Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/04/2020

Dolder club, Depakine, Macron, Weinberg.



Eléments concrets pour mieux saisir le pouvoir de la pieuvre Bigpharma.
Article de B. Blavette daté de Juin 2019 publié sur AED (Association pour l"économie distributive).


750_3283_r-740x370.jpg





***

Le DOLDER Club




Le Dolder Grand est un hôtel cinq étoiles situé dans la forêt, sur les hauteurs entourant la ville de Zurich. Avec ses tours, ses tourelles, ses colombages, le bâtiment semble sorti d’un film d’aventures ou d’espionnage.

C’est en ce lieu, à la fois ultra luxueux et discret, qu’en 1970 une trentaine de hauts dirigeants de l’industrie pharmaceutique mondiale choisissent de se réunir pour la première fois. Depuis cette date, la rencontre se déroule une ou deux fois par an dans divers pays du monde et a adopté en toute modestie le terme de « Dolder Club » qui dans divers patois allemands et en alsacien désigne « la cime la plus haute, qui domine toutes les autres ».

C’est tout à fait par hasard que j’ai appris, il y a quelques semaines, l’existence du Dolder Club par l’intermédiaire d’un site faisant la promotion de la santé naturelle par les plantes. Car, plus encore que le « Groupe de Bidelberg », cette réunion est ultra confidentielle. Le Dolder Club ne possède pas de site internet, nulle mention n’en est faite sur le site de la Fédération Internationale des Fabricants Pharmaceutiques (IFPMA pour Inter­national Federation of Pharmaceutical Manufacturers) qui en est pourtant l’organisatrice, nulle mention non plus dans les agendas des divers participants.

La dernière réunion du Dolder Club s’est tenue à Paris les 7-8-9 juillet 2018. Mais cette fois l’anonymat intégral avait été brisé par une dépêche de l’AFP, reprise par différents organes de presse (La Croix, Le Point, Le Monde…), qui relate succinctement la rencontre et précise que le groupe a été reçu le 9 juillet au soir par Emmanuel Macron bien que ne figurant pas sur l’agenda officiel du Président. Le site internet de l’Elysée ne comporte pas non plus de compte rendu de ces discussions.

...//...

La réunion est présidée par une vieille connaissance, Serge Weinberg, Président du Conseil d’Administration de Sanofi. Ce personnage s’est particulièrement illustré par son intransigeance dans le cadre du scandale de la Dépakine, cet anti épileptique produit par Sanofi qui, administré aux femmes enceintes, engendre des enfants mentalement handicapés.Selon un rapport de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) du 22/6/2018, entre 16.600 et 30.400 enfants exposés à la Dépakine avant la naissance seraient atteints de troubles du comportement. Mais le pire c’est que tout porte à croire que Sanofi connaissait les effets délétères de la Dépakine depuis au moins le milieu des années 80 grâce à un rapport de l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS)



le-pdg-de-sanofi-serge-weinberg-lors-d-une-conference-de-presse-le-5-fevrier-2015-a-paris_5207315.jpg



...//...

À l’issue de la réunion, Édouard Philippe a annoncé deux mesures phares auxquelles l’industrie pharmaceutique est très attachée :

La réduction à 180 jours des autorisations de mise sur le marché des nouveaux produits, au lieu de 300 jours actuellement. Ceci en dépit des multiples scandales qui secouent actuellement le secteur pharmaceutique : Médiator, Lévo­thy­rox, Dépakine, implants mammaires….

...//...

Parmi les revendications que les laboratoires espèrent pouvoir faire aboutir dans un futur rapproché on citera notamment l’obligation de la vaccination contre la grippe pour les plus de 65 ans (tout comme les fournisseurs d’eau, l’industrie pharmaceutique adore les consommateurs captifs), le déremboursement, voire, dans certains cas, l’interdiction des médecines alternatives : homéopathie, utilisation des huiles essentielles…

Le marché mondial du médicament avoisine les 830 milliards d’euros annuels, ce qui donne à ses acteurs une formidable force de frappe.

On peut considérer qu’aujourd’hui l’industrie du médicament est hors de tout contrôle, qu’elle impose sa loi aux États ainsi qu’aux instances internationales comme l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) par une généralisation de la corruption et du conflit d’intérêts. Il s’agit là d’une atteinte supplémentaire à nos processus démocratiques.

Lire l'article en entier

25/04/2020

Censure


On savait déja que la censure existait de manière douce et indirecte sur le Net par divers biais...
Lors de cette crise inqualifiable, elle devient vraiment de plus en plus prégnante et visible.

Youtube commencer à supprimer des vidéos trop visionnées (1), Facebook met des avertissements : "Fausse information" et les relègue en bas dans les notifications.

C'est surtout le cas si vous abordez le thème des traitements alternatifs aux vaccins , de la 5G en lien au coronavirus, ou d'opinions allant contre les affirmations et préconisations de l'OMS.

Cela m' est arrivé 2 fois dans la semaine pour des vidéos qui ne faisaient que présenter une opinion alternative.Sans plus.
Après tous les mensonges gouvernementaux, les mensonges éhontés de certains médecins sponsorisés , plus la mesure ubuesque du confinement là où il n'a pas lieu d'être, on s'enfonce en plein Bigbrother.

Mais dans la mesure où le conseil de l'ordre se permet carrément de menacer le Dr Raoult, tout devient possible. cf

Même chose en Italie...
Voir cette vidéo en français de Massimo Mazzucco qui dénonce les fake-news* de la presse mainstream et la censure en marche.

La parade la plus simple semble être de partager en masse les vidéos ciblées et de reposter les messages. Car nous sommes plus nombreux.


* Une fake-news au sens strict c'est par exemple une photo datant de 1981 avec un commentaire la décrivant comme un événement de 2015. Là oui on a clairement une fake-news.

(1) La vidéo n° 33 de JJ Crévecoeur (dont j'ai posté ici la n° 34 hier) a été supprimée de sa chaine Youtube. Sa réaction.

ob_11108e_cc-112983.jpg



Autre vidéo supprimée par Youtube et Facebook, toujours à cause du lien 5G/épidémie.
Il s'agit d'une vidéo dite complotiste qui présente la version de la médecine anthroposophique de Rudolf Steiner.
Voir ici sur Viméo Vidéo virale qui a suscité une levée de boucliers bien pensante 1 2 3 avec de très nombreux articles de "debunkage" clamant "C'est faux" par argument d'autorité (mais sans réelle argumentation profonde) au lieu de laisser les uns s'exprimer et les autres se renseigner pour se faire une idée comme le voudrait le principe démocratique s'il était appliqué en Europe.

Ils veulent avoir le monopole de la manipulation et de la propagande, c'est clair.
(L'éveil des consciences consiste pour eux à ne pas se poser de questions.)

Le récidiviste Fausti


Quand les escrocs du VIH sont encore à la manoeuvre pour nous vendre la "pandémie du Covid 19".

Article très instructif du très sérieux et toujours bien renseigné William Engdahl.


La longue histoire criminelle du Dr Fauci


MW-IC823_fauci_ZG_20200323100950.jpg?resize=1024%2C576&ssl=1



"Les tests de coronavirus ne prouvent pas du tout la présence d'un virus mortel chez aucun patient. ... c'est peut-être la plus grande fraude criminelle de l'histoire médicale."
Anthony Fauci a plus d'influence sur la politique de Covid-19 que le président des États-Unis. Un examen plus approfondi de la carrière d'Anthony Fauci brosse un tableau très alarmant.

Le talentueux Dr. Fauci

Tony Fauci occupe le poste le plus élevé au NIAID (National Institute of Allergy and Infectious Diseases) à Washington depuis 36 ans. Aujourd'hui, à 79 ans, il a largement dépassé l'âge de la retraite et détient les fonds pour déterminer quelles compagnies pharmaceutiques ou chercheurs universitaires recevront ou non des fonds précieux du gouvernement, avec un budget annuel de 5 milliards de dollars du NIAID.
Revenons à 1984 lorsque Fauci a été nommé à la tête du NIAID à l'époque Reagan.
Cette année-là, un chercheur sur le SIDA, Robert Gallo, travaillant sous Fauci, a tenu une conférence de presse pour annoncer qu'il avait "découvert" le virus du SIDA. Il a dit qu'il s'agissait du virus de l'immunodéficience humaine VIH.
L'annonce qui a fait le tour du monde et l’a bouleversé a cependant totalement ignoré les procédures scientifiques, et des preuves scientifiques preuves scientifiques publiées préalablement examinées par des pairs, y compris les analyses au microscope électronique requises.
C'était un cas de "science par conférence de presse" comme l'a décrit un scientifique critique, le professeur Peter H. Duesberg. Duesberg était un chercheur primé à Berkeley qui a isolé le premier gène du cancer grâce à ses travaux sur les rétrovirus en 1970, et cartographié la structure génétique de ces virus.
Pour Gallo et Fauci, ce n'était pas important car des millions de fonds de recherche ont été injectés dans le NIAID pour rechercher le nouveau virus, le VIH. Fauci et Gallo ont affirmé que le sida était très contagieux, également par transmission sexuelle, en particulier chez les hommes homosexuels.
Notamment, avant que le Gallo affirme avoir trouvé le virus du VIH / SIDA, le NIAID avait fait des recherches sur le rôle des médicaments, des nitrites, des immunosuppresseurs éprouvés, dans la mort des premiers patients atteints du SIDA.
Cela a été rapidement abandonné en faveur de la recherche d'un «remède» contre le SIDA. On a déclaré aux médias que le SIDA était la "menace pour la santé publique du siècle".

gallo.jpg



Gallo a continué à faire des millions sur son test sanguin breveté pour le VIH, malgré le fait que le test donnait souvent des faux positifs et ne testait pas directement le virus présumé mais des anticorps actifs, une pratique d'immunologie dite non valide, car les anticorps se contentent de suggérer une réponse à une infection passée et pas nécessairement la présence du VIH. À cette époque, dans les années 80, Fauci était responsable de la recherche sur le sida au NIAID, poste qu'il occupe toujours ...
Pourtant, cette fraude a façonné la carrière de Tony Fauci pendant plus de 35 ans. Fauci à la tête du NIAID a prélevé des millions sur la Fondation Bill & Melinda Gates ainsi que la Fondation Clinton ainsi que des dizaines de milliards des contribuables américains pour cette fausse recherche. Étrangement, l'article de Giraldo et de Harven de 2006 a été soudainement retiré par le journal en 2019 juste avant l'épidémie de coronavirus de Wuhan.
Malgré le fait qu'il connaissait les règles établies de la virologie, Fauci, en tant que chef du NIAID, a recommandé le médicament de chimiothérapie de Burroughs Wellcome, l'AZT comme «médicament préventif» pour les patients diagnostiqués VIH même sans symptômes!
Burroughs Wellcome a remis au NIAID l'étude qui était délibérément biaisée concernant l'AZT. Fauci a même soutenu l'AZT pour les femmes enceintes malgré le grave risque pour le fœtus. Une marque de grossesse chez toutes les femmes est un niveau plus élevé d'antigènes car le système immunitaire naturel combat toute infection pour protéger le fœtus. L'AZT ou Retrovir, un médicament ayant échoué contre la leucémie, s'est révélé être un médicament hautement toxique. Il a été approuvé pour le dépistage du SIDA en 5 jours, un sacré record, par Fauci et le gouvernement américain en 1987. Aujourd'hui, malgré plus de trente ans de recherche financée et des milliards de dollars, aucun vaccin efficace contre le VIH / SIDA n'existe ....

FAUCI ET COVID-19

En octobre 2019, Fauci et son NIAID ont obtenu 100 millions de dollars de la Fondation Gates pour développer des thérapies "géniques" pour le VIH et la drépanocytose. Cela signifie qu'au moment des premières allégations de nouveau coronavirus à Wuhan en Chine, Fauci faisait toujours la promotion d'une fraude de 35 ans autour du VIH.
Fauci fait également partie de la cabale de la Fondation Gates. En 2012, Fauci a été nommé l'un des cinq membres du Conseil de direction du Plan d'action mondial pour les vaccins créé par la Fondation Gates.
Cela est très pertinent pour son rôle aujourd'hui en tant que «pape» du coronavirus de l'administration Trump. Son NIAID ou tout autre laboratoire dans le monde a-t-il rigoureusement, en microscopie électronique, des échantillons isolés et purifiés de patients testés SARS-CoV-2 positifs pour Covid-19? Ou les preuves virales sont-elles aussi défectueuses que celles de Fauci et celles que la clique du sida a fait pour le VIH?
De plus, le NIAID travaille avec Gilead pour mener des essais humains de phase II sur le médicament du laboratoire pharmaceutique Gilead, le remdesivir, en tant que traitement potentiel pour les patients adultes hospitalisés diagnostiqués avec COVID-19.
Une coïncidence?
Il convient également de noter que tous les principaux conseillers scientifiques du groupe de travail du président américain sur le COVID-19 sont liés depuis des décennies à la fausse recherche destructrice sur le VIH / sida et à la propagation de fausses théories.

im-174554?width=620&size=1.5


Aux côtés de Tony Fauci du NIAID, il y a Deborah L. Birx, M.D., qui a été nommée par Obama en tant que coordinatrice mondiale du sida aux États-Unis, et qui a travaillé sous la direction de Tony Fauci au NIAID de 1983 à 1986. À l'extrême droite se trouve Robert Redfield, actuel directeur des Centers for Disease Control and Prevention, centre du récent scandale des tests de dépistage des coronavirus. Redfield a cofondé, avec le discrédité Robert Gallo, l'Institut de Virologie Humaine basé à l'Université du Maryland. Redfield et Birx ont également co-écrit de nombreux articles scientifiques sur de prétendus vaccins contre le VIH, dont aucun n'a été efficace.
Fauci, Birx et Redfield, tous des complices incestueux des fraudes et des fautes professionnelles liées au VIH / sida, tiennent aujourd'hui entre leurs mains l'avenir non seulement de la santé publique américaine, mais aussi de l'économie mondiale tout entière. Pas vraiment une bonne situation. Comme le montre leur travail sur la fraude prouvée HIV = IDS, les tests de coronavirus ne prouvent pas du tout la présence d'un virus mortel chez aucun patient.

S'il en est ainsi, c'est peut-être la plus grande fraude criminelle de l'histoire médicale.
--------------------
par F. William Engdahl
(abrégé par henrymakow.com)
F. William Engdahl est consultant en risques stratégiques et conférencier, il est titulaire d'un diplôme en politique de l'Université de Princeton et est un auteur à succès sur le pétrole et la géopolitique.
****
Lien Connexe - The Truth About Fauci by Dr.Judy Mikovits
(La vérité sur Fauci par Dr.Judy Mikovits)

22/04/2020

CQFD



confinement_aveugle_vs_cible_.jpg?1587496947





Résumé de la situation du point de vue naturopathique.

16/04/2020

Synchronicité des astres... (rétrogradation estivale)

On sait que tout a commencé à prendre forme avec la conjonction Saturne Pluton en Capricorne le 12 Janvier dernier.

Depuis lors ces deux planètes se sont un peu éloignées (6°) et Saturne est entrée en Verseau (le 22 mars).

Le 26 Avril Pluton va interrompre sa marche apparente en avant et devenir rétrograde
De son coté Saturne deviendra rétrograde pour revenir vers Pluton, le 11 Mai. Le jour choisi pour le déconfinement.
Il repassera en Capricorne le 2 Juillet.
Ces deux planètes resteront rétrogrades plusieurs mois (en mai juin juillet aout septembre)
Saturne reprendra très doucement sa marche directe le 29 Septembre et Pluton le 4 Octobre.
Enfin Saturne repassera en Verseau le 17 Décembre (conjointe à Jupiter).

Cette période de double rétrogradation devrait symboliser:
-une période d'interrogation et de bilan sur ce qui s'est passé de Janvier à Avril (leçons à tirer, révélations, comptes à rendre).
-un certain nombre de destructions pour préparer le renouvellement.C'est le moment de se libérer de tout ce qui n'est pas nécessaire pour évoluer vers un autre chemin.

***


La symbolique du confinement est typique de Saturne (emprisonnement, rigidité, concentration, ascèse, approfondissement) avec Pluton conjoint, on sent la présence de forces occultes (le pire: complots de Bigpharma et de la finance ou le meilleur: message et coup de pouce céleste pour une prise de conscience vitale).


>>> Le calendrier astrologique indiquait que 2020 serait la plus sérieuse crise du siècle et l'astrologie ésotérique des cycles précisait qu'il s'agissait d'un changement de paradigme crucial pour passer du matérialisme progressiste des 5 derniers siècles à une période plus ouverte à l'Esprit.

Le capitalisme prédateur (la spéculation ayant remplacé l'investissement) avec son système économique mondialiste (aux industries polluantes) est clairement désigné.
Cette crise le concerne en priorité, l'épidémie banale de Coronavirus a été amplifiée artificiellement et instrumentalisée pour servir de prétexte et d'alibi à la crise économique travestie et retardée par les banquiers en plein déni.
On constate aussi que Bigpharma en profite pour essayer d'imposer sa vision transhumaniste vaccinale sécuritaire/alarmiste (puçage, tracking) , en lien avec une supervision mondialiste "esclavagiste" (OMS, FMI, BRI, FED, la City, etc.).
>>Voir la vision d'un gouvernement mondial "complotant" de Valérie Bugault. C'est le pire futur qu'il nous faut éviter, bien sur.

La vidéo d'hier de Wodarg nous rappelait que le virus corona est toujours présent dans l'environnement comme dans nos organismes et qu'il apparait chaque hiver dans 15% des grippes environ.
Diverses infos semblent indiquer que cette version nouvelle dite covid19 du virus est déja présente un peu partout (80% des cas positifs sont asymptomatiques, et par ailleurs, les tests ne sont valides qu'à 65%).
Science et Avenir relaie cette info dans un article ainsi que la question de l'épidémiologiste Tom Jefferson:
"Ces chiffres suggèrent que le virus est partout. Si ces résultats sont représentatifs, alors nous devons nous demander: Pourquoi nous confiner ?"

D'autres infos recoupées (mais parfois contradictoires) pourraient laisser penser que ce virus covid19 a circulé depuis Septembre 2019 au moins aux USA, en Italie, en Ukraine, en Iran , donc probablement un peu partout.
C'est le propre des virus que de se propager et ils sont généralement assimilés par les systèmes immunitaires.
Les Chinois, en Janvier, l'ont traité comme un tueur et l'ont traqué chez leurs malades (grippes, pneumonies) de la province Hubei (province assez rebelle politiquement, très polluée avec 40000 antennes 5G en Décembre).
Par le biais de ces tests PCR, indirects et vite abandonnés, car trop peu fiables, puis par des radios pulmonaires (peu spécifiques).
Les asiatiques (Corée, Taiwan, Hongkong) ont réussi par la méthode masques-tests-soins à juguler ...
A juguler quoi?
Probablement pas grand chose, ce qui est apparent c'est qu'il n'y a pas eu de panique ni de désorganisation par là-bas.
Ils étaient mieux préparés.
Soit pas d'épidémie, soit la méthode masque-test enraie la peur et rassure. (Peut-être comme la chloroquine à Marseille).
Les médias (mais aussi les réseaux sociaux !) ont relayé et amplifié cette étrange épisode paranoïaque totalitaire en Chine.
Mais beaucoup moins les cas rassurants.
Russie, Afrique, Allemagne, Suède, Asie.
La plupart des pays pauvres semblent mieux s'en sortir que l'Occident et l'Europe de l'Ouest.

Ces médias ont ainsi propagé la peur, voire la panique, en assimilant des morts testés positifs au virus à des morts causés par le virus, ce qui d'après les chiffres officiels n'a lieu que dans 0,8 % à 1,5% des décès.

Cette mystification a été instrumentalisée par divers groupes de pouvoir
(jouant sur les émotions, la peur, la culpabilisation):
-Big pharma, y voyant l'opportunité d'engranger des sommes colossales a tout fait pour faire durer l'épisode infectieux hivernal (refus de la chloroquine, confinement fortement suggéré aux gouvernements, etc...) afin d'avoir le temps de préparer un vaccin/jackpot.Les médecins corrompus ou stipendiés ont défilé avec la plus parfaite mauvaise foi, vu le contexte.
-les gouvernements trompés par leurs conseillers médicaux (pour la plupart achetés eux-aussi par les laboratoires omniprésents) ont profité de l'opportunité d'instaurer un confinement (après les précédents chinois puis italien ) pour faire taire la contestation (maximale en Décembre), réclamer l'unité , la solidarité , faire passer des décrets liberticides (travail, 5G, sécurité, traçage) et tester le degré de soumission des populations (avec les autorisations écrites ubuesques).
-les banquiers et autres décideurs économiques ont participé à ce récit fictif d'une pandémie ravageuse pour faire de cette épidémie le bouc-émissaire de la crise économique , monétaire et financière qui avait déja commencé avant le prétexte de cette pseudo-pandémie.

Cette période de rétrogradation (Mai à Septembre) semble très favorable à l'émergence de nouveaux paradigmes et à la déconstruction des anciens systèmes et dogmes devenus obsolètes. (Pasteurisme, matérialisme, mécanisme, industrie, polluantes, capitalisme spéculatif).
Favorable également à des retours de bâton et effets boomerangs (pour certains qui auront abusé de leur pouvoir).
Le transhumanisme est la prolongation telle quelle de ces anciens dogmes dans le Futur. Ce virus farceur et paradoxal montre à la fois le futur que nous devons éviter (ultrasécurité par la technologie, régime policier infantilisant, vaccination et puce, etc.) et celui que nous pouvons construire (solidarité, ciel pur, créativité, écologie, commerce local).

A nous de choisir...

*

NB Les infos que je relaye ici vont en sens inverse de ce qu'affirme l'Inserm (qui s'est largement déconsidéré durant cette crise) ou l'Imperial College de Londres (ultra-alarmiste et financé par Bill Gates) qui évaluent l'immunité collective (acquise par contact) en France inférieure à 6% (d'après une estimation théorique.Les exemples concrets dont on dispose semblent plus proches de 20 à 40% (divers paquebots, IHU de Marseille, etc.).
Les recherches du Pr Gupta à l’université d’Oxford estiment par exemple que 50% de la population pourrait avoir été infectée et immunisée. A suivre.

Appendice 1:
Le Pr Isaac Ben Israël affirme que quelques soient les mesures prises (confinement ou pas), le nombre de nouveaux cas du virus dans une région atteint un pic après environ 40 jours et décline progressivement pour atteindre presque 0 après 70 jours. Ici
Prétendre constater l'effet du confinement au bout de 40 jours serait en ce sens une "escroquerie" que la réalité des contre-exemples met en lumière (on retrouve pourtant dans ce genre d'affirmation: l'Inserm , l'OMS ou l'Imperial College de Londres).

Appendice 2:
La surveillance en France de la grippe saisonnière par le Réseau Sentinelles en semaine 11 (celle du 9 au 15 Mars) annonce 46% de cas positifs à la grippe Influenza et 5% au Covid19.
La grippe est en phase descendante et le réseau abandonne sa surveillance. Les cas de Covid explosent. Le 17, le confinement est décidé.
Les cas de grippe Influenza , qui ne sont plus recherchés donc plus détectés d'un seul coup, n'ont-ils pas été transférés, confondus et attribués au Covid19 (qui a connu un pic cette semaine précisément)?
Quand tout un système en place "décide", volontairement ou non, consciemment ou non, d'exagérer un phénomène, les biais sont nombreux.

Ajout du 18 Avril:
Chiffres de l'INSEE sur la mortalité en France:
Les chiffres de mortalité comparée pour le premier trimestre de 2015 à 2020.

capture-decran-2020-04-16-a-13-53-04.png



On voit que la mortalité en France durant ce premier trimestre 2020 est la plus basse depuis 2015.
On est loin des 250000 à 500000 décès qu'annonçaient les conseillers alarmistes du pouvoir (Imperial College de Londres, par ex).

20200412_fs_deces_cumules_0.jpg


Cependant pour le mois de Mars à lui seul, il n'est inférieur qu'à 2018.
Cela est surtout du à 2 régions touchées : l'Est et l'Ile de France.
Ailleurs, même en incluant la première semaine d'Avril, c'est calme ou en baisse (pour 29 départements).
- Et même en baisse pour 53 département si on ne considère que la population de moins de 65 ans.

L'INSEE a modifié après coup ses premiers chiffres du 21 Mars au 6 Avril ce qui fait apparaitre désormais une hausse de presque 20% sur 2017 et même 7% sur 2018.
Mais la courbe semble déja redescendre (vers le 6 Avril) après un pic de 2 à 3 semaines, donc cela ne devrait impliquer qu'Avril et ne pas changer grand chose pour les deuxièmes trimestres.
A suivre...

Euro momo stats pour les pays européens (très divers).

>> Neil Ferguson (de l'Imperial college) conseiller ultra alarmiste du pouvoir (Macron, Boris Johnson) escroc a l'origine du confinement. (1/2 million de morts prévus pour la France et pareil pour le Royaume-uni c'est lui.)

15/04/2020

Wolfang Wodarg

Un "cousin" du Dr Raoult ?
Un look assez voisin, une sérénité aussi apaisante mais un discours plus radical puisque pour lui l'amplification de l'épisode infectieux annuel vient de la généralisation des tests (et de la dramatisation initiée par les Chinois).

Voici l'éclairage du Dr Wolfgang Wodarg, éminent responsable politique de la santé en Allemagne et spécialiste des poumons.
Il dénonce la campagne de désinformation qui sévit et propage la peur.

"Il y a surtout une épidémie de tests." (sic!)


Ce qui advient cette année a lieu chaque année, mais jusqu'ici on ne focalisait pas là dessus et on ne faisait pas de test corona sinon on aurait déja trouvé environ 15% de cas positifs parmi les infections grippales hivernales.
Ces grippes annuelles ne sont pas liées à un seul virus mais à un panel de virus, mutant chaque hiver. Jusqu'à présent on ne recherchait que le plus important: le virus Influenza et ses variétés.


Les virus circulent , mutent et se propagent en permanence. Il y a des pics épidémiques tous les hivers.
Pour cet hiver 2020 la mortalité est plutôt en baisse.
(Chose confirmée depuis clairement en France par les chiffres de l'Insee* et ce, globalement ainsi que pour une majorité des départements).
-A noter que les pays sans confinement global s'en sortent mieux. (cf)-

Il dénonce la pression des fabricants de vaccins (à l'origine de cette mystification) et un pouvoir sous influence.

"En réalité, il n'y a aucune raison d'avoir peur".






*
Mortalité enregistrée par l’INSEE en France

08/04/2020

Futurs possibles


Je suis optimiste car c'est, in fine, la stratégie la plus efficace.
Cela n'empêche en rien la lucidité et le réalisme.

Je suis à la fois révolté par cette dérive totalitaire hallucinante, sidéré surtout par le consentement obtenu mais confiant malgré tout dans une issue heureuse à venir, de façon encore imprévisible (mais symbolisée par les bénéfices lmmédiats déja spectaculaires 1).

Nous vivons actuellement le début d'un changement de paradigme*.
Astrologiquement, cela est une absolue certitude à l'échelle du siècle or, dans ce siècle, sur le papier, nous vivons bien actuellement " le moment clef ".
Nous sommes sensés tourner le dos peu à peu au vieux monde, c'est à dire au monde bourgeois capitaliste matérialiste mécaniste déterministe, tissé sur la planète depuis 500 ans jusqu'au mondialisme ultralibéral prédateur des dernières décennies (dans l'idéal: à la pollution, la spéculation, la 5G, Bigpharma, etc.).
D'ici 2024 des orientations pourraient donc clairement aller dans cette nouvelle direction.

Pourtant le futur qui se dessine aujourd'hui (avec le recours injustifiable à des méthodes de dictature, le confinement global en particulier) relève plus d'une dystopie transhumaniste ultrasécuritaire que d'un monde plus ouvert à l'esprit, au respect de la nature et à l'autonomie des individus.
Le corps y est vu comme une machine, une mécanique.Les libertés comme un paramètre ajustable, non essentiel.
L'esprit est nié.
Des hommes intelligents mais athées déclarent que voir un sens (un message) dans une épidémie est une absurdité, une superstition archaïque, que tout cela n'est que le produit du hasard.
C'est justement ça le souci, le concept desséché que l'on doit dépasser: cet aveuglement face au sens et cette "religion" du hasard.

Contrairement à l'article que je relaie ci-dessous, je ne crois pas que les bénéfices écologiques de la crise actuelle (et du confinement) relèvent d'une vision superficielle, je pense qu'ils sont consubstantiels à cet épisode planétaire et ont valeur d'exemple, de ce vers quoi pointe le doigt. Qu'ils sont des germes semés dans l'imaginaire collectif et vont faire leur chemin de façon paradoxale.

Je ne sais pas comment pourra émerger concrètement, cette sortie positive alors qu' on voit fleurir, ici ou là, le zèle sadique de certains policiers pour faire appliquer des mesures ubuesques, la collaboration, une solidarité de pacotille, la culpabilisation, la délation ou la résignation, comme autant de pousses vénéneuses.
En parallèle, la prise de conscience grandit malgré tout. Un certain éveil. Et c'est ce degré de conscience en hausse qui pourrait provoquer de façon inattendue les corrections de trajectoire, faire bifurquer certains choix et renverser la dynamique que certains pouvoirs en place (trop confiants) essaient d'orienter vers Bigbrother et l'ultrasécuritaire.

Ci-dessous l' article (de Reporterre) dont je partage (au premier degré) le constat alarmant, même si je persiste à penser que ce n'est qu'un mauvais moment à passer (voire peut-être même le premier d'une série, jusqu'en 2022 ou un peu plus).
Ceci dépendant, je crois, de la rapidité de la prise de conscience.

Ce qui se joue dans les esprits et sur le terrain c'est juste de quoi sera fait le futur de la planète.
Vivre dans un monde ultrasécurisé , aseptisé et technologique, sans liberté réelle, ou résister et bifurquer vers autre chose à définir et à créer.


* Les ultralibéraux et les transhumanistes parlent aussi de changement de paradigme, mais ce n'est pas le même, c'est l'inverse.A mon sens, une hérésie historique, une chimère non viable, un cauchemar.


***


Le monde qui vient n’a rien d’une utopie, c’est un cauchemar

27 mars 2020 / Michel Lepesant

arton20074-ef942.jpg?1585299478

« Ce qui est en train de se passer est une expérimentation totalitaire dans laquelle la fin affichée – “sauver des vies” – justifie tous les moyens », écrit l’auteur de cette tribune. Alors que le confinement dure et que la pandémie perdure, ce qui vient n’est « ni l’insurrection ni la grève générale, c’est une dystopie ».
Michel Lepesant est « (p)artisan de la décroissance ». Il anime le blog Décroissance, où va-t-on et est l’auteur de Décroissances, où va-t-on ?, aux éditions Utopia, 2013.

ml_2-145x170-4c4ff.jpg?1517613391

Michel Lepesant.

Une analyse superficiellement écologiste pourrait trouver dans cette pandémie des raisons d’espérer : réduction des transports inutiles (tout particulièrement aériens), prévision d’un ralentissement de la croissance et donc prévision d’une baisse des pollutions (par exemple, la chute de l’activité en Chine a diminué en février les émissions de gaz à effet de serre de l’équivalent de la production annuelle des Pays-Bas)…

Une analyse superficiellement critique pourrait même se réjouir que le confinement va donner à chacun le temps et l’occasion de se poser la question du sens réel de la vie qualifiée « auparavant » d’ordinaire, au point peut-être de se mettre à espérer déboucher sur une critique réveillée du consumérisme quotidien : rien de plus bizarre aujourd’hui que de consacrer quelques minutes à regarder des publicités télévisées dont les contenus si peu « essentiels » sont si évidemment en décalage avec la situation vécue.

On pourrait même croire, à écouter par exemple Sibeth Ndiaye évoquer « un changement de paradigme », que ces temps de crise sont en train de fournir la preuve « par le fait » qu’un changement de cap est possible. Mais quand le premier exemple concret qu’elle fournit est celui d’une relocalisation de l’industrie automobile des pièces détachées, comment ne pas penser qu’on part de très loin... et qu’aucun horizon d’utopie ne semble en réalité se profiler.

Ce qui est en train de se passer est une expérimentation totalitaire


Tout au contraire, ce qui vient n’est ni l’insurrection ni la grève générale, c’est une dystopie. Au 19e siècle, les socialistes les plus utopiques voyaient dans les expérimentations minoritaires les semences de la transformation sociale.

Mais ce qui est en train de se passer est une expérimentation ni minoritaire, ni majoritaire, mais totalitaire, dans laquelle la fin affichée – « sauver des vies » – justifie tous les moyens. Quand on se souvient à quel point dans les temps précédents le gouvernement français a déjà fait preuve d’insensibilité, on peut s’attendre à ce que la suite lui donnera tout le temps d’accentuer sa violence économique, sociale et politique.

C’est la dystopie économique qui vient : trop tard pour réviser une politique antérieure (RGPP) qui aujourd’hui – par faute de moyens – détermine une stratégie d’improvisation. C’est même l’occasion, sinon l’aubaine, pour accélérer les processus de dématérialisation des activités : télétravail, téléconsultation, la culture en 1 clic, la web-école… Que penser d’une société qui maintient le « travail » tout en interdisant de partir en vacances ?

enfant-2.jpg

C’est l’occasion, sinon l’aubaine, d’accélérer les processus de dématérialisation des activités.
La dystopie sociale s’installe sous le nom de « distanciation sociale », car c’est d’isolement individuel qu’il s’agit. Et en traitant aujourd’hui d’« imbéciles » les réfractaires au confinement, Castaner continue dans cette logique sociocidaire de la réduction de toute responsabilité à sa seule dimension individuelle que toutes les réformes récentes du gouvernement tentent d’imposer : de la réforme des retraites à celle des lycées, en passant par la réforme de l’assurance-chômage… Que penser surtout d’une société qui ne semble capable de penser le confinement que sur le modèle de l’emprisonnement (il va sans dire que c’est évidemment dans les lieux d’enfermement que les situations sont les plus inhumaines : prisons, Ehpad…) ?

La dystopie politique se renforce quand se multiplient ces listes qui inventorient les lieux, déplacements, activités, comportements autorisés : tout ce qui n’est pas permis devient interdit. Que penser d’une société dans laquelle cette inversion du permis et de l’interdit semble ne susciter aucun débat public ? Et après ?

Bien loin des scénarios d’effondrement ou de décroissance choisie, comment ne pas constater qu’après 2001, 2008, chaque crise a été l’occasion d’une accélération des formes les moins humanistes de la vie en commun ? Comment osent-ils ? Mais « ils » oseront. Et « nous » que ferons-nous ?

Après la crise, viendra le temps des factures. Qui peut croire qu’un seul gouvernement dans le monde en profitera pour imposer un prélèvement sur les plus grandes fortunes ? Par exemple, de façon « exceptionnelle », sur cinq ans, un prélèvement de 20 % sur les patrimoines au-delà d’un milliard d’euros : faisons au moins le calcul, histoire de rêver. Mais qui peut croire qu’à l’occasion de la pandémie, c’est l’utopie qui viendra ? Et pourtant nous devons l’espérer.

source Reporterre



***



Nouvelles du front, liens intéressants.


-La dernière vidéo de Raoul, pardon du professeur Raoult.

-Le blog de Liliane

-G Delepine contre le confinement dans Agora-vox

-Le live de Casasnovas. >>> Sur le confinement.

-Histoire de masques.

-Passage en force de la 5G (pétition)

-Falsification des chiffres (Dr Bukacek USA)

-Dr Wolfang Wodarg décrit la mystification

- Insee comparaison mortalité mars 2019/2020

-la suite des 12 étoiles de Néo santé (7 à 9)

ajout du 15 avril : - la fin des 12 étoiles.

06/04/2020

Regardez les stats. Soyez réalistes!


Il est assez paradoxal de reprocher à des gouvernements ou à des experts d'avoir sous-estimé cette épidémie, car ce n'est pas un bon argument*.

Ils ont certes révélé un peu plus leur bêtise, leur incompétence, leur compromission et la noirceur de leur âme, mais ça on le savait déja.

L'épisode contagieux 2020 n'a pour le moment rien d'exceptionnel.

C'est la panique planétaire engendrée qui est exceptionnelle, la calamiteuse gestion de crise et les mesures restrictives, administratives, punitives qui ont suivi.
Rien d'autre.

(Peut-être aussi le consentement des populations. Hélas!)

Il est vain de rentrer dans le jeu de la peur, il n'y a aucune catastrophe mondiale virale en cours mais juste une mystification à laquelle vous participez, si vous croyez qu'il y a un souci autre que politique (incompétence, panique, désorganisation, corruption, abus de pouvoir) économique (crise mondiale de la fausse monnaie, système libéral prédateur) européen (molle dictature technocrate) ou médiatique (info spectacle et propagande).

(Il y a bien une catastrophe planétaire mais elle est écologique. La pollution de l'air , de l'eau et de la terre est critique.)

Les chiffres officiels des stats européennes de la mortalité sur ces dernières années montrent que 2020 est plutôt en dessous de la moyenne , même chez les gens âgés (sauf Italie/Espagne où il y a un pic hivernal similaire à 2017).Ce virus s'il est contagieux n'est pas un tueur à lui seul, c'est surtout un facteur aggravant. Des gens meurent (la plupart déja malades chroniques) et sont testés positifs, la nuance est importante.

Voilà ce que répètent en vain depuis 2 mois pas mal des meilleurs spécialistes, indépendants d'esprit (dont Raoult, mais pas que...).

J'ai vu que deux ou trois journalistes attentifs commençaient aussi à se poser des questions.


Les stats:

Par tranche d'âge:

Pooled-number.png



Par pays:

Multicountry-zscore-Total.png


https://www.euromomo.eu/

*On peut leur reprocher d'avoir démantelé les services publics et supprimé des lits et transformant ainsi un pic de mortalité hivernal en crise sanitaire localement aïgue.
Ou d'avoir suivi les conseils d'experts inféodés aux marchands de médicaments et vaccins, plutôt que ceux préconisant un traitement efficace et presque gratuit.
D'avoir manqué de réactivité pour les tests et les masques (dont l'exemple asiatique semble avoir montré l'efficacité)
D'avoir confiné ensemble bien portants et malades "sans les tester ni les traiter".
D'avoir privilégié l'irrationnel et la peur à la liberté de circuler.
D'avoir manqué de cohérence et cédé à la panique en ayant suivi d'abord les conseils des uns, puis des autres qui annonçaient 500.000 morts en France.
Et surtout d'instrumentaliser la situation à leur profit.


Vidéo allemande sur cette mystification