct Pressoir
21 12 oct Chanvre
22 13 oct Pêche
23 14 oct Navet
24 15 oct Amaryllis
25 16 oct Bœuf
26 17 oct Aubergine
27 18 oct Piment
28 19 oct Tomate
29 20 oct Orge
30 21 oct Tonneau
Brumaire commence le 23 octobre.jpg
Brumaire
(22 octobre – 20 novembre)
1 22 oct Pomme
2 23 oct Céleri
3 24 oct Poire
4 25 oct Betterave
5 26 oct Oie
6 27 oct Héliotrope
7 28 oct Figue
8 29 oct Scorsonère
9 30 oct Alisier
10 31 oct Charrue
11 1er nov Salsifis
12 2 nov Mâcre
13 3 nov Topinambour
14 4 nov Endive
15 5 nov Dindon
16 6 nov Chervis
17 7 nov Cresson
18 8 nov Dentelaire
19 9 nov Grenade
20 10 nov Herse
21 11 nov Bacchante
22 12 nov Azerole
23 13 nov Garance
24 14 nov Orange
25 15 nov Faisan
26 16 nov Pistache
27 17 nov Macjonc
28 18 nov Coing
29 19 nov Cormier
30 20 nov Rouleau
Frimaire commence le 22 novembre.jpg
Frimaire
(21 novembre – 20 décembre)
1 21 nov Raiponce
2 22 nov Turneps
3 23 nov Chicorée
4 24 nov Nèfle
5 25 nov Cochon
6 26 nov Mâche
7 27 nov Chou-fleur
8 28 nov Miel
9 29 nov Genièvre
10 30 nov Pioche
11 1er déc Cire
12 2 déc Raifort
13 3 déc Cèdre
14 4 déc Sapin
15 5 déc Chevreuil
16 6 déc Ajonc
17 7 déc Cyprès
18 8 déc Lierre
19 9 déc Sabine
20 10 déc Hoyau
21 11 déc Érable sucré
22 12 déc Bruyère
23 13 déc Roseau
24 14 déc Oseille
25 15 déc Grillon
26 16 déc Pignon
27 17 déc Liège
28 18 déc Truffe
29 19 déc Olive
30 20 déc Pelle

Mois d'hiver

Productions nationales et instruments ruraux associés aux mois d’hiver (Nivôse, Pluviôse, Ventôse) :

Nivôse commence le 22 décembre.jpg
Nivôse
(21 décember – 19 janvier)
1 21 déc Tourbe
2 22 déc Houille
3 23 déc Bitume
4 24 déc Soufre
5 25 déc Chien
6 26 déc Lave
7 27 déc Terre végétale
8 28 déc Fumier
9 29 déc Salpêtre
10 30 déc Fléau
11 31 déc Granit
12 1er jan Argile
13 2 jan Ardoise
14 3 jan Grès
15 4 jan Lapin
16 5 jan Silex
17 6 jan Marne
18 7 jan Pierre à chaux
19 8 jan Marbre
20 9 jan Van
21 10 jan Pierre à plâtre
22 11 jan Sel
23 12 jan Fer
24 13 jan Cuivre
25 14 jan Chat
26 15 jan Étain
27 16 jan Plomb
28 17 jan Zinc
29 18 jan Mercure
30 19 jan Crible
Pluviôse commence le 21 ou 22 janvier.jpg
Pluviôse
(20 janvier – 18 février)
1 20 jan Lauréole
2 21 jan Mousse
3 22 jan Fragon
4 23 jan Perce-neige
5 24 jan Taureau
6 25 jan Laurier tin
7 26 jan Amadouvier
8 27 jan Mézéréon
9 28 jan Peuplier
10 29 jan Cognée
11 30 jan Ellébore
12 31 jan Brocoli
13 1er fév Laurier
14 2 fév Avelinier
15 3 fév Vache
16 4 fév Buis
17 5 fév Lichen
18 6 fév If
19 7 fév Pulmonaire
20 8 fév Serpette
21 9 fév Thlaspi
22 10 fév Thimele
23 11 fév Chiendent
24 12 fév Trainasse
25 13 fév Lièvre
26 14 fév Guède
27 15 fév Noisetier
28 16 fév Cyclamen
29 17 fév Chélidoine
30 18 fév Traîneau
Ventôse commence le 20 ou 21 février.jpg
Ventôse
(19 février – 20 mars)
1 19 fév Tussilage
2 20 fév Cornouiller
3 21 fév Violier
4 22 fév Troène
5 23 fév Bouc
6 24 fév Asaret
7 25 fév Alaterne
8 26 fév Violette
9 27 fév Marceau
10 28 fév Bêche
11 1er mars Narcisse
12 2 mars Orme
13 3 mars Fumeterre
14 4 mars Vélar
15 5 mars Chèvre
16 6 mars Épinard
17 7 mars Doronic
18 8 mars Mouron
19 9 mars Cerfeuil
20 10 mars Cordeau
21 11 mars Mandragore
22 12 mars Persil
23 13 mars Cochléaria
24 14 mars Pâquerette
25 15 mars Thon
26 16 mars Pissenlit
27 17 mars Sylvie
28 18 mars Capillaire
29 19 mars Frêne
30 20 mars Plantoir

 

 

source: wikipédia

27/02/2017

Expression

Sans coup férir

Sans avoir à combattre, sans difficulté, sans se heurter à une quelconque opposition.

Tiré du verbe du Moyen Âge " férir " ( frapper ), par analogie avec l’arme en fer du combattant. (comme dans "croiser le fer ").

 Ce verbe n’est plus usité qu’à l’infinitif et au participe passé dans quelques locutions. (ex: Il est féru d’astronomie.)

Uranus Mars

Aujourd'hui Conjonction de Mars et Uranus en face de Jupiter  tous trois à 22° de leurs signes (Bélier/Balance)

Souriez! Un accident nucléaire n'est pas une fatalité.

rrr.JPG