Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/10/2020

Le délire empire ... (couvre feu)


Début Octobre à fin Décembre...
Cette période de redémarrage en sens direct de la triple conjonction planétaire large ( Jupiter-Pluton-Saturne ) jusqu'à la fameuse conjonction exacte de Jupiter-Saturne à 0° du Verseau est ponctuée par une série de carrés entre chacune d'entre elles et Mars (qui lui, rétrograde en Bélier).
Cela correspond à toute une série de conflits, obstacles, erreurs, excès ou difficultés qui émaillent tout cet automne.



-Nos dirigeants continuent de s'enfoncer dans leur folie précautionneuse en agitant des chiffres biaisés ou trafiqués qui ne veulent plus rien dire et alors que la mortalité reste très habituelle pour cette période.
La solidarité l'emporte désormais sur la liberté.
Un concept de solidarité vraiment bidon puisque les mesures prises en son nom ne servent à rien d'autre qu'à soumettre une population bien portante et détruire le monde de la nuit ou des loisirs.
On est de plein pied dans une dictature sanitaire punitive (état d'urgence revoté, décrets et diktats imposés, répression, censure etc.).

S'ils recevaient l'approbation de 95% de la population lors du confinement de Mars, ils semblent encore être appuyés par 60 à 65% de la population, apeurée et désinformée par des médias aussi bêtes que serviles.
C'est encore trop mais déja beaucoup moins: l'opposition à cette politique du pire est passé de 5% à 35 ou 40%.

La bascule pour fin Décembre ?



121651944_10158782993812766_2067250082380278817_o.jpg?_nc_cat=104&_nc_sid=110474&_nc_ohc=Zzl3lU074y8AX_4LwPP&_nc_ht=scontent.fcdg2-1.fna&tp=7&oh=f526679d12509b8787fb38cba6617d5b&oe=5FAEEFE9



Sur Twitter, Youtube, Facebook la censure est désormais officielle et avérée contre tout ceux qui s'opposent au discours officiel (taxés de complotistes), contre ceux qui critiquent les vaccins, qui louent l'HXC, qui critiquent Biden, la politique sanitaire , etc.

Alliance de circonstance entre les GAFAMs, l'industrie pharmaceutique et tous les dirigeants occidentaux paniqués ou incompétents qui laissent s'exprimer leurs tendances tyranniques, leur goût du pouvoir.
Avec la cohorte d'idiots utiles qui croient sincèrement que c'est la bonne voie.

- Malgré ce forcing des forces obscures qui nous gouvernent "pour notre bien" les protestations de toutes sortes continuent.
Les preuves des mensonges s'accumulent ( la presse ne les relaie pas beaucoup).
Une résistance s'organise doucement en même temps que la conscience progresse (très lentement).
La justice bouge et agit : perquisitions aux domiciles d’Edouard Philippe, Olivier Véran, Agnès Buzyn , Jérôme Salomon et d'autres. Ordinateurs saisis.

On avance...

(A suivre)

20/03/2020

JL Bonnamy

J'ai trouvé un article qui redit en d'autres termes ce que je pense et ce que tout homme de bonne foi, sans peur et sans oeillères n'a pu que constater au fil de Février et Mars, sur les errements de la gestion de crise du pouvoir en France en comparaison avec les pays asiatiques, notamment la Corée du Sud.

***


Extraits:

"La crise du coronavirus est le révélateur des fragilités stratégiques de la société française. Procédons à une rapide comparaison. La Corée du Sud, géographiquement proche de la Chine, a été l’un des pays les plus précocement et les plus massivement touchés. Cependant, la maladie y est désormais contenue, le nombre de nouveaux cas quotidiens décroît nettement et la mortalité est extrêmement faible (moins de 0,8 %). Et pourtant, la Corée du Sud a refusé le confinement et n’a pris aucune mesure contraignante. Même les restaurants sont ouverts. S’inscrivant dans le même schéma, le Japon, Hong-Kong, Taïwan et Singapour affichent un bilan spectaculaire dans leur lutte contre l’épidémie sans sacrifier ni leur économie ni les libertés fondamentales.

Pourquoi la France ne réagit-elle pas comme la Corée? Il nous faut regarder la vérité en face: la Corée, qui était en 1950 un pays du Tiers-Monde, encore plus pauvre que bien des pays africains, est aujourd’hui un pays développé. La France ne l’est plus./...

.../Les Français sont confinés chez eux car notre système de santé est à bout et n’a pas les capacités d’accueil suffisantes pour gérer l’afflux des nouveaux malades.

La stratégie gagnante de la Corée du Sud face au Coronavirus passe avant tout par des tests massifs: dépister le maximum de personnes infectées, les soigner, les isoler. En Corée du Sud, vous serez testé même si vous ne présentez aucun symptôme. En France, au contraire, même si vous présentez tous les symptômes du coronavirus, il sera très dur d’être testé, car les moyens de dépistage sont insuffisants. D’ailleurs, il n’y pas que face au coronavirus que les Coréens nous surclassent. /...

.../Examinons nos fragilités les plus criantes. Première faiblesse: notre système hospitalier. Si les Français sont aujourd’hui confinés chez eux, ce n’est pas à cause de l’épidémie en elle-même, dont le taux de mortalité est très faible. Mais c’est parce que notre système de santé est à bout et n’a pas les capacités d’accueil suffisantes pour gérer l’afflux des nouveaux malades. Désorganisé par le double effet des 35 heures et des restrictions budgétaires, notre hôpital est déjà saturé en temps normal. Il n’est donc pas surprenant qu’il ne puisse gérer un stress imprévu.

Notre pays peut offrir seulement six lits d’hôpital pour mille habitants, contre neuf en 1996, soit une baisse de 30 %. Au contraire, la Corée du Sud affiche un ratio de 14 pour 1 000, un chiffre qui n’a cessé d’augmenter puisqu’il a été multiplié par sept en 30 ans. Les Coréens ont donc 2,3 fois plus de lits d’hôpital par habitant que les Français. Autre chiffre alarmant: la France dispose seulement de 5 000 lits équipés d’un ventilateur, l’Allemagne, elle, en compte 25 000. En janvier, avant la crise actuelle, 1 000 médecins hospitaliers, dont 600 chefs de service, avaient symboliquement remis leur démission pour protester contre le manque de moyens./...

Jean-Loup Bonnamy (philosophie politique)
source

***


Je partage cette analyse. Le confinement n'est pas lié au coronavirus, il n'était ni nécessaire, ni inévitable mais une réaction paniquée ("Sauve qui peut!" camouflé en "Soyons unis et faisons face !") devant le constat tardif du fourvoiement complet de "la" politique de santé, illustré par la désorganisation et le manque de moyens des services hospitaliers et du système sanitaire, confrontés à une crise moyenne "facilement" maîtrisée ailleurs (Asie).
D'un jour à l'autre, par décret et par peur, le gouvernement et une majorité de français (affolés donc manipulés et consentants) ont changé d'avis et leur fusil d'épaule.
-Principal inconvénient de ce confinement global, amplifier la peur et le stress, ce qui exacerbe aussi les tensions dans la population.
-Un tel confinement favorise la dissémination géographique de la contagion qu'il prétend enrayer en provoquant un exode hors des villes et des foyers de contagion (5 millions de Chinois ont fui Wuhan, et près d'un million de parisiens se sont mis au vert, y emmenant leurs éventuels virus).
-Le confinement familial sans dépistage va augmenter les cas graves, tardivement soignés.
-Il favorise la constitution d'un réservoir de virus, pouvant provoquer une deuxième vague, plus redoutable quelques mois plus tard (Novembre).

Je crois donc que ce type de confinement est inefficace (c'est aussi l'avis d' experts reconnus dont le Dr Raoult, par expérience), punitif et abusif (infantilisant et totalitaire).

Il est déplacé et incohérent d' interdire les pêcheurs à la ligne isolés , les joggeurs isolés, les randonneurs isolés, les surfeurs isolés.Ils ne présentent aucun risque concret. Ils sont au contraire de "bons" citoyens qui renforce leur immunité et participent de ce seul fait à une meilleure santé collective.
Que des gens qui ne se préoccupent jamais de leur santé , les culpabilisent ou les insultent pour manque de civisme sur les réseaux sociaux montre le niveau de confusion , d'incohérence et d'ignorance qui régne en temps de peur.


Autre remarque importante:
Il est abusif de penser que le coronavirus est responsable de toutes ces morts, alors qu'on sait très bien que c'est un facteur additionnel venant s'ajouter à une série d'autres maladies ayant endommagé le système immunitaire.
Il n'est donc que partiellement responsable des morts (à 10% ou 20% ici, à 30% là , ailleurs à 50%) mais comme il est la goutte d'eau finale qui fait déborder le vase, tout lui est attribué.
Or il me semble qu'il n'a tué à lui seul aucune personne en bonne santé, presque toutes présentaient des risques importants (cancer, diabète, hypertension, obésité, tabagie, alcoolisme, coeur, poumon, etc ...) ou avait affaibli leur système immunitaire par la prise d'anti-inflammatoire (genre ibuprofène, aspirine ou même paracétamol, etc.).
C'est en tous cas le constat des premières études (à confirmer).
Pour faire court, si la même personne sans maladie avait été contaminée, elle n'en serait pas morte, alors que sans coronavirus sa maladie restait chronique et raccourcissait son espérance de vie.
Lors de cette épidémie, le virus n'est pas seul en cause.

L'âge est un facteur de risque dans la mesure où les maladies y sont statistiquement plus nombreuses et où l'immunité y est moins forte.
Mais plusieurs centenaires atteintes en Chine en ont guéri.
La clef est toujours l'immunité.

Dernière observation: Confiner toute une population, n'a rien d'égalitaire comme semblent le penser certains. C'est l'inverse, pour les uns ce sont des vacances, pour d'autres c'est punitif et stressant au point d'affaiblir notablement l'immunité. Et puis on se doute bien qu'être enfermé dans un studio dans une barre d'immeuble, ou dans une villa avec parc et jardin, ce n'est pas identique.

Bien que très opposé à cette mesure a priori (pour moi extravagante et injustifiée), je constate paradoxalement qu'elle a déja (hors du champ sanitaire qui était sa justification) de nombreux effets positifs individuellement et collectivement, indirectement, par ricochet ou retournement.
Moins de pollution, moins d'accidents, convivialité en famille, créativité, prise de conscience à tous les niveaux, révélations en tous genres.

Comme dans ces contes zen, où un malheur apparent provoque un grand bienfait.
Donc à ce titre je m'en réjouis.




26/01/2020

Sérendipité

Sérendipité...



La sérendipité  est la  démarche ou l'état d'esprit qui consiste à trouver quelque chose d'intéressant de façon imprévue, en cherchant (ou pas) tout autre chose.
Cette approche "heuristique" est bien sur éternelle mais le mot lui-même est relativement récent.


Il provient de l'anglais "serendipity" mot créé par Horace Walpole (considéré aujourd'hui comme le précurseur du roman gothique et du conte absurde) en 1754 dans une lettre à son ami Horace Mann.
Il y cite un conte persan, les Trois Princes de Serendip, publié en Italie en 1557.
(Serendip est le nom du Sri Lanka en vieux persan)


BahramGur.jpg


Dans cette histoire  le roi de Serendip envoie ses trois fils à l'étranger parfaire leur éducation.
Ils y connaissent de nombreuses aventures au cours desquelles, ils utilisent des indices infimes grâce auxquels ils reconstituent par déduction des faits dont ils ignoraient tout.
Ils y décrivent par exemple avec précisions un chameau qu'ils n'ont pas vu :
" J'ai cru, seigneur, que le chameau était borgne, en ce que j'ai remarqué d'un côté que l'herbe était toute rongée, et beaucoup plus mauvaise que celle de l'autre, où il n'avait pas touché ; ce
qui m'a fait croire qu'il n'avait qu'un œil, parce que, sans cela, il n'aurait jamais laissé la bonne pour manger la mauvaise".



Walpole précise dans sa lettre que les jeunes princes font simplement preuve de sagacité, et que leurs découvertes sont purement fortuites.
Ce serait alors une autre version de la démarche déductive que décrit avec fascination Edgar Alan Poe, ou de celle d'un Sherlock Holmes.


Mais ce n'est plus tout à fait le sens qu'on y met aujourd'hui puisqu' on définit la sérendipité comme une découverte, provoquée par une attitude d'esprit, qui consiste à rebondir sur les conséquences d'une aventure, d'une rencontre, d'une recherche ou d'une expérience.
L'accent s'est donc déplacé de l'aspect déductif d'un raisonnement pointu vers l'aspect d' adaption aux circonstances, tout en revendiquant ces heureux hasards comme favorisés par un état d'esprit, qu'il s'agit d'adopter.
Certains considèrent qu'on ne peut parler de sérendipité que quand on cherchait bien quelque chose au départ, et que l'on reconnaît que ce qu'on a trouvé a plus grande valeur que ce que l'on cherchait.
Sérendipité ne veut pas simplement dire qu'on a de la chance, mais qu'on a également l'intelligence nécessaire pour reconnaître l'intérêt de ce qu'on a trouvé par hasard et pour l'exploiter.



L'homme qui est tourné vers la sérendipité, on le nomme inventeur, aventurier, créateur ou traqueur d'indices.
Il reconnait les anomalies, les incohérences subtiles, les infîmes différences ou les exceptions qui peuvent engendrer du neuf.
Selon un dicton connu, " des milliers de gens avaient déjà vu tomber des pommes avant Isaac Newton et aucun n'en avait imaginé pour autant la gravitation universelle ".
Pour Paul Valéry : " Il fallait être Newton pour apercevoir que la Lune tombe, quand tout
le monde voit bien qu'elle ne tombe pas".


180px-newtonstelescopereplica.jpg

Diverses définitions:
 Daniel B. Klein la définit ainsi:" La sérendipité est une découverte majeure qu'une personne ne recherchait pas, qui modifie sa propre interprétation de ce qu'il était en train de faire, et qui se révèle évidente au découvreur ".
En sociologie, il s'agit de l'observation d'une anomalie stratégique qui n'a pas été anticipée, et qui peut être " à l'origine d'une nouvelle théorie ".
D'après Yves-Michel Marti et Bruno Martinet:" la sérendipité est l'art de trouver la bonne information par
 hasard".

 Pasteur:"le hasard favorise l'esprit préparé".



Certains managers parlent de coïncidence, de contingence, d'autres de chance ou de hasard sans oublier la notion de foi.
La nature joue bien souvent son rôle (par l'eau,le feu,la neige,le chaud,le froid).
Dans d'autres cas, la fatigue ou le manque de concentration du découvreur déclenche l'effet de sérendipité.
(Par lapsus, rêve, coïncidence ou acte manqué notamment.)



-L'invention du Nutella, par exemple, est un effet de contingence en deux fois. Une première fois, les noisettes sont substituées au cacao, plus nombreuses dans la région concernée. La deuxième fois, l'inventeur bénéficie de la canicule qui fait fondre sa crème.



serendip,heuristique,zapping,sérendipité




On a beaucoup étudié  la notion de sérendipité dans le management (matérialisme oblige), où le meilleur entrepreneur sera attentif à ce qui lui semble anormal.
Soit, parce que tous les éléments sont présents pour la réussite, mais rien ne fonctionne.
Soit, inversement (on appelle ça l'effet Merton), tout semble a priori concourir vers un échec, pourtant les résultats sont positifs.
Par exemple, un commercial n'a pas le look de l'emploi ou n'est pas à l'heure à ses rendez-vous mais pourtant il fait partie des meilleurs vendeurs. Quel est son truc ?
Toutes ces anomalies et  exceptions lorsqu'elles sont remarquées servent de bases d'inflexion à la réflexion de nouvelles découvertes.
Généralement, les organisations modernes essaient de découvrir ces anomalies ptentiellement fécondes d'inovation.


Par exemple, Arthur Fry de chez 3M s'interroge sur ce qu'il peut faire avec « une-colle-qui-ne-colle-pas », la réponse est le post-it.



serendip,heuristique,zapping,sérendipité



En tant que processus de créativité, dans l'art ou les affaires, la sérendipité s'associe très bien avec d'autres méthodes :


le brainstorming d'Alex Osborn,
la synectique de William Gordon,
la pensée latérale d'Edward de Bono,
la carte mentale de Tony Buzan,
le «circept » ou concept circulaire de Michel Fustier,
les flashs d'intuitions,
les illuminations,
l'analyse,
l'improvisation,
les démarches oniriques,
l'identification,
la relaxation hypnagogique,
la méthode Triz qui propose, par comparaison ou benchmarking, de partir de ce qui a fonctionné ailleurs pour trouver une solution à son propre problème sans oublier les techniques projectives.


Être là au bon endroit (ou la synchronicité, comme la dénomme Carl Gustav Jung) joue aussi favorablement pour la sérendipité.
Comme la sérendipité ne peut pas être planifiée, les entreprises ne peuvent que créer les conditions favorables et vraisemblables à son émergence.
Mais pour les Grecs, ou toute une lignée d'artiste (surréalisme, mouvement Panique, improvisation, free jazz) cet état d'esprit est exactement ce qui définit le travail conscient de l'artiste:
créer le cadre, au travers duquel va jaillir l'inspiration, la création.


Selon les chercheurs Foster et Ford, l'interaction sociale entre des gens de différents types de connaissance peut être aussi bénéfiques. La proximité physique, la création de moments de contacts entre des personnes aux spécialités différentes et des filtres relais efficaces facilitent les découvertes accidentelles.


Les cadres marketing et commerciaux de la société Colgate Palmolive étaient réunis en séminaire spécial pour savoir comment accroître la vente des tubes de dentifrice. Plusieurs jours passèrent sans que d'idée n'émerge. Puis, un soir, épuisé et désabusé, un responsable demande à la femme de ménage qui passait par là pour nettoyer les bureaux, à une heure où d'habitude plus personne ne la voit, ce qu'elle ferait, elle, à sa place. Et, là un grand tonnerre de sérendipité s'abattit. "Vous n'avez qu'à élargir l'orifice d'ouverture !" Son idée permit de faire croître rapidement les ventes. En effet, les gens, habitués à une certaine pression sur le tube avait gardé leur geste quotidien et consommaient donc plus de dentifrice. CQFD.


 


 Le zapping et surf.
L'utilisation de la technologie, liée à la consommation des médias, est source de sérendipité : télécommande de la télévision, changement au hasard des stations de radio ou parcours de page en page sur internet.



En 2005, trois chercheurs australiens, LEONG Tuck W, VETERE Frank et HOWARD Steve, ont fait une étude sur l'impact du shuffling, à partir du livre de J. McCarthy et P. Wright (Technology as Experience). Ils mettent en valeur la sérendipité et l'apprentissage qu'ont les individus à interagir avec la technologie.


Certains fabricants comme Apple ont inséré dans leur produit (ipod), un procédé qui choisit au hasard des morceaux de musique sur une liste préétablie (bibliothèque musicale).
Selon leur étude, le shuffling provoque chez les interviewés, l'impression de surprises auditives « comme dans une caverne d'Ali Baba ». Ces  expériences ressenties reposent sur des aspects sensuels, émotionnels et d'imagination de dialogue. Ce procédé provoque ainsi plaisirs et dépendances car il met en relation le consommateur avec une découverte non anticipée et infinie.
C'était déja l'effet recherché dans certains jeux comme les cadavres exquis ou l'ouverture de livres au hasard.



 L’heure de l'ordinateur et de l’hypertexte.
Avec le développement des Technologies de l'information et de la communication, la sérendipité a pris une dimension toute particulière dans la recherche documentaire actuelle sur ordinateur et particulièrement sur Internet.



 Découvertes, inventions et vocations sérendipiennes:
La sérendipité remonte jusqu’à la création de l'humanité. La création du feu est-elle une découverte sérendipitienne ?


homme-decouvrant-le-feu.jpg


Les témoignages ou les documents nous manquent pour l'attester. Mais, on suppose que oui, soit par l'observation de la foudre ou de l'entrechoquement de deux silex. Le pain et le vin (vinaigre de xérès, vin de madère) sont aussi caution à l'interrogation de découvertes sérendipiteuses. Sur tous les continents, le phénomène de la sérendipité est présent.


Elle s'immisce là où on ne l'attend pas.



(note du 15/04/2009)

09/01/2020

Science ancienne

16/10/2019

Perfect day

02/09/2019

L’AMÉRIQUE FANTÔME de GILLES HAVARD



Dans son livre, l’historien propose une autre généalogie de la colonisation anglo-américaine du Grand Ouest. Il révèle le rôle prépondérant des aventuriers de langue française, qui se fondaient dans la nature et parmi les Indiens, avec lesquels ils se sont souvent métissés.

"Dans l’Amérique fantôme (Flammarion), l’historien Gilles Havard dresse le portrait d’acteurs historiques oubliés : les premiers aventuriers francophones de l’Ouest américain.
Entre 1550 et 1850, bien avant la «conquête de l’Ouest» qui a lieu surtout dans la deuxième partie du XIXe siècle, des hommes européens de langue française parcouraient déjà l’Amérique. Bien que peu instruits, commerçants, trappeurs ou «truchements» (interprètes permettant le commerce entre les Indiens et les colons), ils possédaient une véritable expertise de ce Grand Ouest et des populations dont ils partageaient bien souvent la vie, la langue et la culture.
Ces hommes ne prenaient pas possession de la terre, et se fondaient dans la nature. Les métissages avec les populations indiennes furent nombreux. Ils parlaient généralement plusieurs langues indiennes et prenaient femmes dans les tribus dans lesquelles ils vivaient. Pour les autorités coloniales et pour l’historiographie anglo-américaine, ces aventuriers étaient bien trop «ensauvagés» pour figurer dans le récit d’une conquête coloniale forcément «civilisatrice» et anglo-saxonne. Après le livre, on n’attend plus que le film, qui serait un anti-western."

"Qui étaient ces coureurs de bois ?

Le terme de «coureur de bois» est apparu à la fin du XVIIe siècle et désignait, de façon d’abord péjorative, les individus qui, en Nouvelle-France, allaient au-devant des Indiens pour «la traite des pelleteries», le commerce de peaux et de fourrures. «Coureur» signifiait vagabond et était un terme à valeur dépréciative, de même que pour les coureurs de nuit, de bals… Tous voyagent parmi les Indiens de façon durable et s’adaptent à leurs mœurs."

Lire la suite (source Libération)

18/03/2019

Fin du grand débat... (18 ième acte)

 

et la désinformation continue...

 

 

Très grosse affluence (attendue et effective)  ce samedi 16 Mars pour le 18ième acte.

Non seulement à Paris mais dans toute la France !

20.000 à Grenoble, 26.000 à Montpellier et 25.000 à Lyon lors de convergences, par ex.

Peut-être la plus grosse affluence sur les Champs à Paris depuis le début du mouvement

(mais ces images avant dispersion n'ont pas beaucoup été montrées).

Si ce n'est en live sur le Net:  voir ici

ou là

 

Après cette longue hypocrite diversion du débat bidon , on ne voit pas la fin du tunnel ,

le Damoiseau désuet veut même rallonger cette exaspérante diversion,

ce prétexte à temporiser ("il est urgent de ne rien faire!"), à endormir

que constitue son show ridicule d'autopromotion .

 

 

 

 

Là-haut, la caste des méta-barons  et méga-marquises

continue de pourrir la situation et de noyer le poisson,

pourtant ce sont eux les seuls/vrais complices de la violence.

Complices ? Non! Les vrais responsables ,

du fait de leur manque de réponse appropriée aux demandes de la population

(60% au moins, même si ce n'est qu' une frange déterminée qui sort encore le crier).

Du fait aussi de leur déni, mépris, arrogance et autres postures déplaisantes.

Une forte mobilisation bienvenue pour contredire tous les experts, journalistes et commentateurs,

stupides ou soumis, qui affirmaient que le mouvement était mort

(pour la 17 ième fois, sans honte après 17 tentatives pour tenter de l'achever).

Ils sont à fond dans la novlangue, la vraie violence.

Ils sont                      insupportables.

Somnambules teigneux ou dédaigneux selon les cas.

 

D'après le nombre jaune

les chiffres minimum les plus crédibles remontés Dimanche pour la France  : 269.270

dont 65.000 à Paris. Il s'agit là du minimum avéré.

(Pour Toulouse ou Paris les chiffres sont très probablement sous-évalués.)

Ces chiffres incluent en partie certaines marches pour le climat  quand convergentes  et communes.

Cette réelle convergence est un fait nouveau à cette échelle.

Slogan commun: "fin du monde, fin du mois, même combat !"

54200945_391641581414003_6735385258528604160_n.png?_nc_cat=109&_nc_ht=scontent.fcdg1-1.fna&oh=e7ea86e28c98787b90b2791e22575dac&oe=5D11BD73

-ici, dossier des chiffres sourcés -

 

mais 32.000 seulement  annoncés pour toute la France

 par le ministère de l'intérieur (des Ténèbres ?)

qui n'est décidément plus du tout crédible depuis un bon moment

(et qui distingue scrupuleusement gilets jaunes, de "marche pour le climat"

alors que 4 manifs sur Paris étaient officiellement convergentes aujourd'hui

et s'entremêlaient en parties en "Marche du Siècle" vers la place République).

54222380_2138869529532328_349092223104581632_n.jpg?_nc_cat=107&_nc_ht=scontent.fcdg1-1.fna&oh=7bd055070a126830ff617326df6f6ee8&oe=5D4EBF41

Partout en France les appels étaient à la convergence climat/GJ.

 

Chiffres officiels absurdes, à la simple vue des images,

(ou en additionnant les chiffres donnés localement par la presse)

mais relayés sans tiquer par la plupart des médias  alignés !

(Cela évoque les télés soviétique, maoïste ou nord coréenne).

Jamais ils n'avaient autant distordu la réalité arithmétique.

Rien que sur les Champs, le matin, à vue de nez,

il y avait bien plus de monde que lors d' un gros concert d'été de 30.000 personnes

voir encore ici 

 

 

Pendant ce temps  l'insupportable énergumène est en vacances en apesanteur dans les Pyrénées.

a3a0845ea755380d5e8b23d685.jpg

Ce week end...

 

54522011_2288783941393770_4754943510124167168_n.jpg?_nc_cat=106&_nc_ht=scontent.fcdg1-1.fna&oh=7a3fc448228b8b6e08866d3b72eaec2c&oe=5D0E6458

(photo d'un week end antérieur, mais l'ambiance y est)

 

54357738_2288784034727094_2723752677258297344_o.jpg?_nc_cat=110&_nc_ht=scontent.fcdg1-1.fna&oh=2fa2f79966837d04ccbdba203a00b505&oe=5D12C242

 

 Tous les médias sont catastrophés par la casse urbaine considérable,

toutes ces vitrines brisées...

Ils s'attardent et focalisent sur ces dégâts matériels et le gros saccage des Champs Élysées

qui n'a (délibérément ?) pas été empêché

et qui sert surtout d'écran de fumée  dans une logique de "stratégie du choc"

pour sidérer la population malléable et dénigrer les gilets jaunes ( "tous délinquants!").

Mais ce sont les mêmes qui n'ont pas eu un mot pour tous les blessés et mutilés depuis 4 mois

et qui ont toléré sans protester qu'un délégué syndical policier lâche "Bien fait pour sa gueule"

(au sujet d'un manifestant à la main arrachée) ou qu'un ex ministre appelle à tirer sur les manifestants.

Et j'en passe.

La vitrine cassée parisienne est devenue plus catastrophique dans leur échelle de valeur

(qui affiche consumérisme et beau quartier, du coup)

que les morts, blessures, ou SDF morts dans la rue

et autres vraies  infamies laissées dans l'ombre.

54278291_985513371646934_3171395235662004224_n.jpg?_nc_cat=104&_nc_ht=scontent.fcdg1-1.fna&oh=4fb1a862e2de24e1e5ff4dd9ed96fdd9&oe=5D184A51

 

C'est dommage et regrettable d'en arriver là (jeu de dupes ?), bien sur, évidemment,

mais pas au point de prendre toute la lumière et d'occulter tout le reste.

Par leur manière de relater les faits,

ces journalistes se font pour la plupart des portes paroles serviles du pouvoir...

Désinformation totale aux 20h où seules les violences sont relatées  (comme d'habitude)

-il est vrai qu'après plusieurs semaines plus calmes,

elles étaient de retour en hausse, avec les black blocs-*

mais où l'affluence en nette hausse est niée

(ou minimisée par rapport à la marche pacifique pour le climat)

et la convergence partielle mais réelle et inédite du jour, passée sous silence.

 

Ici en Ariège même en petite ville:

image.jpg

Pourtant à Paris , place de la République le meeting (avant concert) était commun

(avec François Boulo et Priscillia Ludovski qui avait appelé à cette marche).

 

-Convergence-

>>>   Cette question de la convergence est  un noeud stratégique.

(cf Algérie)

 

On a vu que le sujet écologique est utilisé comme prétexte par le pouvoir

le plus souvent pour cacher autre chose (taxe carbone, sacrifices divers et variés)

mais qu'ils n'en ont, en réalité, strictement rien à foutre

(démission de Hulot , clair constat d'impuissance).

Ils instrumentalisent encore la mobilisation actuelle des jeunes et autres concernés par la planète

comme diversion, pour minimiser les irréductibles GJ encore vifs

(les chiffres des marches écolos sont beaucoup moins minorées)

et pour diviser les colères et les forces.

Parvenir à rassembler le tout, comme le tente Priscillia Ludovski

(la toute première initiatrice des gilets jaunes, décidément très intuitive et stratège)

ou François Boulo (solidement structuré mais utilisant un chargé de communication)

serait un coup de maître.

Celà dit, des divergences existent au sein même des gilets jaunes,

de plus en plus noyautés par la gauche, du fait des black blocs*.

Et le pouvoir joue là-dessus depuis le début.

La convergence avec la police ou les routiers a été tuée dans l'oeuf en accédant dans l'urgence

à leur demandes en Décembre. Celles des lycéens l'a été par l'intimidation (notamment).

Avec les agriculteurs cela a très peu pris, étonnamment.(Il n'est pas trop tard.)

Les banlieues ne participent qu'au compte-gouttes  (comités ici ou là) mais n'en sont pas très loin.

Les profs et les personnels médicaux sont chauds.Les matons aussi.

Au printemps ou à la rentrée il y aura forcément des confluences, regroupements  et affinités électives.

 

Nombreuses autres actions  aujourd'hui, non relatées: péages, autoroutes,

rond-points (encore actifs malgré des démolitions policières).

Les forains: opérations escargot puis festive autour de Paris

(dont aucun média n'a parlé).

 #

 

Annoncer tel quel "32.000 manifestants dans toute la France" , sans tiquer,

quand la réalité est autour de 270.000 (minimum), 

ce n'est pas de l'information

c'est de la désinformation, de la manipulation, du mensonge.

#

 

- Blac blocs -

  Il est difficile de se faire un avis objectif à leur sujet.

On ne sait à qui "profitent" leurs actions, s'ils sont manipulés, instrumentalisés ou autonomes.

Pas simple non plus de connaître les conséquences réelles de leurs actions.

Alors?

Cette question violence /black blocs, qu'en dire?

Constat du jour : Ils arrivent généralement plus tard lors des dispersions de manifestations.

Cette fois ils sont venus tôt dès le matin , ont cassé et pillé le long des Champs,

(sans qu'on les en empêche, une fois de plus)

incendié même,  perturbé les cortèges et ont déclenché des affrontements

avec les forces de l'ordre, avant de disparaître.

Nouvelle méthode mais qui objectivement fait toujours le jeu du pouvoir

et sert de prétexte à la répression.

La répression tombe rarement sur eux. Ils sont équipés, très mobiles et communiquent entre eux.

Entraînés comme des pros et beaucoup plus légers que les policiers.

Ce sont généralement  des manifestants proches qui se font piéger.

Alors?

-Pourquoi les black blocs bénéficient-ils d'une tolérance passive d'une partie

(plutôt de gauche) des Gilets jaunes pacifiques ?

Beaucoup de manifestants réguliers constatent que les manifestations pacifiques

n'ont rien donné et que le seul lest jeté l'a été ,

dans la panique après les violences urbaines de début Décembre.

Devant le pourrissement volontaire du mouvement par le pouvoir,

et l'absence de résultats tangibles,

ils semblent espérer ou attendre des black blocs qu'ils remettent la pression...

C'est oublier que ce sont les black blocs en majorité qui ont permis le discrédit principal

du mouvement du fait de la violence: vitrines brisées, arc de triomphe saccagé,

pavés sur les CRS, incendies de poubelles ou bâtiments, etc...

Les autres discrédits ont fait flop (peste brune, antisémitisme, homophobie etc...)

En ce sens, ils semblent bien être les premiers alliés objectifs du pouvoir.

Macron, Philippe, Castaner se servent du prétexte des 100 ou 200 blocs violents

 peut-être 500 (voire 1000 hier ?)

pour dénigrer et réprimer les dizaines de milliers de manifestants pacifiques

qui seraient surement beaucoup plus nombreux sans ce risque répressif

puisque après 4 mois le soutien aux GJ remonte légèrement et reste à plus de 60% .

 Sans eux, en restant pacifique le mouvement aurait peut-être fait descendre

des centaines de milliers de personnes supplémentaires.

Difficile d'être formel là-dessus.

D'autant qu'il y a aussi eu des jours sans casseurs mais avec de la répression.

Répression qui, sur les ronds-points s'est aussi abattue de manière brutale et injustifiée, à l'abri des caméras.

Rien n'est donc tranché, ni simple.

-La vraie question est quand même de savoir si ces b blocs sont des idiots utiles,

manipulés ou instrumentalisés à l'insu de leur plein gré.

Pourquoi sont-ils si peu appréhendés? (à petite dose) alors que des GJ l'ont été déja préventivement.

La police est elle réellement dans l'incapacité de les attraper?

Y a t-il une volonté de les laisser perpétrer des actes pour discréditer le mouvement?

C'est ce que certains laissent entendre clairement, parmi les syndicats policiers notamment,

(VIGI ou Policiers en colère) voire de la part de commissaires ou de CRS entendus dans la rue.

Le journaliste Wladimir Garcin-Berson du Figaro rapporte :

«C'est pas croyable, on dirait qu'on les laisse faire ! C'est quoi l'objectif ?!»,

se serait ainsi indigné un officier entendu par le journaliste,

alors qu'il conversait «discrètement» avec ses coéquipiers,«lors d'une pause aux alentours des Champs».

 

Juste utilisés et instrumentalisés (en les laissant faire)  ou carrément manipulés (en les infiltrant) ?

 

Cela s'est déja  fait dans le passé et on sait qu'il suffit pour ça d'une volonté (cachée) politique et

de quelques provocateurs efficaces pour foutre la merde et inciter au débordement.

Technique ancestrale de tous les pouvoirs.

Je n'ai pas la réponse à ces questions, pas de certitudes mais tout se passe comme si.

Les billets du blog déja postés sur ce même sujet. 1   2

#

 

 Il faut bien constater qu'avec sa ruse , son absence de morale et d'état d'âme,

avec tous ses moyens de répression policière et judiciaire, ses médias aux ordres ou alignés

la caste au pouvoir (qui n'a rien d'une élite) , même très impopulaire,

a réussi, pour le moment, en restant sourde, à  juguler et contenir la contestation dans  la rue ou sur les rond-points.

Ce pouvoir détesté et contesté est toujours en place après 18 samedis de protestation

et il a encore injustement mais légalement des moyens énormes à sa disposition.

Ce n'est donc pas gagné...

 

L'espoir réside dans une plus forte convergence des ras le bol, un deuxième souffle printanier, ou un coup de pouce du Ciel.

Un n ième scandale peut aussi advenir et faire s'écrouler toute la structure vermoulue en poussière

(pour finir le travail des termites jaunes).

Les élections illusoires de Mai auront-elles même lieu ?

Après le détournement  d'une partie de ce mouvement vers la gauche radicale alors qu'il était plus apolitique ou de droite au départ,

elles risqueraient d'amener provisoirement Marine Le Pen au pouvoir.

Une victoire de LREM étant peu probable malgré les sondages en partie orientés car achetés.

( Faut pas déconner !)

 

Ce gauchissement des manifestations citadines ,

alors que la gauche radicale à quelques notables exceptions près, avait pris le train en marche avec réticence

("beaufs" et électeurs du FN obligent)

peut se mesurer  aux drapeaux (plus de noirs et rouges, moins de bleu blanc rouge)

aux slogans de moins en moins souverainistes et anti-oligarchie,

de plus en plus anti-fa ("tout le monde déteste la police" etc...) ou sociétaux .

(Mais ce dernier samedi ce n'était pas aussi évident.)

 

Même si un peu de tout subsiste encore.

Ouf! car c'est cette diversité , cette absence de chef, cette tolérance et

cette largeur du spectre qui le rend fort devant l'adversité.

Deux lignes de fracture s'imposent en filigrane, l'Europe et l'immigration.

Même si les gilets jaunes ne parlent que très peu d'immigration directement.

Le RIC surnage dans un consensus régulièrement discuté .

L'Union qui devrait faire la force a un peu de plomb dans l'aile.

Mais il faut rester positif, il y a encore malgré tout une mobilisation populaire

de tout bord qui se cherche,

qui discute et que les pires saloperies du pouvoir en place n'ont pas réussi à salir ou à achever

(ça bouge encore).

La conscience a évolué. Individuellement et collectivement.

 

Aujourd'hui tout semble possible vu l'absence totale de sagesse au pouvoir.

Même les pires vilénies sont encore à craindre.

Ou un petit miracle (hum?)

Je crois pourtant qu'en 2022 (cycliquement, astrologiquement ), tout devrait repartir sur des bases meilleures.

Mais d'ici là, c'est le brouillard...

Plusieurs futurs oscillent encore. Plusieurs chemins jusqu'à un point de remontée.

 

**********

 

 Site d'infos gilets jaunes: https://www.pagesgiletsjaunes.fr 

 

La page Facebook du Nombre Jaune

Le groupe est né d’un constat très simple, les chiffres donnés par le ministère de l’Intérieur sont minimisés.

Les grands médias relaient ces chiffres sans les vérifier ni les discuter,

malgré l’évidence face aux vidéos et photos de nos concitoyens.

Ces mêmes médias qui avouent n’avoir que ces chiffres de l’Intérieur à communiquer...

 

 

 

17/03/2019

Quelle bonne idée !

Une idée à suivre pour la police française, pour retrouver un peu de joie de vivre.

En Algérie, des policiers rejoignent les manifestants qui demandent un changement du système en place,

et apparemment ça leur fait un bien fou.

On comprend pourquoi Macron soutient le régime en place.

 

Les Algériens dans la rue: