Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/05/2020

La sagesse de Sucharit Bhakdi



Sucharit Bhakdi né le 1er novembre 1946 à Washington, DC est un spécialiste allemand de la microbiologie et de l' épidémiologie des infections .
Il fut professeur émérite à l'Université Johannes Gutenberg de Mayence et de 1991 à 2012, il y a dirigé l'Institut de microbiologie médicale et d' hygiène.
C'est l'un des meilleurs spécialistes allemands sur le sujet.



(vidéo de Mars)

Dans une autre vidéo plus récente mais encore non traduite, le calme Sucharit Bhakdi dénonce une « campagne de peur intolérable » menée par les médias ainsi qu’une « campagne de désinformation irresponsable »

« Les masques pour la population générale ne sont pas nécessaires et peuvent en fait être des « nids à microbes » plus nuisibles qu’autre chose »

« La crise actuelle a été provoquée par les politiciens eux-mêmes et n’a pas grand chose à voir avec le virus »

« Un vaccin contre le coronavirus serait inutile et dangereux, comme c’était déjà le cas pour la grippe porcine. »

« L’OMS n’a jamais assumé la responsabilité des nombreuses mauvaises décisions qu’elle a prises au fil des ans ».

source

Autre piste (et biais statistique) ...



Pour tenter d'expliquer la différence de sévérité de l'épidémie Coronavirus entre l'Asie puis l'Europe & Etats Unis, autrement que par la gestion sanitaire, certains avancent l'explication de mutations du virus l'ayant rendu plus ou moins contagieux au fil du temps et de sa propagation.
Diverses souches mutantes auraient ainsi entraîné des modes de contagions et des mortalités différentes.

On en sait franchement rien, mais cette piste n'est pas à exclure a priori.

L'article.
Le site de M.E DAVID (qui se présente comme ingénieure en biologie) consacré au Covid19.
A suivre sur l'origine du virus...


Toutefois, cette hypothèse n'explique ni ne justifie pour autant les diverses décisions extrêmes de confinement global.
Elle montre juste que les comparaisons doivent être maniées avec prudence.

De toute manière les études basées sur les chiffres officiels sont à prendre avec des pincettes car beaucoup de ces chiffres sont peu fiables puisque généralement biaisés: approximatifs, partiels ou manipulés (volontairement ou non).
Parfois sous-estimés, parfois surestimés.

-Le fameux CDC aux USA aurait, par exemple, changé en cours d'Avril la façon de comptabiliser la mortalité (par simple suspicion, donc sans test).
-Des mesures financières (subventions liées aux nombres de cas) incitent les hôpitaux américains à gonfler les chiffres (en attribuant artificiellement des morts au Coronavirus alors qu'ils ne sont même pas testés et morts pour d'autres raisons). Voir ici

13546354227760.jpg?w=958&ssl=1



A retenir: Beaucoup de gens qui décèdent en ce moment, en particulier à l’hôpital, sont estampillés covid19 quelque soit la cause du décès. Il y a de nombreux témoignages à ce sujet, même de médecins partout dans le monde.

De même, il est difficile de raisonner sur les chiffres de propagation dans la mesure où les tests ne sont pas faits dans les mêmes proportions selon les pays et dans la mesure où leur fiabilité peut varier de 20% à 65% selon leur origine.
Ce simple fait rend les analyses pour le moins incertaines et problématiques.


Le Pr Raoult a tweeté hier au sujet du confinement sur une étude espagnole portant sur le taux d'anticorps cette fois. (comparant notamment travailleurs non confinés et travailleurs confinés en télétravail).
"Séroprévalence de 60 000 personnes en Espagne: parmi les travailleurs actifs, ceux qui exercent une profession essentielle et ont continué à sortir ont été moins contaminés par le COVID19 que ceux confinés. Cela doit amener à réfléchir sur le confinement" (5,3% contre 6,3%)

02:08 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : m e david |  Facebook

12/05/2020

Le schisme de 2020



Depuis Janvier, je défends l'hypothèse que 2020 (symbolisé par le déploiement de la conjonction Saturne/Pluton en Capricorne/Verseau) marque le pic (l'abîme) le plus négatif du siècle, du point de vue des concentrations planétaires (ci-dessous schéma tiré d' André Barbault).

4135518817.jpg



Cela correspond à une grave crise mais aussi et surtout à un changement de paradigme profond entre un monde d'avant matérialiste/capitaliste prédateur/mécaniste et un monde d'après plus orienté vers la spiritualité/écologie/économie plus juste.
(selon une analyse des cycles internes au cycle de précession des équinoxes, inspiré cette fois par J-C Pichon.)

L'épisode épidémique actuel instrumentalisé en pandémie ubuesque nous a révélé au passage un ensemble de projets de contrôles ultra-sécuritaires (initiés notamment par les GAFAN*) dessinant un futur dystopique.

En France, cela s'est cristallisé au travers de la polémique sur l'hydroxychloroquine opposant le Dr Raoult (suivi par la majorité des médecins de ville) aux médecins de plateaux-télé affiliés au labo.
Le premier, serein et rassurant, préconisant un protocole avec traitement déja existant et peu cher, les seconds très alarmistes exposant leur mauvaise foi en essayant de décrédibiliser l'homme et le traitement avec des arguments aussi faux que pitoyables.

Cet épisode illustre à merveille le nouveau schisme opposant:
-d'un coté les tenants du marché des médicaments et des maladies ne cherchant pas à guérir mais leur seul profit et donc contribuant à garder les malades en santé précaire pour leur vendre prestations et produits addictifs.
-de l'autre les tenants de la santé, du soin efficace et de l'empirisme. Naturopathes, homéopathes mais aussi médecins de terrains ou de bon sens comme Raoult refusant les récits mensongers de Bigpharma.

eAInguN.jpg



Or si l'on regarde la précédente conjonction de Saturne/Pluton en Capricorne, on retrouve cette notion de schisme entre les intégres et les corrompus.

C'était en 1518/24 (Capricorne Poissons). Période où l'on a assisté très précisément à la naissance du protestantisme (excommunication de Luther, 1517 à 1521) prônant un retour aux sources et à la simplicité pour protester contre le pourrissement du catholicisme par l'argent (luxe du clergé, trafic des indulgences etc..)

On est bien dans une dualité entre matérialisme (dogmatique et religieux) et spiritualité (empirique), un moment de l'histoire, charnière entre deux saisons.

On retrouve avec Raoult vs "Bill Gates - Bigpharma" , l'opposition Luther vs "Pape Leon X - prélats catholiques".


ob_31d85b_6a00e5508185978833017d3d280332970c.jpg




*GAFAN Google Apple Facebook Amazon Netflix

>>> La dangerosité de l’hydroxychloroquine : une fable politico-médiatique ?

08/05/2020

Durée des phénomènes épidémiques



J'avais lu en Avril un article sur un professeur israélien Isaac Ben Israël qui affirmait à propos de cet épisode épidémique assez disparate une chose que je pense instinctivement depuis toujours (type de connaissance uranienne, par pure révélation transcendante, court-circuitant l'intelligence ordinaire): les épidémies ont leurs durées de vie propres et elles s'arrêtent seules à peu près au même moment quelles que soient les mesures prises (qui peuvent jouer évidemment, en revanche, sur la mortalité, ou au pire les prolonger un peu).

J'avais constaté cela avec les campagnes de vaccinations. Les vaccinalistes s'attribuent toujours le mérite d'avoir vaincu des épidémies qui pour la plupart s'arrêtent en même temps (voire plus tôt) dans des pays ou des zones non vaccinées.

C'est un peu comme l'escroquerie intellectuelle qui consiste à affirmer que le confinement à sauvé 60.000 personnes.
Ce qui n'a pas de sens, scientifiquement. Bénéfice ou déficit sera très difficile à chiffrer, faute de pouvoir comparer...

Je relaie donc l'article israélien.
(Ce genre d'info à rebrousse poil est très peu relayé.)

***

Isaac Ben Israël : Le virus disparaît de lui-même après 70 jours

Article du Times of Israel 14 Avril 2020

Le professeur estime que les mesures de confinement sont excessives et nuisent inutilement à l'économie.

aben-yisrael-640x400.jpg




Le professeur Isaac Ben Israël, chef du programme d’Etudes sécuritaires à l’Université de Tel Aviv et président du Conseil national pour la recherche et le développement, est intervenu sur la Douzième chaîne pour présenter une vision marginale de la gestion mondiale de la crise du COVID-19.

Il a parlé d’une recherche qu’il a menée avec un autre collègue professeur. Il affirme que le nombre de nouveaux cas du virus atteint un pic après environ 40 jours et décline progressivement pour atteindre presque 0 après 70 jours. Selon lui, cela serait vrai dans n’importe quelle partie du monde – que les pays interrompent leurs activités économiques ou pas.

Alors qu’il est en faveur de la distanciation sociale, il a indiqué qu’une fermeture des économies mondiales était une grave erreur.

Dans le cas d’Israël, il a souligné que 140 personnes meurent chaque jour en temps normal. Fermer une bonne partie de l’économie à cause d’un virus qui tue une ou deux personnes par jour est une erreur radicale qui coûte inutilement à Israël 20 % de son PIB, a-t-il attaqué.

Prof Gabi Barbash, l’ancien directeur général du ministère de la Santé qui est l’expert médical de la Douzième chaîne, a déclaré que Ben Israël se trompait. Le bilan humain aurait été beaucoup plus important si Israël et d’autres pays n’avaient pas pris ces mesures.

Pourtant Ben Israël a affirmé que les chiffres – notamment de pays comme Singapore, Taiwan et la Suède (Vendredi, la Suède recensait 9 685 cas confirmés d’infections au nouveau coronavirus et 870 décès), qui n’ont pas pris de mesures aussi radicales pour fermer leurs économies – démontraient qu’il avait raison.

Les forts taux de décès dans certains pays s’expliquent du fait que leurs systèmes de santé ont été submergés, a-t-il reconnu. Quand Barbash a cité New York comme l’exemple d’un système de santé débordé et affirmé que seules des mesures radicales pouvaient empêcher une crise mondiale encore plus grave, Ben Israël a répondu que les dernières indications en provenance de New York laissaient penser que la pression sur le système de santé commençait à diminuer. Selon lui, cela irait dans le sens des statistiques qui montrent que le nombre de nouveaux cas atteint un pic, et commence à chuter, après 40 jours.

Continuant le débat après que Ben Israël a quitté le studio, Barbash a souligné que « nous allons vivre avec le coronavirus jusqu’à l’année prochaine ».

Il a ensuite déclaré : « Je conseille vivement de ne pas laisser les mathématiciens – qui ne connaissent rien à la biologie – déterminer quand nous allons lever le confinement ».

***

Ce dernier commentaire d'un des tenants de la médecine officielle corrompue (au service de l'argent et des labos) est assez paradoxal, dans la mesure où ce sont des mathématiciens qui par des projections alarmistes délirantes, basées sur des courbes virtuelles déconnectées du réel, ont poussé les politiques à des mesures totalitaires de confinement inutiles.
Pour une fois un mathématicien va dans le sens inverse (avec des données empiriques réelles des pays où l'épidémie est finie).

07/05/2020

La suite de Jean-Dominique Michel

Une semaine après avoir fait l'anatomie d'un désastre Jean-dominique Michel tire les enseignements de ce désastre.



06/05/2020

Grippe de l'éveil

Trouvé ce petit texte sur le Net

"La prochaine vague virale nous arrive!

Ce virus menaçant de la GRIPPE DE L’ÉVEIL (A1H8!) (acht pour attention!) comme il a été nommé par les experts allemands, amène une subite et claire compréhension, ici et maintenant.
Ça commence de manière inoffensive avec la consommation de nourriture bio, un attrait pour la nature, la prise de vitamines ou autres nettoyants de la glande pinéale. Vient ensuite normalement une antipathie prononcée contre les massmedias. Finalement, les symptômes se manifestent par une augmentation du niveau de conscience, une reconnection à son âme accompagnée d’une libération de la peur, jusqu’à maintenant inconnues.
Finalement, la maladie se termine par un amour et une gratitude inconditionnels.
Tous les moyens jusqu’à maintenant éprouvés de menaces tels que les scénarios de guerre, les vaccinations de masse, les crashs boursiers etc. semblent désormais sans aucun effet. La sombre élite au pouvoir est complètement perplexe!
Pour cette raison un nouvel état d’alerte a été décrété par l’OMS contre ce virus qui pourrait améliorer radicalement la situation générale de la planète!
Même l’annonce de l’OMS envoyée par SMS à plus des 7 milliards de citoyens de la terre disant « Restez dans votre matrice, là vous êtes en sécurité » est restée sans effet.

Les experts l’ont appelé le « virus de la vérité » et il est hautement contagieux.
Ils recommandent d’éviter absolument le contact avec d’autres personnes qui pensent par elles-mêmes et agissent de manière responsable.
On suspecte ce virus de pouvoir être diffusé par la transmission de pensée.
Les dernières recherches approfondies sur le moyen exact de transmission ont été révélées : l’évolution de la maladie commence dans la plupart des cas par la lecture du présent texte ou de texte similaire et le temps d’ incubation est de l’ordre de quelques millisecondes.

Bienvenue dans la liberté!
Nous serons chaque jour toujours plus nombreux! "

Ariane Bouche







L'esprit est une partie de moi que les vers ne dévoreront pas.

05/05/2020

Nouvelles du front (début mai)



Se changer soi-même, réveiller un peu les autres qui dorment autour, et planter des graines pour un autre futur sont probablement les choses les plus importantes pour éviter que n'advienne un avenir grisâtre dont on a entrevu la sinistre possibilité.

De ce point de vue, relayer des informations éclairantes, et constituer un réseau de sources fiables est aussi une façon de résister à l'émergence de ce triste futur anciennement programmé.
Nous sommes dispersés mais nous ne sommes pas seuls, révoltés par le fait que de telles décisions absurdes aient pu être prises en suscitant un consentement global (même si fabriqué par les médias).

Quel incroyable endormissement !

............................................................................................................................................................................

Edouard Philippe, droit dans ses bottes, n'a pas hésité a affirmer "Le confinement aura permis d’éviter au moins 62 000 décès sur un mois" en reprenant comme un fait avéré, ce qui n'est qu'une étude contestable de l'Ecole des hautes Etudes en Santé publique.

Le genre de "machin" administratif déconnecté du réel à qui l'on doit tout ce qui ne tourne pas rond en matière de santé.
On pourrait qualifier cela de fake-news, dans la mesure où il emploie le futur antérieur et non le conditionnel. C'est une pure conjecture basée sur le même genre de projection hypothétique que celle qui annonçait entre 250.000 et 500.000 morts en France et qui a pesé pour décider du confinement global..
Notons pourtant que 500.000 ou même 250.000-62.000 ça ne fait pas 25.000. (Il aurait du en sauver 225.000 dans cette logique alarmiste).
J'ajoute à cela que ses décisions administratives incompréhensibles:
-interdiction aux médecins de prescrire l' hydroxychloroquine (utilisée presque partout ailleurs),
-non traitement des malades confinés chez eux jusqu'à aggravation,
(ajoutée à la suppression de lits en hôpitaux, précédemment causée par sa politique)
ont à elles seules pu entraîner cette surmortalité d'Avril.

Mais au lieu d'avouer son erreur (ses erreurs) , il persiste à vouloir la défendre et la justifier, alors que quasiment tous les pays non "confinés en masse" ont fait mieux et que la France affiche un des plus mauvais résultats mondiaux.
Un peu d'humilité n'aurait pas fait de mal.
Comme les mauvais ouvriers, les mauvais politiques ont de mauvais conseillers.

deconfiture-24e76.jpg


....................................................................................................................................................................


En réalité ceux qui voulaient nous endormir et nous confiner, ont d'ors et déja perdu car ils ont réveillés et libérés suffisamment d'entre nous pour les contrer sur le plan de la conscience (où tout se joue à long terme).


*



Ema Krusi une entrepreneure suisse nous donne son point de vue sur la manipulation des populations par la peur et les doubles injonctions.


Il est très curieux de constater que l'effet "d'injonctions contradictoires" se soit retrouvé mis en oeuvre dans la plupart des pays occidentaux. On pourrait penser à de l'ingénierie sociale évidemment, mais l'incompétence et la panique donneraient exactement le même résultat.


Le professeur Raoult a rejoint les auteurs du Front populaire de Michel Onfray et se lâche un peu plus sur ce qui motive ses adversaires.



*


De nombreux ouvrages démontrent que la santé est depuis quarante ans au moins une affaire de business et de marketing sur fonds de désinformation aux conséquences criminelles.
-"Omerta dans les labos pharmaceutiques", confession de Bernard Dalbergue, ancien cadre de chez Merck, avec Anne-Laure Barret, Flammarion 2014
-"Le quotidien d’une visiteuse médicale",par Julie Wasselin, visiteuse médicale L’Harmattan. 2013
-"Le Grand secret de l’industrie pharmaceutique" par Philippe Pignarre, ancien de chez Synthelabo et lanceur d’alerte avant l’heure.2003
-"La vérité sur les compagnies pharmaceutiques" Livre de Marcia Angell. 2004
-"J'ai vendu mon âme au diable" confessions d’un repenti de l’industrie pharmaceutique John Virapen, ancien directeur de la firme Eli Lilly.2014
etc.

*


Procédure contre les drones.

*


On voit que pour la plupart des régions il ne s'est strictement rien passé. Seules concernées Grand Est et Ile de France, ce qui donne environ 15000 décès de plus qu'en 2018 pour Avril /Mars (soit 110.000 décès environ du 1 Mars au 20 Avril).
15000 et non 25000...
Décès probablement dus en grande partie aux décisions politiques ("interdiction de soigner", par exemple, et le manque de moyens) plus qu' à autre chose.
INSEE mortalité par régions du 1er Mars au 20 Avril.

*



"Et donc, en fait, la vraie catastrophe n’est pas l’épidémie mais la réaction des media et des politiques à l’épidémie, et les décisions qu’ils ont prises sous le coup de la panique, qui vont créer beaucoup plus de victimes que la pandémie n’en fera jamais."

Charles Gave
Voir son article (par ailleurs, je ne partage avec lui que le constat résumé par la phrase ci-dessus...)

*


Vidéos d'Alexandra Henrion-Caude généticienne renommée, ancienne directrice de recherche à l'Inserm, à l'Hôpital Necker.
Vision épistémologique assez proche de Raoult. Contre le "solutionnisme technologique" et pour une approche plus humaine.
1 2

*


Nicole Delépine

*


Pour moi, dans le cas présent, masques, tests et distanciation sociale ne servent physiquement à rien.
(Je refuserai masques et tests, je respecte juste la distanciation par respect pour les autres.)
Il y a plusieurs études qui le montrent pour des virus de ce type.
Les tests ne sont pas fiables c'est connu (gros problème donc!), les masques ne sont utiles qu'en salle de chirurgie. Il y en a même qui sont contaminés. (ici)
Je mettrai les sources dès que j'aurais la traduction.
Cela dit, j'ai constaté qu'en Asie, cela a semblé marcher, probablement en combattant la peur et en renforçant par la confiance procurée, l'immunité.
La peur est un facteur extrêmement aggravant, potentiellement déclencheur.

En Europe , l'éventuel effet placebo rassurant des masques est plus douteux, du fait qu'ils ne sont pas intégrés dans la culture, ils peuvent générer un coté anxiogène, même si je constate aussi qu'ils en réconfortent certaines.
On a pu voir les virages à 180° des avis de soi-disant scientifiques sur le sujet.Ils ont montré leur incohérence et leur quasi-inutilité.
Malgré tout cela, je crois que la méthode Raoult (mais aussi OMS et asiatique) "dépister/isoler les malades et seulement eux/les soigner" avec les médicaments existants et peu chers (là, l'OMS BillGatesienne n'est plus concernée) était la meilleure solution dans le contexte actuel. Elle était surtout rassurante et efficace. Or l'ennemi dans le cas présent était la Peur.
La peur n'empêche pas de mourir, elle empêche de vivre...
Championne du monde de la peur, la France avec l'Italie, l'Espagne, le Royaume-uni et la Belgique...

*


Que les politiques se retranchent derrière l'avis d'un comité qui n'a de scientifique que le nom, composé de scientistes bornés ou de médecins corrompus* (je ne vois pas quoi dire d'autre, vue la situation engendrée par eux) montre aussi qu'ils ne sont même plus des hommes politiques décideurs mais de simples exécutants aux ordres.
* Raoult en est parti en claquant la porte, c'est tout dire...


*


On a vraiment affaire à une bande d'incompétents.
Jérome Salomon, assez pitoyable directeur général de la santé, est très contesté par les siens qui demandent sa démission et veulent le traduire en justice.




04/05/2020

Stefano Montanari sur l'imposture

Montanari.jpeg



Article paru sur Algérie Patriotique.
Un professeur italien dévoile la grande imposture mondiale liée au Covid-19


Par Kamel M.
– Le grand professeur italien Stefano Montanari a jeté un pavé dans la mare, en dénonçant un certain nombre de contre-vérités sur le Covid-19.
Ce médecin, fort de ses quarante années d’expérience, a révélé que toutes les mesures barrières sont aussi inefficaces qu’un «grillage en bois contre les moustiques». «Non seulement les masques, les gants et le confinement ne servent à rien contre l’épidémie, mais il n’y aura jamais de vaccin», a confié le professeur qui explique l’hécatombe qui a endeuillé son pays par l’état de délabrement général du système de santé en Italie.

«A quoi bon porter des gants qui sont un véritable foyer de virus, alors que notre peau est intelligente ? Quant au masque, si celui qui le porte est contaminé, il devra le changer toutes les deux ou trois minutes, sinon cela ne servirait à rien», a-t-il fait savoir, en ajoutant que «quand une personne asymptomatique est informée qu’elle est atteinte du Covid-19, elle sera terrorisée et se confinera en se privant de vitamine D et verra son état psychologique se dégrader en raison de l’absence de perspectives et des craintes pour son avenir».

«Durant les dix dernières années, la médecine italienne a été détruite, des services voire des hôpitaux entiers ont été fermés», a affirmé le professeur Stefano Montanari, en soulignant que de nombreux licenciements ont été opérés dans le secteur de la santé et que le budget qui lui est alloué est allé en décroissant ces dix dernières années, sans parler de la corruption qui gangrène l’Etat, «si bien que ce qui revient à 10 euros ailleurs coûte le double en Italie», a-t-il dénoncé. «Le peu d’argent qui a été consacré au secteur a été mal utilisé.
Vingt-sept millions de doses de vaccin contre la grippe porcine ont fini à la poubelle alors qu’il n’y a pas de moyens pour acquérir des respirateurs», fulmine le professeur, en indiquant que «les hôpitaux italiens n’étaient pas préparés pour accueillir les malades souffrant des complications du Covid-19». Selon lui, «c’est cette incapacité qui a rendu ce virus aussi fulgurant». «Le problème, ce n’est pas ce virus qui existait déjà. Je ne peux pas attester qu’il a été produit en laboratoire ou est causé par les chauves-souris, mais je peux confirmer que ce virus mute si rapidement que le germe pathogène s’est propagé en Italie n’est pas le même qu’en Chine ou en Allemagne», a-t-il affirmé.

Le professeur Stefano Montanari est, par ailleurs, catégorique : «Le nombre de morts par le coronavirus est bas et tous les autres décès sont dus à d’autres pathologies.» «Si nous devions tester toute la population en Italie, nous constaterions que la moitié a réagi positivement au virus car ce dernier a développé un anticorps naturel et tout ce qui se dit sur le vaccin, dans ces conditions, est une imposture mondiale vu que le virus mute de façon tellement rapide qu’on ne pourra pas suivre cette mutation et mettre au point le vaccin nécessaire à chaque fois», a-t-il fait remarquer, en se disant convaincu que la vaccination contre les virus à couronne «est un gros mensonge des grands groupes pharmaceutiques. Je suis certain qu’ils finiront par imposer ce nouveau vaccin à l’ensemble de la population, ce qui leur permettra d’engranger des milliards de dollars».

«Le confinement tuera plus de gens que le virus lui-même et c’est peut-être cela le but de ceux qui ont propagé la terreur sur le Covid-19», constate ce professeur italien de renom. «Toutes les entreprises économiques sont fermées hormis les Bourses. Aussi, ces entreprises peuvent être rachetées à des prix dérisoires. Leurs heureux acquéreurs deviendront encore plus riches une fois le confinement levé»*, a-t-il dit. Et de conclure : «Je crois que tout ceci a été manigancé à des fins lucratives, car les laboratoires vont nous sortir un vaccin qu’ils présenteront comme la panacée et qui leur permettra de gagner des milliards, alors qu’il ne sera efficace que contre une seule forme de ce virus qui mute de manière furtive.»

K. M.


*
-enrichissement
-confinement ici et
-5G ici et