Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2020

Le futur a l'air con...



La crise en cours (plus totalitaire que sanitaire) nous a laissé entrevoir (par un effet grossissant et en accéléré) un futur sécuritaire administratif et technologique assez inhumain (dans le droit fil du transhumanisme des GAFA).
Mais en mettant ainsi "provisoirement" en scène ce futur dystopique ubuesque, en accélérant des processus despotiques déja en cours ou en révélant des projets plus ou moins cachés, cette crise pourrait et devrait produire un effet inverse de rejet devant ce qui ressemble à un cauchemar orwellien.

Ceci du fait d'une prise de conscience de ce qui nous attend si l'on ne change pas de direction.

*


Réflexions de Philippe Guillemant sur ce sujet et sur la façon dont certains humains se mettent au service d'un tel projet.
Il s'agit ici plus particulièrement du projet ID2020 de Bill Gates : "vaccination pour tous avec implants".
(cf puces RFID)

Puces-RFID-implant-humains-390x205.jpg



"Avec une telle technologie, ce n'est pas seulement la localisation et l'analyse des comportements via la détection des mouvements que vous mettez entre les mains des ingénieurs, mais ce sera probablement aussi la détection des émotions et toutes sortes de choses intimes.

Comme je le disais dans "Le pic de l'esprit" page 274, si une puissance financière ici incarnée par Bill Gates en arrive à proposer ce genre de technologie inhumaine, ce n'est pas parce qu'elle est fondamentalement "méchante" (je suis sûr que Bill Gates a de bonnes intentions dans son système de croyances), mais c'est à cause de la manière dont se construit le futur.

Plutôt que de parler de dynamique du système extrêmement complexe que représente le futur en train de descendre vers le présent, j'ai préféré parler dans mon livre d'énergies descendant du futur incarnées par des entités ou relais d'informations. Il s'agit là de formes pensées qui lorsqu'elles sont répétées s'agglutinent en "égrégores" et qui lorsqu'elles sont vraiment très énergétiques finissent par acquérir une autonomie ou si vous préférez un indéterminisme qui attire de véritables entités.

Ces entités sont donc les énergies d'un futur qui cherche à s'installer dans le présent. Elles trouvent des relais chez toutes les personnes conditionnées (non reliées) qui ont le pouvoir de réaliser ce futur.
Elles agissent sur leur système de croyances exactement de la même façon qu'une addiction agit sur le cerveau de l'alcoolique qui ne peut s’empêcher de boire. Les catholiques appellent cela des "tentations".
Ces tentations, qu'elles soient addictives ou animées d'une volonté de contrôle de l'humanité, nourrissent toujours une autre volonté que celle de l'individu concerné s'il était toutefois resté lui-même.

C'est une loi de la physique de la conscience. Dès que vous n'êtes pas connecté à votre soi ou tout au moins centré ou aligné, vous risquez de servir de robot ou de nourriture à une influence extérieure. C'est ce qui est arrivé à Bill Gates.

Ce n'est donc pas de sa faute, c'est de la notre: nous avons pendant des décennies pensé que nous étions des machines et cela a formé dans notre futur des énergies qui veulent nous améliorer en tant que machines. Il faut aussi mentionner l'excitation de la peur et du besoin de sécurité, qui produit dans le futur les façons d'y répondre selon le même mécanisme et là ce sont tous les pouvoirs en général qui sont concernés par la manipulation.

Ce qui est génial dans ce confinement, c'est qu'il met au grand jour tous les plans de l'ancien futur vers lequel nous n'allons donc manifestement plus, sans quoi ils n'auraient pas été aussi facilement dévoilés.

L'ancien futur a vraiment l'air con, maintenant."

vector-cartoon-illustration-of-man-representing-human-civilization-or-vector-id1193991096?k=6&m=1193991096&s=170667a&w=0&h=J1Oc6AFuaZDuamz0p4SdZUzeomGY-xnudf6nkiq6ITc=

26/04/2020

Corruption de la médecine par les laboratoires


Interview du Pr Jean Roudier par Laurent Mucchielli.

Extraits:

"Depuis une trentaine d’années, l’industrie pharmaceutique a infiltré le milieu des médecins universitaires en leur faisant réaliser des essais de médicaments.
Les essais de médicaments, conçus et structurés par l’industrie, ont pour but de démontrer l’efficacité d’un médicament dans le traitement d’une maladie, pour obtenir ensuite sa mise sur le marché. Ces essais sont nécessaires, mais ne représentent qu’une toute petite partie de la recherche médicale."

photo-jean-roudier.jpg



"Les médecins qui participent aux essais sont des exécutants rémunérés. Ils suivent un protocole rigide, conçu par l’industriel qui finance l’essai et qui paye (habituellement dans un créneau de 1 000 à 3 000 euros par patient inclus) le médecin qui inclut des patients dans l’essai. Les médecins qui participent aux essais sont des exécutants rémunérés. Ils suivent un protocole rigide, conçu par l’industriel qui finance l’essai et qui paye (habituellement dans un créneau de 1 000 à 3 000 euros par patient inclus) le médecin qui inclut des patients dans l’essai. Dans cet accord, le laboratoire pharmaceutique et le médecin investigateur sont bénéficiaires, le premier de la démonstration de l’efficacité du médicament, le second d’une somme d’argent conséquente et du soutien du laboratoire pour sa carrière.
Le patient est le dindon de la farce, car son inclusion dans un protocole standardisé d’essai médicamenteux le prive d’un suivi personnalisé.

Malgré tout, de nombreux Professeurs de médecine ne réalisent que des essais de médicaments et se considèrent comme de grands chercheurs. Ces « essayistes » profitent de la grande efficacité de l’industrie pharmaceutique à promouvoir ses hommes. "


"Le conflit actuel n’est pas le refus par des médecins de la méthodologie des essais thérapeutiques, mais le refus par des médecins scientifiques de laisser les méthodologistes envahir tout l’espace de la médecine et de la recherche médicale.

Si on les laisse faire, il n’y aura plus de recherche médicale, juste des essais médicamenteux poussés par l’industrie. Il n’y aura plus de patients individuels, juste des participants anonymes dans des protocoles randomisés."

"Au fil des années, j’ai vu l’industrie pharmaceutique prendre, avec beaucoup de finesse, le contrôle de la médecine universitaire. Elle a fait la carrière de jeunes médecins en les faisant parler dans les congrès qu’elle finance, en les faisant publier, en les faisant connaître. Elle a réussi à remplacer les médecins chercheurs par des médecins « essayistes » et fiers de l’être ! Ces « essayistes » arrivent, avec le temps, à représenter leur spécialité et à passer pour des interlocuteurs compétents, des « Experts ». En réalité, ce sont des « Key Opinion Leaders », le terme utilisé par l’industrie pour désigner ses influenceurs.

Derrière le conflit de style entre Didier Raoult et les « Experts » (Superdupont déplaît à la Cour), il y a bien un conflit de fond entre deux conceptions de la recherche médicale, celle des chercheurs qui posent des questions et tentent d’y répondre et celle des « essayistes ». Ce n’est pas un conflit médecin contre chercheurs, mais plutôt médecin chercheur fondamentaliste contre médecins chercheurs… de capitaux."

Lire tout l'article

Dolder club, Depakine, Macron, Weinberg.



Eléments concrets pour mieux saisir le pouvoir de la pieuvre Bigpharma.
Article de B. Blavette daté de Juin 2019 publié sur AED (Association pour l"économie distributive).


750_3283_r-740x370.jpg





***

Le DOLDER Club




Le Dolder Grand est un hôtel cinq étoiles situé dans la forêt, sur les hauteurs entourant la ville de Zurich. Avec ses tours, ses tourelles, ses colombages, le bâtiment semble sorti d’un film d’aventures ou d’espionnage.

C’est en ce lieu, à la fois ultra luxueux et discret, qu’en 1970 une trentaine de hauts dirigeants de l’industrie pharmaceutique mondiale choisissent de se réunir pour la première fois. Depuis cette date, la rencontre se déroule une ou deux fois par an dans divers pays du monde et a adopté en toute modestie le terme de « Dolder Club » qui dans divers patois allemands et en alsacien désigne « la cime la plus haute, qui domine toutes les autres ».

C’est tout à fait par hasard que j’ai appris, il y a quelques semaines, l’existence du Dolder Club par l’intermédiaire d’un site faisant la promotion de la santé naturelle par les plantes. Car, plus encore que le « Groupe de Bidelberg », cette réunion est ultra confidentielle. Le Dolder Club ne possède pas de site internet, nulle mention n’en est faite sur le site de la Fédération Internationale des Fabricants Pharmaceutiques (IFPMA pour Inter­national Federation of Pharmaceutical Manufacturers) qui en est pourtant l’organisatrice, nulle mention non plus dans les agendas des divers participants.

La dernière réunion du Dolder Club s’est tenue à Paris les 7-8-9 juillet 2018. Mais cette fois l’anonymat intégral avait été brisé par une dépêche de l’AFP, reprise par différents organes de presse (La Croix, Le Point, Le Monde…), qui relate succinctement la rencontre et précise que le groupe a été reçu le 9 juillet au soir par Emmanuel Macron bien que ne figurant pas sur l’agenda officiel du Président. Le site internet de l’Elysée ne comporte pas non plus de compte rendu de ces discussions.

...//...

La réunion est présidée par une vieille connaissance, Serge Weinberg, Président du Conseil d’Administration de Sanofi. Ce personnage s’est particulièrement illustré par son intransigeance dans le cadre du scandale de la Dépakine, cet anti épileptique produit par Sanofi qui, administré aux femmes enceintes, engendre des enfants mentalement handicapés.Selon un rapport de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) du 22/6/2018, entre 16.600 et 30.400 enfants exposés à la Dépakine avant la naissance seraient atteints de troubles du comportement. Mais le pire c’est que tout porte à croire que Sanofi connaissait les effets délétères de la Dépakine depuis au moins le milieu des années 80 grâce à un rapport de l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS)



le-pdg-de-sanofi-serge-weinberg-lors-d-une-conference-de-presse-le-5-fevrier-2015-a-paris_5207315.jpg



...//...

À l’issue de la réunion, Édouard Philippe a annoncé deux mesures phares auxquelles l’industrie pharmaceutique est très attachée :

La réduction à 180 jours des autorisations de mise sur le marché des nouveaux produits, au lieu de 300 jours actuellement. Ceci en dépit des multiples scandales qui secouent actuellement le secteur pharmaceutique : Médiator, Lévo­thy­rox, Dépakine, implants mammaires….

...//...

Parmi les revendications que les laboratoires espèrent pouvoir faire aboutir dans un futur rapproché on citera notamment l’obligation de la vaccination contre la grippe pour les plus de 65 ans (tout comme les fournisseurs d’eau, l’industrie pharmaceutique adore les consommateurs captifs), le déremboursement, voire, dans certains cas, l’interdiction des médecines alternatives : homéopathie, utilisation des huiles essentielles…

Le marché mondial du médicament avoisine les 830 milliards d’euros annuels, ce qui donne à ses acteurs une formidable force de frappe.

On peut considérer qu’aujourd’hui l’industrie du médicament est hors de tout contrôle, qu’elle impose sa loi aux États ainsi qu’aux instances internationales comme l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) par une généralisation de la corruption et du conflit d’intérêts. Il s’agit là d’une atteinte supplémentaire à nos processus démocratiques.

Lire l'article en entier

25/04/2020

Censure


On savait déja que la censure existait de manière douce et indirecte sur le Net par divers biais...
Lors de cette crise inqualifiable, elle devient vraiment de plus en plus prégnante et visible.

Youtube commencer à supprimer des vidéos trop visionnées (1), Facebook met des avertissements : "Fausse information" et les relègue en bas dans les notifications.

C'est surtout le cas si vous abordez le thème des traitements alternatifs aux vaccins , de la 5G en lien au coronavirus, ou d'opinions allant contre les affirmations et préconisations de l'OMS.

Cela m' est arrivé 2 fois dans la semaine pour des vidéos qui ne faisaient que présenter une opinion alternative.Sans plus.
Après tous les mensonges gouvernementaux, les mensonges éhontés de certains médecins sponsorisés , plus la mesure ubuesque du confinement là où il n'a pas lieu d'être, on s'enfonce en plein Bigbrother.

Mais dans la mesure où le conseil de l'ordre se permet carrément de menacer le Dr Raoult, tout devient possible. cf

Même chose en Italie...
Voir cette vidéo en français de Massimo Mazzucco qui dénonce les fake-news* de la presse mainstream et la censure en marche.

La parade la plus simple semble être de partager en masse les vidéos ciblées et de reposter les messages. Car nous sommes plus nombreux.


* Une fake-news au sens strict c'est par exemple une photo datant de 1981 avec un commentaire la décrivant comme un événement de 2015. Là oui on a clairement une fake-news.

(1) La vidéo n° 33 de JJ Crévecoeur (dont j'ai posté ici la n° 34 hier) a été supprimée de sa chaine Youtube. Sa réaction.

ob_11108e_cc-112983.jpg



Autre vidéo supprimée par Youtube et Facebook, toujours à cause du lien 5G/épidémie.
Il s'agit d'une vidéo dite complotiste qui présente la version de la médecine anthroposophique de Rudolf Steiner.
Voir ici sur Viméo Vidéo virale qui a suscité une levée de boucliers bien pensante 1 2 3 avec de très nombreux articles de "debunkage" clamant "C'est faux" par argument d'autorité (mais sans réelle argumentation profonde) au lieu de laisser les uns s'exprimer et les autres se renseigner pour se faire une idée comme le voudrait le principe démocratique s'il était appliqué en Europe.

Ils veulent avoir le monopole de la manipulation et de la propagande, c'est clair.
(L'éveil des consciences consiste pour eux à ne pas se poser de questions.)

Faits sourcés


Un site suisse énumère bon nombre de faits sourcés (sur l' "épidémie") >>> swprs

Hip

All-the-pretty-horses.jpg

Le récidiviste Fausti


Quand les escrocs du VIH sont encore à la manoeuvre pour nous vendre la "pandémie du Covid 19".

Article très instructif du très sérieux et toujours bien renseigné William Engdahl.


La longue histoire criminelle du Dr Fauci


MW-IC823_fauci_ZG_20200323100950.jpg?resize=1024%2C576&ssl=1



"Les tests de coronavirus ne prouvent pas du tout la présence d'un virus mortel chez aucun patient. ... c'est peut-être la plus grande fraude criminelle de l'histoire médicale."
Anthony Fauci a plus d'influence sur la politique de Covid-19 que le président des États-Unis. Un examen plus approfondi de la carrière d'Anthony Fauci brosse un tableau très alarmant.

Le talentueux Dr. Fauci

Tony Fauci occupe le poste le plus élevé au NIAID (National Institute of Allergy and Infectious Diseases) à Washington depuis 36 ans. Aujourd'hui, à 79 ans, il a largement dépassé l'âge de la retraite et détient les fonds pour déterminer quelles compagnies pharmaceutiques ou chercheurs universitaires recevront ou non des fonds précieux du gouvernement, avec un budget annuel de 5 milliards de dollars du NIAID.
Revenons à 1984 lorsque Fauci a été nommé à la tête du NIAID à l'époque Reagan.
Cette année-là, un chercheur sur le SIDA, Robert Gallo, travaillant sous Fauci, a tenu une conférence de presse pour annoncer qu'il avait "découvert" le virus du SIDA. Il a dit qu'il s'agissait du virus de l'immunodéficience humaine VIH.
L'annonce qui a fait le tour du monde et l’a bouleversé a cependant totalement ignoré les procédures scientifiques, et des preuves scientifiques preuves scientifiques publiées préalablement examinées par des pairs, y compris les analyses au microscope électronique requises.
C'était un cas de "science par conférence de presse" comme l'a décrit un scientifique critique, le professeur Peter H. Duesberg. Duesberg était un chercheur primé à Berkeley qui a isolé le premier gène du cancer grâce à ses travaux sur les rétrovirus en 1970, et cartographié la structure génétique de ces virus.
Pour Gallo et Fauci, ce n'était pas important car des millions de fonds de recherche ont été injectés dans le NIAID pour rechercher le nouveau virus, le VIH. Fauci et Gallo ont affirmé que le sida était très contagieux, également par transmission sexuelle, en particulier chez les hommes homosexuels.
Notamment, avant que le Gallo affirme avoir trouvé le virus du VIH / SIDA, le NIAID avait fait des recherches sur le rôle des médicaments, des nitrites, des immunosuppresseurs éprouvés, dans la mort des premiers patients atteints du SIDA.
Cela a été rapidement abandonné en faveur de la recherche d'un «remède» contre le SIDA. On a déclaré aux médias que le SIDA était la "menace pour la santé publique du siècle".

gallo.jpg



Gallo a continué à faire des millions sur son test sanguin breveté pour le VIH, malgré le fait que le test donnait souvent des faux positifs et ne testait pas directement le virus présumé mais des anticorps actifs, une pratique d'immunologie dite non valide, car les anticorps se contentent de suggérer une réponse à une infection passée et pas nécessairement la présence du VIH. À cette époque, dans les années 80, Fauci était responsable de la recherche sur le sida au NIAID, poste qu'il occupe toujours ...
Pourtant, cette fraude a façonné la carrière de Tony Fauci pendant plus de 35 ans. Fauci à la tête du NIAID a prélevé des millions sur la Fondation Bill & Melinda Gates ainsi que la Fondation Clinton ainsi que des dizaines de milliards des contribuables américains pour cette fausse recherche. Étrangement, l'article de Giraldo et de Harven de 2006 a été soudainement retiré par le journal en 2019 juste avant l'épidémie de coronavirus de Wuhan.
Malgré le fait qu'il connaissait les règles établies de la virologie, Fauci, en tant que chef du NIAID, a recommandé le médicament de chimiothérapie de Burroughs Wellcome, l'AZT comme «médicament préventif» pour les patients diagnostiqués VIH même sans symptômes!
Burroughs Wellcome a remis au NIAID l'étude qui était délibérément biaisée concernant l'AZT. Fauci a même soutenu l'AZT pour les femmes enceintes malgré le grave risque pour le fœtus. Une marque de grossesse chez toutes les femmes est un niveau plus élevé d'antigènes car le système immunitaire naturel combat toute infection pour protéger le fœtus. L'AZT ou Retrovir, un médicament ayant échoué contre la leucémie, s'est révélé être un médicament hautement toxique. Il a été approuvé pour le dépistage du SIDA en 5 jours, un sacré record, par Fauci et le gouvernement américain en 1987. Aujourd'hui, malgré plus de trente ans de recherche financée et des milliards de dollars, aucun vaccin efficace contre le VIH / SIDA n'existe ....

FAUCI ET COVID-19

En octobre 2019, Fauci et son NIAID ont obtenu 100 millions de dollars de la Fondation Gates pour développer des thérapies "géniques" pour le VIH et la drépanocytose. Cela signifie qu'au moment des premières allégations de nouveau coronavirus à Wuhan en Chine, Fauci faisait toujours la promotion d'une fraude de 35 ans autour du VIH.
Fauci fait également partie de la cabale de la Fondation Gates. En 2012, Fauci a été nommé l'un des cinq membres du Conseil de direction du Plan d'action mondial pour les vaccins créé par la Fondation Gates.
Cela est très pertinent pour son rôle aujourd'hui en tant que «pape» du coronavirus de l'administration Trump. Son NIAID ou tout autre laboratoire dans le monde a-t-il rigoureusement, en microscopie électronique, des échantillons isolés et purifiés de patients testés SARS-CoV-2 positifs pour Covid-19? Ou les preuves virales sont-elles aussi défectueuses que celles de Fauci et celles que la clique du sida a fait pour le VIH?
De plus, le NIAID travaille avec Gilead pour mener des essais humains de phase II sur le médicament du laboratoire pharmaceutique Gilead, le remdesivir, en tant que traitement potentiel pour les patients adultes hospitalisés diagnostiqués avec COVID-19.
Une coïncidence?
Il convient également de noter que tous les principaux conseillers scientifiques du groupe de travail du président américain sur le COVID-19 sont liés depuis des décennies à la fausse recherche destructrice sur le VIH / sida et à la propagation de fausses théories.

im-174554?width=620&size=1.5


Aux côtés de Tony Fauci du NIAID, il y a Deborah L. Birx, M.D., qui a été nommée par Obama en tant que coordinatrice mondiale du sida aux États-Unis, et qui a travaillé sous la direction de Tony Fauci au NIAID de 1983 à 1986. À l'extrême droite se trouve Robert Redfield, actuel directeur des Centers for Disease Control and Prevention, centre du récent scandale des tests de dépistage des coronavirus. Redfield a cofondé, avec le discrédité Robert Gallo, l'Institut de Virologie Humaine basé à l'Université du Maryland. Redfield et Birx ont également co-écrit de nombreux articles scientifiques sur de prétendus vaccins contre le VIH, dont aucun n'a été efficace.
Fauci, Birx et Redfield, tous des complices incestueux des fraudes et des fautes professionnelles liées au VIH / sida, tiennent aujourd'hui entre leurs mains l'avenir non seulement de la santé publique américaine, mais aussi de l'économie mondiale tout entière. Pas vraiment une bonne situation. Comme le montre leur travail sur la fraude prouvée HIV = IDS, les tests de coronavirus ne prouvent pas du tout la présence d'un virus mortel chez aucun patient.

S'il en est ainsi, c'est peut-être la plus grande fraude criminelle de l'histoire médicale.
--------------------
par F. William Engdahl
(abrégé par henrymakow.com)
F. William Engdahl est consultant en risques stratégiques et conférencier, il est titulaire d'un diplôme en politique de l'Université de Princeton et est un auteur à succès sur le pétrole et la géopolitique.
****
Lien Connexe - The Truth About Fauci by Dr.Judy Mikovits
(La vérité sur Fauci par Dr.Judy Mikovits)

Multifonctions

93675007_3391770514170944_2447158351058960384_n.jpg?_nc_cat=101&_nc_sid=ca434c&_nc_ohc=MwDXWkiFdW8AX_hH0wV&_nc_ht=scontent.fcdg1-1.fna&oh=4d30e43333da516a8e5f3766d488ac0f&oe=5EC99634