Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/06/2017

Alors?

19225322_10211353744411862_2229580797132397334_n.jpg

09/06/2017

Le futur qui nous est promis , selon Attali...

Attali : « La démocratie a échoué, maintenant ça suffit, on met de l'ordre ».

Jacques Attali, éminence grise du Pouvoir en France, porte-parole de la finance, conseiller de tous les présidents, parrain d’Emmanuel Macron, déclare sans ambage que la démocratie est un leurre, que l' Europe nous est imposée, que l'État d'urgence restera permanent et que l'Homme deviendra peu à peu un robot marchandisé !

Au moins c'est clair...

Petit montage vidéo de Vox Plebeia

28/05/2017

L'agrochimie en action...

 

 

 

18699998_1342982569124474_5969733881446692914_n.jpg

La FNSEA veut faire disparaître les petits cours d’eau de nos cartes...

voir l'article

25/05/2017

Klèrôtèrion


Le tirage au sort démocratique par CNRS

16/05/2017

Transhumanisme (résumé)

Je replace ici le reportage de France 2 (2015) sur le sujet (déja posté en Février).

prothèses

Un peu effrayant dans ses perspectives mais c'est une approche franche du sujet

15/05/2017

L'esprit ou la technique.

Depuis quelque temps, on sent émerger dans le monde deux visions antinomiques du futur.

Ou plus exactement , face à une vision technologique, libérale, informatique et robotique qui se réclame d'un transhumanisme (déja en action, avec les investissements du GAFA notamment) s'organise une résistance  qui alerte contre les dangers d'une telle vision du monde

Vision critiquée dans la mesure:

-où elle nie l'aspect spirituel de la vie, pour ne la considérer que comme une machine et des algorithmes. (L'esprit n'y existe pas , il est assimilé à une pensée produite par le cerveau, que l'on pourrait copier sur un disque dur.)

-où elle ne peut mener a priori  que vers une société élitiste, controlée, mercantile et inégalitaire, voire totalitaire... 

 

J'y reviendrai, car dans le monde des idées , scientifique, politique ou spirituel c'est LE combat essentiel.

Le futur en dépend.

Je  posterai  des vidéos éclairant ce sujet, de divers points de vue. Principalement des scientifiques plus ou moins dissidents.

Personnellement je ne crois pas que l'esprit soit le produit du cerveau  et la quête du sens me parait première face au confort ou au bien-être.

Je sais que la souffrance peut-être formatrice mais on peut aussi s'en passer.

Une prothèse performante avec une jambe en moins c'est génial, mais de là à se faire couper les jambes pour avoir des prothèses plus efficaces que des jambes en bon état, ça devient faustien ou satanique. Or il s'agira aussi de cela, certains en sont déja là.

Je ne suis pas opposé sur le principe à l'idée d'outils technologiques pour stimuler ou favoriser l'intelligence. Parler une langue étrangère , apprendre le solfège ou les maths grâce à des nanopuces, pourquoi pas? Cela dépend de la nature du procédé , de la réversibilité , du prix à payer et des conséquences globales...

 

 

 

la page wiki sur le sujet

 

13/05/2017

La fabrication du consentement

Concept incontournable et de plus en plus pertinent par les temps qui courrent...

la fabrication du consentement* est un concept développé dans le livre du même nom (sorti en 1988) par Noam Chomsky, en collaboration avec l'universitaire Edward Herman

medias-2.jpg

 

En démocratie en général et aux USA en particulier, les élites ne peuvent pas se contenter d'user de la force pour asseoir leur domination, ce sont les principaux médias qui participent au maintien de l'ordre établi.

Les médias tendent à maintenir le débat public et la présentation des enjeux dans un cadre idéologique construit sur des présupposés et intérêts jamais questionnés, afin de garantir aux gouvernants l'assentiment ou l'adhésion des gouvernés.

Chomsky et Herman ont basé leur analyse sur ce qu'ils ont appelé un "modèle de propagande".Plusieurs filtres déterminent en grande partie l'information produite dans et par les médias.

Pour Chomsky dans une société démocratique, la ligne politique défendue n'est jamais énoncée comme telle mais sous-entendue. Ainsi, les débats et les dissensions, dont l'existence est nécessaire pour pouvoir continuer à soutenir que la liberté règne, se situent dans le cadre d'un "consensus largement internalisé ".

* La "fabrication du consentement" ("manufacturing consent") est à l'origine une formule forgée en 1922 par Walter Lippmann. 

                                                                                 ***

 

Pour fabriquer ce consentement dans des relations internationales (en cas de conflits) , ces médias et les autorités politiques n'hésitent pas selon les cas, à utiliser  la peur, la culpabilisation ou les émotions  avec des images qui sidèrent (souffrance ou mort d'enfants) et rendent impossible toute réaction non consensuelle.

Pour façonner l'opinion plus quotidienne , les arguments d'autorité (déclaration d'une autorité reconnue ou de personnalités populaires, étude scientifique, sondages, etc...) fonctionnent encore assez bien, même si Internet représente désormais le principal contrepouvoir face à ces manipulations permanentes.

 

 

 

 

12/05/2017

Alep réunifiée mais exsangue...

Pour assurer le suivi de la situation d'Alep qui fut dans le faisceau des phares un temps puis abandonnée des projecteurs.

Un article du Télégramme

À l'issue de sa réunification le 22 décembre 2016, la ville d'Alep, qui,...

Bastions de l'opposition au régime de Bachar al-Assad, dès 2012, les quartiers est de la ville d'Alep sont revenus dans le giron du régime syrien, le 22 décembre 2016. Mais les stigmates de la guerre civile sont partout présents. L'ancienne capitale économique du pays mettra du temps avant de se relever.

Une ville défigurée

Depuis le 22 décembre dernier, Alep est réunifiée. Les groupes armés qui tenaient la partie orientale ont été exfiltrés, sous la supervision des Russes. La ville, qui, avant-guerre, représentait 40 % de l'économie syrienne, s'est réveillée défigurée après cinq ans de combats. Le centre historique, bâti autour des souks, de la citadelle et de la mosquée des Omeyades, a beaucoup souffert. « C'est comme si un tremblement de terre s'était abattu sur notre patrimoine », constate, désabusée, Hélène Kilo, ingénieure civile au département des antiquités.

Le bilan est terrible : 30 % du centre historique sont rasés ou quasiment détruits, 30 % sont endommagés et 40 % sont à peu près sortis intacts des combats.

Dans les rues, les portraits de Bachar al-Assad sont partout. Le raïs syrien apparaît en costume cravate, en treillis militaire ou en compagnie de Vladimir Poutine. Des slogans de propagande proclament que « Bachar, c'est la forteresse de la résistance ! »

 

voir l'article

 

 

02:42 Publié dans Histoire, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alep |  Facebook