Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/05/2020

Nouvelles du front (début mai)



Se changer soi-même, réveiller un peu les autres qui dorment autour, et planter des graines pour un autre futur sont probablement les choses les plus importantes pour éviter que n'advienne un avenir grisâtre dont on a entrevu la sinistre possibilité.

De ce point de vue, relayer des informations éclairantes, et constituer un réseau de sources fiables est aussi une façon de résister à l'émergence de ce triste futur anciennement programmé.
Nous sommes dispersés mais nous ne sommes pas seuls, révoltés par le fait que de telles décisions absurdes aient pu être prises en suscitant un consentement global (même si fabriqué par les médias).

Quel incroyable endormissement !

............................................................................................................................................................................

Edouard Philippe, droit dans ses bottes, n'a pas hésité a affirmer "Le confinement aura permis d’éviter au moins 62 000 décès sur un mois" en reprenant comme un fait avéré, ce qui n'est qu'une étude contestable de l'Ecole des hautes Etudes en Santé publique.

Le genre de "machin" administratif déconnecté du réel à qui l'on doit tout ce qui ne tourne pas rond en matière de santé.
On pourrait qualifier cela de fake-news, dans la mesure où il emploie le futur antérieur et non le conditionnel. C'est une pure conjecture basée sur le même genre de projection hypothétique que celle qui annonçait entre 250.000 et 500.000 morts en France et qui a pesé pour décider du confinement global..
Notons pourtant que 500.000 ou même 250.000-62.000 ça ne fait pas 25.000. (Il aurait du en sauver 225.000 dans cette logique alarmiste).
J'ajoute à cela que ses décisions administratives incompréhensibles:
-interdiction aux médecins de prescrire l' hydroxychloroquine (utilisée presque partout ailleurs),
-non traitement des malades confinés chez eux jusqu'à aggravation,
(ajoutée à la suppression de lits en hôpitaux, précédemment causée par sa politique)
ont à elles seules pu entraîner cette surmortalité d'Avril.

Mais au lieu d'avouer son erreur (ses erreurs) , il persiste à vouloir la défendre et la justifier, alors que quasiment tous les pays non "confinés en masse" ont fait mieux et que la France affiche un des plus mauvais résultats mondiaux.
Un peu d'humilité n'aurait pas fait de mal.
Comme les mauvais ouvriers, les mauvais politiques ont de mauvais conseillers.

deconfiture-24e76.jpg


....................................................................................................................................................................


En réalité ceux qui voulaient nous endormir et nous confiner, ont d'ors et déja perdu car ils ont réveillés et libérés suffisamment d'entre nous pour les contrer sur le plan de la conscience (où tout se joue à long terme).


*



Ema Krusi une entrepreneure suisse nous donne son point de vue sur la manipulation des populations par la peur et les doubles injonctions.


Il est très curieux de constater que l'effet "d'injonctions contradictoires" se soit retrouvé mis en oeuvre dans la plupart des pays occidentaux. On pourrait penser à de l'ingénierie sociale évidemment, mais l'incompétence et la panique donneraient exactement le même résultat.


Le professeur Raoult a rejoint les auteurs du Front populaire de Michel Onfray et se lâche un peu plus sur ce qui motive ses adversaires.



*


De nombreux ouvrages démontrent que la santé est depuis quarante ans au moins une affaire de business et de marketing sur fonds de désinformation aux conséquences criminelles.
-"Omerta dans les labos pharmaceutiques", confession de Bernard Dalbergue, ancien cadre de chez Merck, avec Anne-Laure Barret, Flammarion 2014
-"Le quotidien d’une visiteuse médicale",par Julie Wasselin, visiteuse médicale L’Harmattan. 2013
-"Le Grand secret de l’industrie pharmaceutique" par Philippe Pignarre, ancien de chez Synthelabo et lanceur d’alerte avant l’heure.2003
-"La vérité sur les compagnies pharmaceutiques" Livre de Marcia Angell. 2004
-"J'ai vendu mon âme au diable" confessions d’un repenti de l’industrie pharmaceutique John Virapen, ancien directeur de la firme Eli Lilly.2014
etc.

*


Procédure contre les drones.

*


On voit que pour la plupart des régions il ne s'est strictement rien passé. Seules concernées Grand Est et Ile de France, ce qui donne environ 15000 décès de plus qu'en 2018 pour Avril /Mars (soit 110.000 décès environ du 1 Mars au 20 Avril).
15000 et non 25000...
Décès probablement dus en grande partie aux décisions politiques ("interdiction de soigner", par exemple, et le manque de moyens) plus qu' à autre chose.
INSEE mortalité par régions du 1er Mars au 20 Avril.

*



"Et donc, en fait, la vraie catastrophe n’est pas l’épidémie mais la réaction des media et des politiques à l’épidémie, et les décisions qu’ils ont prises sous le coup de la panique, qui vont créer beaucoup plus de victimes que la pandémie n’en fera jamais."

Charles Gave
Voir son article (par ailleurs, je ne partage avec lui que le constat résumé par la phrase ci-dessus...)

*


Vidéos d'Alexandra Henrion-Caude généticienne renommée, ancienne directrice de recherche à l'Inserm, à l'Hôpital Necker.
Vision épistémologique assez proche de Raoult. Contre le "solutionnisme technologique" et pour une approche plus humaine.
1 2

*


Nicole Delépine

*


Pour moi, dans le cas présent, masques, tests et distanciation sociale ne servent physiquement à rien.
(Je refuserai masques et tests, je respecte juste la distanciation par respect pour les autres.)
Il y a plusieurs études qui le montrent pour des virus de ce type.
Les tests ne sont pas fiables c'est connu (gros problème donc!), les masques ne sont utiles qu'en salle de chirurgie. Il y en a même qui sont contaminés. (ici)
Je mettrai les sources dès que j'aurais la traduction.
Cela dit, j'ai constaté qu'en Asie, cela a semblé marcher, probablement en combattant la peur et en renforçant par la confiance procurée, l'immunité.
La peur est un facteur extrêmement aggravant, potentiellement déclencheur.

En Europe , l'éventuel effet placebo rassurant des masques est plus douteux, du fait qu'ils ne sont pas intégrés dans la culture, ils peuvent générer un coté anxiogène, même si je constate aussi qu'ils en réconfortent certaines.
On a pu voir les virages à 180° des avis de soi-disant scientifiques sur le sujet.Ils ont montré leur incohérence et leur quasi-inutilité.
Malgré tout cela, je crois que la méthode Raoult (mais aussi OMS et asiatique) "dépister/isoler les malades et seulement eux/les soigner" avec les médicaments existants et peu chers (là, l'OMS BillGatesienne n'est plus concernée) était la meilleure solution dans le contexte actuel. Elle était surtout rassurante et efficace. Or l'ennemi dans le cas présent était la Peur.
La peur n'empêche pas de mourir, elle empêche de vivre...
Championne du monde de la peur, la France avec l'Italie, l'Espagne, le Royaume-uni et la Belgique...

*


Que les politiques se retranchent derrière l'avis d'un comité qui n'a de scientifique que le nom, composé de scientistes bornés ou de médecins corrompus* (je ne vois pas quoi dire d'autre, vue la situation engendrée par eux) montre aussi qu'ils ne sont même plus des hommes politiques décideurs mais de simples exécutants aux ordres.
* Raoult en est parti en claquant la porte, c'est tout dire...


*


On a vraiment affaire à une bande d'incompétents.
Jérome Salomon, assez pitoyable directeur général de la santé, est très contesté par les siens qui demandent sa démission et veulent le traduire en justice.




04/05/2020

Stefano Montanari sur l'imposture

Montanari.jpeg



Article paru sur Algérie Patriotique.
Un professeur italien dévoile la grande imposture mondiale liée au Covid-19


Par Kamel M.
– Le grand professeur italien Stefano Montanari a jeté un pavé dans la mare, en dénonçant un certain nombre de contre-vérités sur le Covid-19.
Ce médecin, fort de ses quarante années d’expérience, a révélé que toutes les mesures barrières sont aussi inefficaces qu’un «grillage en bois contre les moustiques». «Non seulement les masques, les gants et le confinement ne servent à rien contre l’épidémie, mais il n’y aura jamais de vaccin», a confié le professeur qui explique l’hécatombe qui a endeuillé son pays par l’état de délabrement général du système de santé en Italie.

«A quoi bon porter des gants qui sont un véritable foyer de virus, alors que notre peau est intelligente ? Quant au masque, si celui qui le porte est contaminé, il devra le changer toutes les deux ou trois minutes, sinon cela ne servirait à rien», a-t-il fait savoir, en ajoutant que «quand une personne asymptomatique est informée qu’elle est atteinte du Covid-19, elle sera terrorisée et se confinera en se privant de vitamine D et verra son état psychologique se dégrader en raison de l’absence de perspectives et des craintes pour son avenir».

«Durant les dix dernières années, la médecine italienne a été détruite, des services voire des hôpitaux entiers ont été fermés», a affirmé le professeur Stefano Montanari, en soulignant que de nombreux licenciements ont été opérés dans le secteur de la santé et que le budget qui lui est alloué est allé en décroissant ces dix dernières années, sans parler de la corruption qui gangrène l’Etat, «si bien que ce qui revient à 10 euros ailleurs coûte le double en Italie», a-t-il dénoncé. «Le peu d’argent qui a été consacré au secteur a été mal utilisé.
Vingt-sept millions de doses de vaccin contre la grippe porcine ont fini à la poubelle alors qu’il n’y a pas de moyens pour acquérir des respirateurs», fulmine le professeur, en indiquant que «les hôpitaux italiens n’étaient pas préparés pour accueillir les malades souffrant des complications du Covid-19». Selon lui, «c’est cette incapacité qui a rendu ce virus aussi fulgurant». «Le problème, ce n’est pas ce virus qui existait déjà. Je ne peux pas attester qu’il a été produit en laboratoire ou est causé par les chauves-souris, mais je peux confirmer que ce virus mute si rapidement que le germe pathogène s’est propagé en Italie n’est pas le même qu’en Chine ou en Allemagne», a-t-il affirmé.

Le professeur Stefano Montanari est, par ailleurs, catégorique : «Le nombre de morts par le coronavirus est bas et tous les autres décès sont dus à d’autres pathologies.» «Si nous devions tester toute la population en Italie, nous constaterions que la moitié a réagi positivement au virus car ce dernier a développé un anticorps naturel et tout ce qui se dit sur le vaccin, dans ces conditions, est une imposture mondiale vu que le virus mute de façon tellement rapide qu’on ne pourra pas suivre cette mutation et mettre au point le vaccin nécessaire à chaque fois», a-t-il fait remarquer, en se disant convaincu que la vaccination contre les virus à couronne «est un gros mensonge des grands groupes pharmaceutiques. Je suis certain qu’ils finiront par imposer ce nouveau vaccin à l’ensemble de la population, ce qui leur permettra d’engranger des milliards de dollars».

«Le confinement tuera plus de gens que le virus lui-même et c’est peut-être cela le but de ceux qui ont propagé la terreur sur le Covid-19», constate ce professeur italien de renom. «Toutes les entreprises économiques sont fermées hormis les Bourses. Aussi, ces entreprises peuvent être rachetées à des prix dérisoires. Leurs heureux acquéreurs deviendront encore plus riches une fois le confinement levé»*, a-t-il dit. Et de conclure : «Je crois que tout ceci a été manigancé à des fins lucratives, car les laboratoires vont nous sortir un vaccin qu’ils présenteront comme la panacée et qui leur permettra de gagner des milliards, alors qu’il ne sera efficace que contre une seule forme de ce virus qui mute de manière furtive.»

K. M.


*
-enrichissement
-confinement ici et
-5G ici et

02/05/2020

Le virus de la résistance

Depuis le 25 Avril Pluton semble reculer dans le ciel et le 11 Mai (jour du déconfinement) ce sera au tour de Saturne.

Cette rétrogradation des deux planètes conjointes (en lien direct avec cette crise paradigmatique de 2020) durera jusqu'en Octobre.

Cela peut correspondre à une remise en cause globale ou partielle du système libéral prédateur, et parallèlement du matérialisme (en médecine, en science, au travers du consumérisme, etc...) en commençant par une critique sévère des mesures extravagantes, archaïques et répressives que la plupart des gouvernements occidentaux (dits "démocratiques") se sont permis de prendre en Mars 2020 au prétexte d'une épidémie assez banale, en instrumentalisant la PEUR.

Cet épisode extravagant pourrait donner lieu à un retour de bâton libérateur en réaction à l'abus de pouvoir ressenti.

C'est en tous cas ce que pourraient laisser penser ces quelques premières réactions politiques, populaires ou judiciaires qui s'annoncent ici ou là.


Discours courageux de Sara Cunial parlementaire italienne en colère contre les mesures prises.
Censuré par Facebook et régulièrement aussi par Youtube.




Même chose en Autriche, où ce parlementaire démonte l'argumentation du pouvoir en comparant avec la Suède qui n'a pas du tout confiné, ni même fermé les écoles, et où la mortalité n'a pas explosé pour autant.




Manifestations populaires en Allemagne (pourtant beaucoup moins confinée et moins touchée).




Le virus de la résistance
par Nicolas Riedl

"À mesure que Corona disparaît, le virus de la résistance pacifique se développe.


Le 25 avril, les germes de la résistance démocratique qui avaient été semés fin mars ont fleuri dans tout le pays. Dans toute l'Allemagne, les citoyens ont marché ou médité pour la Loi fondamentale afin de la défendre contre le pire.

"Mais là où il y a danger, les économies augmentent également!", A écrit Friedrich Hölderlin. Jamais auparavant dans l'histoire de la République fédérale la Loi fondamentale et les droits qui y étaient consacrés n'ont été menacés d'une manière comme celle de nos jours. Ainsi, depuis fin mars, une opposition extraparlementaire s'est développée qui fleurit à l'échelle nationale.

Ce qui a commencé lors d'une petite tournée presque familière à la Rosa-Luxemburg Platz à Berlin s'est entre-temps étendu à toute l'Allemagne. Le virus de la résistance. Résistance de tous les citoyens vigilants qui ne veulent pas retirer en quelques semaines toutes les réalisations qui ont été combattues pendant des centaines d'années. Et certainement pas sous prétexte de vouloir protéger la santé de la population, ce dont le gouvernement semble avoir toujours semblé se soucier face à des dangers bien plus grands.

Les gens se sont donc rassemblés dans presque toutes les grandes villes d'Allemagne pour montrer leur visage pour la Loi fondamentale. En raison notamment des scènes violentes de la dernière démonstration d'hygiène à Berlin, l'ambiance est devenue de plus en plus rude, cette fois, il a été décidé de changer de stratégie. L'agression déjà refoulée entre citoyens avec et sans uniforme, ainsi que la dénonciation croissante par les préposés aux blocages du système, a entre-temps le potentiel de livrer des images inesthétiques et brutales. Ainsi, un certain nombre de participants ont commencé à méditer pacifiquement et publiquement pour la Loi fondamentale avec leurs cartes d'identité autour du cou."

Raoult acclamé par les marseillais



Son interview par BFMTV.

>>> Création du Front populaire, nouvelle revue dirigée par Michel Onfray, réunissant souverainistes de droite et de gauche. Et auquel se joint le Pr Raoult comme auteur. Ici

>>> Très nombreuses procédures judiciaires (Ici)et pétitions en cours contre le pouvoir, partout dans le monde.

>>> Ne pas oublier aussi que ce confinement fut paradoxalement l'occasion de diverses prises de conscience, voire d'éveil.
Aidant peut-être certains à sortir des dogmes du matérialisme scientiste actuel qui cloisonne tout... (Cf Etienne Klein)

Dans une convergence occasionnelle d'intérêts disparates, les lobbies (Gilead, Bill Gates, etc...) les autorités sanitaires (OMS, ANSM, INSERM, conseil de l'ordre des médecins) les médias mainstream et la plupart des gouvernements (Chine, France, Belgique, Danemark, Italie, Espagne etc...) se sont jetés sur cette situation en donnant libre cours à leurs projets et fantasmes les plus inavouables (répression policière sadique, obligation vaccinale, traçage des individus, contrôle des populations, assignation à résidence des manifestants et opposants) allant jusqu'à verbaliser les promeneurs inoffensifs ou interdire plages et randonnées (surveillées par hélicoptères et drones).
Ils sont allés trop vite, trop loin et en cela ils ont dévoilé leurs intentions futures sous-jacentes, suscitant par là-même de multiples réactions devant ce futur maléfique dévoilé.

Internet avec les réseaux sociaux a joué un rôle de contrepouvoir, de débunkage des fake-news officiels (les plus nombreux), de partage d'informations et de connections entre individus.


Ainsi la résistance s'organise.



01/05/2020

Alexis Tcholakian: l'éveil...

94186342_10221755246808763_8816119883478597632_o.jpg?_nc_cat=109&_nc_sid=8024bb&_nc_ohc=65Fe9ccJY6sAX91zYGg&_nc_ht=scontent.fcdg1-1.fna&_nc_tp=6&oh=3db53f25d7b81b4df02c351dfb6f53af&oe=5ED1A398



Alexis Tcholakian
19 avril, 21:30

Lettre ouverte : l'heure de l'éveil a sonné

Oyez, oyez frères humains, camarades citoyens !

Humains et citoyens dont il semblerait que je fasse partie, malgré mon métier non productiviste de saltimbanque chevelu, affublé de surcroît d'un blase à coucher dehors, ce qui d'ailleurs pourrait m'arriver d'ici peu, ainsi qu'à beaucoup, si l'immobilisme organisé et criminel que nous subissons persiste trop longtemps.
Alors, dites-moi, comment était-ce hier ? était-ce mieux qu'aujourd'hui ?
Je veux dire, comment était le monde avant ce " stupide " confinement ? avant que cette " guerre " contre le peuple ne s'amplifie et n'atteigne ces aberrantes proportions, avant cet enfermement contraint, cette aliénation programmée, cette spoliation du printemps donc de la vie, cette mise en cellule de dégrisement lénifiant facilitant, comme par miracle, l'atteinte accrue aux libertés individuelles sous de fallacieux prétextes permettant ainsi, de façon subreptice et sournoise, la mise en place accélérée, et tant redoutée par les humanistes, d'un gouvernement mondial ainsi que du transhumanisme ?
Vous en souvenez-vous ? Je dirais que ce n'était pas mieux, loin s'en faut. Si nous sommes honnêtes 5 minutes, voyons que les horreurs que génère le capitalisme sur tout le globe, la " loi " de prédation, cette stupide loi du plus fort, inepte et ne reflétant pas la loi de la nature, n'impactaient quasiment pas notre quotidien égoïste d'européens endoctrinés et avachis sur nos écrans d'ordinateurs, écrans de toutes sortes assemblés en chine par des enfants utilisant pour cela des minerais rares exploités par d'autres enfants, ceux-là africains, mourants à la tache, irradiés, pour des salaires de misère afin de satisfaire ces vies virtuelles du virtuel monde " civilisé " ... ceci parmi tant d'aberrations et d'horreurs à dénoncer.
Toutes ces immondes réalités, issu de ce système mortifère, que l'on ne souhaite surtout pas regarder en face, si éloignées de notre champs de vision si restreint, loin de nos petites vies aseptisées et pourtant en lien si étroit avec la psychose et les peurs irrationnelles actuelles qui nous font prendre toutes ces précautions incroyables pour aller tout bonnement chercher notre baguette de pain et notre litre de pinard... Les causes en sont les mêmes bien que les effets soient sans commune mesure.
Les 25 000 humains qui meurent de faim chaque jour n'étaient, et ne sont toujours, qu'une vue de l'esprit pour la majorité d'entre-nous car nous préférons rester bien sagement confinés dans notre prison mentale, notre formatage de la pensée, notre sécheresse coronarienne et nos conditionnements pavlovien.
Je ne suis ni philosophe, ni sociologue, ni scientifique, professions que j'admire parmi d'autres, je ne suis heureusement ni politicard ni industriel, professions que j'exècre, je ne suis qu'un saltimbanque chevelu jouant avec les vibrations et les fréquences et fais donc partie, comme vous tous, de " ceux qui ne sont rien " comme dirait l'autre... mais j'ai d'un coup d'un seul l'envie, le besoin même, de faire part de ma modeste compréhension de la vie et de cette situation totalement ubuesque qui occupe actuellement l'humanité toute entière. Qu'il s'agisse d'une réaction de l'univers, donc de signes probables dans notre présent d'un futur déjà réalisé dans lequel nous sommes amenés à nous engager (voir la théorie de la double causalité du physicien Philippe Guillemant), ou d'un début de guerre bactériologique visant à instaurer le Nouvel Ordre Mondial, ou d'un "simple" effet, attendu par ailleurs depuis longtemps, de l'effondrement du capitalisme pour lequel ce coronavirus représente une aubaine, il me parait assez évident que ce coup d'arrêt momentané à la folie productiviste est une réelle chance de changement de paradigme et il me semble qu'il est désormais l'heure de se positionner sans traîner. Il est donc temps d'avoir le courage de ses opinions, de dévoiler son intime conviction, d'être en phase avec son être profond et ses valeurs de vie.
Ce que nous traversons actuellement peut être une aubaine extraordinaire si la prise de conscience, encore trop restreinte, du plus grand nombre va croissante. Quelle qu'en soit la cause, peut-être toutes celles évoquées à la fois, le scénario de science fiction que nous subissons semble prendre malheureusement forme un peu plus chaque jour... nous nous devons donc de rester clairvoyant, combattant, et de réagir vite et avec force. Nul autre choix que de s'engager dans, et pour, la lumière et de se battre, car sans bataille point de salut madame michu !
Les politiciens sont les marionnettes de la finance mondiale, de ce Nouvel Ordre Mondial autoritaire et despotique que ces prédateurs, ces impuissants face à la vie, aimeraient pouvoir installer. Ils sont actuellement en train de jouer leur va tout, le moment est donc venu de souffler sur ce château de carte prêt à s'écrouler.
Alors, quand allons-nous enfin réagir ? quand allons-nous enfin nous unir ? quand allons-nous enfin destituer, démasquer et juger ces prédateurs enragés, monstrueux virus de la société humaine, pauvres petits individus psychopathes dont l'inintelligence de la vie n'a d'égale que leurs avidités, leurs cupidités, leurs machiavélismes et matérialismes primaires...

Proposition concrète n°1 : destituons-les, jugeons-les, ré-ouvrons le bagne de Cayenne et faisons leur casser des cailloux pendant vingt ans afin qu'ils aient enfin le temps de réfléchir au sens de la vie.

Aujourd'hui, deux futurs s'offrent clairement à nous; d'un côté le transhumanisme, issu du matérialisme et de la non compréhension du vivant, la société de surveillance (robotisation, drones, puçage, tracking, délation...), les inégalités croissantes... donc l'enfer sur terre ! ou, de l'autre côté, l'humanisme, l'entraide, la solidarité, l'unité, le partage, le choix de la vie, le respect de la nature, l'ouverture à la conscience (qui est non locale), la liberté et les concerts de jazz ! le moment est donc absolument crucial, nous sommes arrivés à un moment charnière de l'histoire humaine et le choix est désormais tout ce qu'il y a de plus binaire, il s'agit d'opter soit pour l'esclavage, la servitude, l'obscurantisme, la mort programmée de l'humanité... soit pour la vie, la liberté, la lumière, l'amour... alors, qu'allons-nous choisir ? l'heure est grave camarades syndiqués, comme disait celui qui manque, comment allez-vous vous positionner ? pour ce qui me concerne, le choix est fait.
Pour finir, à quel moment la police et les militaires seront-ils enfin conscients qu'ils font partie du peuple opprimé, qu'ils sont également instrumentalisés, et qu'ils ont un rôle essentiel à jouer dans le salvateur renversement de ces "impuissants" détenant, jusqu'à présent et abusivement, les commandes de notre destin commun ? je refuse de laisser s'éteindre la vie pour satisfaire la folie d'une poignée de psychopathes, rebus d'une humanité dont ils n'ont jamais été dignes.

Proposition concrète n°2 : soyons enfin sérieux et responsables et mettons en place, sous le contrôle du peuple, les représentants compétents pour faire advenir le dessein philosophique que nous souhaitons pour l'humanité. Aussi et immédiatement, une action simple, pacifique et redoutable, consisterait en un grand boycott général et globalisé de tous les produits non essentiels à la vie, c'est à dire concrètement ne rien consommer d'autre que des produits locaux de saison pour se nourrir et se vêtir. Nous n'avons besoin de rien d'autre pour vivre pendant un temps du moins, d'ailleurs que faisons-nous de plus actuellement, et le capitalisme s'écroulerait de facto en quelques mois. Nous pourrions alors revenir rapidement à de la production artisanale de qualité et à une consommation raisonnée, résiliente, solidaire et durable.

Détachons les chaînes qui emprisonnent la pensée, sortons de ce conditionnement, n'exploitons plus la nature mais travaillons avec la nature. Nous faisons partie de la nature, la respecter c'est nous respecter. Nous respecter c'est la respecter. Voyez comme elle reprend ses droits, comme la pollution diminue depuis plus d'un mois. Il est clair que cette diminution de la pollution sur la planète aura sauvé bien plus de vies que ce Covid-19 en aura détruit dans le même laps de temps...

Pour continuer ces réflexions avec des personnes vraiment pointues, je vous engage à écouter et interagir avec, entre autres, Aurélien Barrau, physicien et philosophe qui analyse finement la situation en lien avec l'écologie et l'effondrement du système, Bernard Friot, sociologue et économiste proposant un modèle de société qui semble viable et égalitaire, Philippe Guillemant, physicien et ingénieur qui nous invite à penser entre autre ce qu'est la Conscience et son rôle dans l'Univers, Valérie Bugault, docteur en droit et écrivain qui explique clairement tous les rouages actuellement à l'oeuvre, Jean Ziegler, homme politique, altermondialiste et sociologue expliquant pourquoi il faut détruire le capitalisme ainsi que de vrais journalistes indépendants et lanceurs d'alertes comme ceux de Médiapart et du Média ainsi que Jean-Jacques Crèvecoeur dont les enquêtes et révélations sont une mine de renseignements.

" Pour moi, ce qui est important, c'est de faire de vous des révolutionnaires, de vous aider à vous éveiller à l'importance d'une transformation complète ; et lorsque vous serez transformés, vous serez capables d'agir, et il y aura un flux constant de renouveau, ce qui, après tout, est la révolution " Jiddu Krishnamurti.

"La désobéissance civile devient un devoir sacré quand l'état devient hors la loi ou corrompu" Gandhi



FB

29/04/2020

Epidémie intrumentalisée ou pandémie fabriquée?

Au fil des semaines on découvre tellement d'informations étonnantes, de révélations décoiffantes et d'hypothèses troublantes qu'il est difficile de se faire une idée sur la réalité même de l'épidémie qu'on nous impose et
-qui aurait servi de prétexte ou
-qui se serait servi du contexte
...pour déclencher cette crise planétaire.

A moins qu'elle n'ait été entièrment fabriquée ?

Il faut bien reconnaître que cette hypothèse assez extrême (et donc perçue comme "complotiste") prend chaque jour un peu plus de poids au vu des témoignages, de l'évolution des choses, et des agissements (suspects, incohérents, criminels ou cyniques) des gouvernements, lobbies et autorités médicales. (Cf Itw de Lucien Cerise*)

Tout se passe en effet comme si...

Mais aucune version ne suffit à tout expliquer.

J'hésite donc encore entre ces diverses possibilités.
J'avais constaté l'efficacité du système dépistage/test + masques en Asie bien que je ne crois pas en l'efficacité ni des uns ni des autres. Sauf pour rassurer la population et enrayer le stress (qui ailleurs a amplifié la mortalité).
Mais la non fiabilité des tests m'a beaucoup fait réfléchir et explique une grande part des incohérences constatées.

Je vous livre ici la description de l'hypothèse d'une fabrication complète de cette pseudo-pandémie, issue d'un forum et attribuée à un soignant. source

Je n'y accordais qu' une faible probabilité encore il y a 1 mois (peut-être 10%) mais celle-ci est remontée vers 25% à 35% au fil des recherches et de l'actualité.

Cette hypothèse va un peu dans le même sens que Wolfang Wodarg pour qui tout cela se résume à une épidémie de tests.
Elle éclairerait aussi pourquoi les pays pauvres sans confinement possible (Afrique, Inde, Amérique du Sud, etc...) échappent relativement à ce psychodrame dans leur majorité (ce qui prend à rebrousse poil le récit officiel et mérite une explication).

Voici l'hypothèse de travail ou l'expérience de pensée (car ça fait au moins réfléchir sans a priori).
C'est aussi crédible que la "version officielle" (complétement discréditée par les faits, les mensonges et les incohérences).

"Je travaille dans le domaine de la santé.

Voici le problème : Nous testons les gens pour tous les types de souche de Coronavirus. Pas spécifiquement pour le COVID-19. Il n’existe pas de tests fiables pour un virus COVID-19 spécifique. Il n’y a pas d’agences ou de médias fiables pour rapporter le nombre de cas réels de virus COVID-19. Il faut avant tout s’attaquer à ce problème. Chaque action et réaction au COVID-19 est basée sur des données totalement erronées et nous ne pouvons tout simplement pas faire d’évaluations précises.

C’est pourquoi vous entendez dire que la plupart des personnes atteintes de COVID-19 ne présentent rien de plus que des symptômes semblables à ceux du rhume ou de la grippe. C’est parce que la plupart des souches de coronavirus ne présentent rien d’autre que des symptômes de type rhume/grippe. Les quelques nouveaux cas de Coronavirus ont une réponse respiratoire plus grave, mais ont un taux de guérison très prometteur, surtout pour ceux qui n’ont pas de problèmes antérieurs.

“L’étalon-or” des tests de COVID-19 est constitué de particules de coronavirus isolées/purifiées en laboratoire, exemptes de tout contaminant et de particules qui ressemblent à des virus mais qui n’en sont pas, dont il a été prouvé qu’elles sont à l’origine du syndrome connu sous le nom de COVID-19 et qui ont été obtenues en utilisant des méthodes d’isolation virale et des contrôles appropriés (et non la PCR actuellement utilisée ou les tests sérologiques/anticorps qui ne détectent pas le virus en tant que tel). La PCR consiste essentiellement à prélever un échantillon de vos cellules et à amplifier tout ADN pour rechercher des « séquences virales », c’est-à-dire des fragments d’ADN non humain qui semblent correspondre à des parties d’un génome viral connu.

Le problème est que le test est connu pour ne pas fonctionner.

Il utilise l' »amplification », c’est-à-dire qu’il prend une très, très petite quantité d’ADN et la fait croître de manière exponentielle jusqu’à ce qu’elle puisse être analysée. Il est évident que toute contamination minuscule dans l’échantillon sera également amplifiée, ce qui peut entraîner des erreurs de découverte grossières. En outre, il ne recherche que des séquences virales partielles, et non des génomes entiers, de sorte qu’il est pratiquement impossible d’identifier un seul agent pathogène, même si l’on ignore les autres problèmes.

Les kits de test Mickey Mouse envoyés aux hôpitaux, au mieux, indiquent aux analystes que vous avez un peu d’ADN viral dans vos cellules. Ce qui est le cas de la plupart d’entre nous, la plupart du temps. Cela peut vous indiquer que la séquence virale est liée à un type de virus spécifique – par exemple la grande famille des coronavirus. Mais c’est tout. L’idée que ces kits puissent isoler un virus spécifique comme le COVID-19 est absurde.

Et ça n’a encore rien à voir avec l’autre problème – la charge virale.

Si vous vous souvenez bien, la PCR fonctionne en amplifiant d’infimes quantités d’ADN. Elle est donc inutile pour vous dire quelle quantité de virus vous pouvez avoir. Et c’est la seule question qui compte vraiment lorsqu’il s’agit de diagnostiquer une maladie. Tout le monde aura quelques virus dans son système à tout moment, et la plupart ne causeront pas de maladie parce que leurs quantités sont trop faibles. Pour qu’un virus soit malade, il faut en avoir beaucoup, une quantité massive. Mais la PCR ne teste pas la charge virale et ne peut donc pas déterminer si une ostéogenèse est présente en quantité suffisante pour vous rendre malade.

Si vous vous sentez malade et que vous faites un test PCR, tout ADN viral aléatoire peut être identifié, même s’il n’est pas du tout impliqué dans votre maladie, ce qui conduit à un faux diagnostic. Et les coronavirus sont incroyablement courants. Un grand pourcentage de la population humaine mondiale aura de l’ADN covi en petite quantité même si elle est parfaitement bien portante ou malade d’un autre agent pathogène.

Voyez-vous où cela nous mène ? Si vous voulez créer une fausse panique à propos d’une pandémie totalement bidon, choisissez un coronavirus.

Ils sont incroyablement communs et il y en a des tonnes. Un pourcentage très élevé de personnes qui sont tombées malades par d’autres moyens (grippe, pneumonie bactérienne, n’importe quoi) auront un test PCR positif pour les covi même si vous les faites correctement et que vous excluez la contamination, simplement parce que les covi sont si fréquents. Il y a des centaines de milliers de victimes de la grippe et de la pneumonie dans les hôpitaux du monde entier à tout moment.

Il vous suffit de sélectionner les plus malades d’entre eux dans un seul endroit – disons à Wuhan – de leur administrer des tests PCR et de déclarer que toute personne présentant des séquences virales similaires à un coronavirus (qui seront inévitablement nombreuses) souffre d’une « nouvelle » maladie. Comme vous avez déjà sélectionné les cas de grippe les plus malades, une proportion assez élevée de votre échantillon va mourir.

Vous pouvez alors dire que ce « nouveau » virus a un CFR plus élevé que celui de la grippe et vous en servir pour susciter plus d’inquiétude et effectuer plus de tests, ce qui produira bien sûr plus de « cas », ce qui élargira les tests, ce qui produira encore plus de « cas », etc. Vous aurez bientôt votre “pandémie”, et tout ce que vous avez fait, c’est d’utiliser un simple kit de test pour convertir les pires cas de grippe et de pneumonie en quelque chose de nouveau qui n’existe pas vraiment.

Il ne vous reste plus qu’à lancer la même arnaque dans d’autres pays. Veillez à ce que le message de peur reste fort, afin que les gens se sentent paniqués et moins capables de réfléchir de manière critique. Votre seul problème sera que, comme il n’y a pas de nouvel agent pathogène mortel, mais seulement des malades ordinaires, le nombre de cas, et surtout de décès, sera bien trop faible pour une véritable pandémie de nouveau virus mortel.

Mais vous pouvez empêcher les gens de le signaler de plusieurs façons.

Vous pouvez prétendre que ce n’est que le début et que d’autres décès sont imminents. Utilisez cette excuse pour mettre tout le monde en quarantaine et prétendez ensuite que la quarantaine a empêché les millions de morts attendus.
Vous pouvez dire aux gens qu’il est irresponsable de « minimiser » les dangers et les pousser à ne pas parler de chiffres.

Vous pouvez dire des conneries sur des chiffres inventés dans l’espoir d’aveugler les gens avec de la pseudo-science.

Vous pouvez commencer à tester des personnes en bonne santé (qui, bien sûr, auront probablement aussi des fragments d’ADN de coronavirus) et ainsi gonfler vos « cas » avec des « porteurs asymptomatiques » (vous devrez bien sûr tourner cela pour que cela semble mortel, même si tout virologue sait que plus vous avez de cas sans symptômes, moins votre agent pathogène est mortel).

Suivez ces quatre étapes simples et vous pourrez avoir votre propre pandémie entièrement fabriquée et opérationnelle en quelques semaines.

Ils ne peuvent pas « confirmer » quelque chose pour lequel il n’existe pas de test précis."

***


Que cette pandémie soit délibérément fabriquée (à partir de la Chine, puis en Europe) ou qu'elle soit opportunément instrumentalisée à partir d'une banale épidémie de coronavirus, il n'en reste pas moins que l'on entend assez peu de remises en cause des tests PCR, alors que ceux-ci sont vraiment peu fiables si l'on y regarde de plus près : 20% au pire ce qui est ridicule, 65% au mieux ce qui n'est pas suffisant. Cela rend possible une manipulation des chiffres de la part des autorités sanitaires, que l'on sait grandement corrompues (OMS, ANSM, INSERM, INS, ARS, conseil de l'ordre des médecins (2) , comités scientifiques au service des labos).


*"En conclusion, soit ce virus est très dangereux et les mesures du gouvernement jusqu’à la mi-mars ont permis de l’installer en France, et de le cultiver depuis ; soit ce virus n’est pas si dangereux, et les mesures prises depuis la mi-mars sont excessives et comportent des risques supérieurs au virus lui-même".

28/04/2020

7 Milliards de suspects...

Reportage d'Arte sur le totalitarisme numérique.





Seule option de résistance à cette vision paranoïaque ultra-sécuritaire, inventer un autre futur.
Ce qui implique un éveil des consciences.

27/04/2020

Anatomie d'un désastre



A voir !
Excellent entretien avec l'anthropologue suisse Jean-Dominique Michel spécialiste de santé publique.
(26 Avril 2020)




Son blog.

Mise en perspective de la mortalité officielle. A suivre.

26/04/2020

Corruption de la médecine par les laboratoires


Interview du Pr Jean Roudier par Laurent Mucchielli.

Extraits:

"Depuis une trentaine d’années, l’industrie pharmaceutique a infiltré le milieu des médecins universitaires en leur faisant réaliser des essais de médicaments.
Les essais de médicaments, conçus et structurés par l’industrie, ont pour but de démontrer l’efficacité d’un médicament dans le traitement d’une maladie, pour obtenir ensuite sa mise sur le marché. Ces essais sont nécessaires, mais ne représentent qu’une toute petite partie de la recherche médicale."

photo-jean-roudier.jpg



"Les médecins qui participent aux essais sont des exécutants rémunérés. Ils suivent un protocole rigide, conçu par l’industriel qui finance l’essai et qui paye (habituellement dans un créneau de 1 000 à 3 000 euros par patient inclus) le médecin qui inclut des patients dans l’essai. Les médecins qui participent aux essais sont des exécutants rémunérés. Ils suivent un protocole rigide, conçu par l’industriel qui finance l’essai et qui paye (habituellement dans un créneau de 1 000 à 3 000 euros par patient inclus) le médecin qui inclut des patients dans l’essai. Dans cet accord, le laboratoire pharmaceutique et le médecin investigateur sont bénéficiaires, le premier de la démonstration de l’efficacité du médicament, le second d’une somme d’argent conséquente et du soutien du laboratoire pour sa carrière.
Le patient est le dindon de la farce, car son inclusion dans un protocole standardisé d’essai médicamenteux le prive d’un suivi personnalisé.

Malgré tout, de nombreux Professeurs de médecine ne réalisent que des essais de médicaments et se considèrent comme de grands chercheurs. Ces « essayistes » profitent de la grande efficacité de l’industrie pharmaceutique à promouvoir ses hommes. "


"Le conflit actuel n’est pas le refus par des médecins de la méthodologie des essais thérapeutiques, mais le refus par des médecins scientifiques de laisser les méthodologistes envahir tout l’espace de la médecine et de la recherche médicale.

Si on les laisse faire, il n’y aura plus de recherche médicale, juste des essais médicamenteux poussés par l’industrie. Il n’y aura plus de patients individuels, juste des participants anonymes dans des protocoles randomisés."

"Au fil des années, j’ai vu l’industrie pharmaceutique prendre, avec beaucoup de finesse, le contrôle de la médecine universitaire. Elle a fait la carrière de jeunes médecins en les faisant parler dans les congrès qu’elle finance, en les faisant publier, en les faisant connaître. Elle a réussi à remplacer les médecins chercheurs par des médecins « essayistes » et fiers de l’être ! Ces « essayistes » arrivent, avec le temps, à représenter leur spécialité et à passer pour des interlocuteurs compétents, des « Experts ». En réalité, ce sont des « Key Opinion Leaders », le terme utilisé par l’industrie pour désigner ses influenceurs.

Derrière le conflit de style entre Didier Raoult et les « Experts » (Superdupont déplaît à la Cour), il y a bien un conflit de fond entre deux conceptions de la recherche médicale, celle des chercheurs qui posent des questions et tentent d’y répondre et celle des « essayistes ». Ce n’est pas un conflit médecin contre chercheurs, mais plutôt médecin chercheur fondamentaliste contre médecins chercheurs… de capitaux."

Lire tout l'article