Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/03/2019

Répression vue de l'intérieur

Intervention très lucide  et intéressante d’Eric, un policier du Syndicat France Police  - policiers en colère  (proche du RN) , sur la répression policière contre les Gilets Jaunes, les ordres donnés par le gouvernement, les moyens utilisés, le fossé police/population, les black blocs, etc...

Aux assises des Gilets Jaunes à Rungis, le dimanche 17 mars 2019.

 

 

Et pendant ce temps-là...

Philippe Meens: Le 15 mars 2019 à 6h15 du matin, a eu lieu un événement qui restera dans l'Histoire.

Un moment clé du quinquennat Macron. Une honte intégrale.

L'Assemblée Nationale a voté d'un seul coup la privatisation des Aéroports de Paris, de la Française des Jeux et d'Engie, la suppression des tarifs réglementés du gaz et la modification des seuils sociaux !

Pour ce vote majeur, ils étaient... 45 sur 577.
Soit 7% des effectifs.
532 absents !

Fin du grand débat... (18 ième acte)

 

et la désinformation continue...

 

 

Très grosse affluence (attendue et effective)  ce samedi 16 Mars pour le 18ième acte.

Non seulement à Paris mais dans toute la France !

20.000 à Grenoble, 26.000 à Montpellier et 25.000 à Lyon lors de convergences, par ex.

Peut-être la plus grosse affluence sur les Champs à Paris depuis le début du mouvement

(mais ces images avant dispersion n'ont pas beaucoup été montrées).

54798825_2629823127045947_1102370035885670400_n.jpg

Si ce n'est en live sur le Net:  voir ici

ou là

 

Après cette longue hypocrite diversion du débat bidon , on ne voit pas la fin du tunnel ,

le Damoiseau désuet veut même rallonger cette exaspérante diversion,

ce prétexte à temporiser ("il est urgent de ne rien faire!"), à endormir

que constitue son show ridicule d'autopromotion .

 

 

 

 

Là-haut, la caste des méta-barons  et méga-marquises

continue de pourrir la situation et de noyer le poisson,

pourtant ce sont eux les seuls/vrais complices de la violence.

Complices ? Non! Les vrais responsables ,

du fait de leur manque de réponse appropriée aux demandes de la population

(60% au moins, même si ce n'est qu' une frange déterminée qui sort encore le crier).

Du fait aussi de leur déni, mépris, arrogance et autres postures déplaisantes.

Une forte mobilisation bienvenue pour contredire tous les experts, journalistes et commentateurs,

stupides ou soumis, qui affirmaient que le mouvement était mort

(pour la 17 ième fois, sans honte après 17 tentatives pour tenter de l'achever).

Ils sont à fond dans la novlangue, la vraie violence.

Ils sont                      insupportables.

Somnambules teigneux ou dédaigneux selon les cas.

 

D'après le nombre jaune

les chiffres minimum les plus crédibles remontés Dimanche pour la France  : 269.270

dont 65.000 à Paris. Il s'agit là du minimum avéré.

(Pour Toulouse ou Paris les chiffres sont très probablement sous-évalués.)

Ces chiffres incluent en partie certaines marches pour le climat  quand convergentes  et communes.

Cette réelle convergence est un fait nouveau à cette échelle.

Slogan commun: "fin du monde, fin du mois, même combat !"

54200945_391641581414003_6735385258528604160_n.png?_nc_cat=109&_nc_ht=scontent.fcdg1-1.fna&oh=e7ea86e28c98787b90b2791e22575dac&oe=5D11BD73

-ici, dossier des chiffres sourcés -

 

mais 32.000 seulement  annoncés pour toute la France

 par le ministère de l'intérieur (des Ténèbres ?)

qui n'est décidément plus du tout crédible depuis un bon moment

(et qui distingue scrupuleusement gilets jaunes, de "marche pour le climat"

alors que 4 manifs sur Paris étaient officiellement convergentes aujourd'hui

et s'entremêlaient en parties en "Marche du Siècle" vers la place République).

54222380_2138869529532328_349092223104581632_n.jpg?_nc_cat=107&_nc_ht=scontent.fcdg1-1.fna&oh=7bd055070a126830ff617326df6f6ee8&oe=5D4EBF41

Partout en France les appels étaient à la convergence climat/GJ.

 

Chiffres officiels absurdes, à la simple vue des images,

(ou en additionnant les chiffres donnés localement par la presse)

mais relayés sans tiquer par la plupart des médias  alignés !

(Cela évoque les télés soviétique, maoïste ou nord coréenne).

Jamais ils n'avaient autant distordu la réalité arithmétique.

Rien que sur les Champs, le matin, à vue de nez,

il y avait bien plus de monde que lors d' un gros concert d'été de 30.000 personnes

voir encore ici 

 

 

Pendant ce temps  l'insupportable énergumène est en vacances en apesanteur dans les Pyrénées.

a3a0845ea755380d5e8b23d685.jpg

Ce week end...

 

54522011_2288783941393770_4754943510124167168_n.jpg?_nc_cat=106&_nc_ht=scontent.fcdg1-1.fna&oh=7a3fc448228b8b6e08866d3b72eaec2c&oe=5D0E6458

(photo d'un week end antérieur, mais l'ambiance y est)

 

54357738_2288784034727094_2723752677258297344_o.jpg?_nc_cat=110&_nc_ht=scontent.fcdg1-1.fna&oh=2fa2f79966837d04ccbdba203a00b505&oe=5D12C242

 

 Tous les médias sont catastrophés par la casse urbaine considérable,

toutes ces vitrines brisées...

Ils s'attardent et focalisent sur ces dégâts matériels et le gros saccage des Champs Élysées

qui n'a (délibérément ?) pas été empêché

et qui sert surtout d'écran de fumée  dans une logique de "stratégie du choc"

pour sidérer la population malléable et dénigrer les gilets jaunes ( "tous délinquants!").

Mais ce sont les mêmes qui n'ont pas eu un mot pour tous les blessés et mutilés depuis 4 mois

et qui ont toléré sans protester qu'un délégué syndical policier lâche "Bien fait pour sa gueule"

(au sujet d'un manifestant à la main arrachée) ou qu'un ex ministre appelle à tirer sur les manifestants.

Et j'en passe.

La vitrine cassée parisienne est devenue plus catastrophique dans leur échelle de valeur

(qui affiche consumérisme et beau quartier, du coup)

que les morts, blessures, ou SDF morts dans la rue

et autres vraies  infamies laissées dans l'ombre.

54278291_985513371646934_3171395235662004224_n.jpg?_nc_cat=104&_nc_ht=scontent.fcdg1-1.fna&oh=4fb1a862e2de24e1e5ff4dd9ed96fdd9&oe=5D184A51

 

C'est dommage et regrettable d'en arriver là (jeu de dupes ?), bien sur, évidemment,

mais pas au point de prendre toute la lumière et d'occulter tout le reste.

Par leur manière de relater les faits,

ces journalistes se font pour la plupart des portes paroles serviles du pouvoir...

Désinformation totale aux 20h où seules les violences sont relatées  (comme d'habitude)

-il est vrai qu'après plusieurs semaines plus calmes,

elles étaient de retour en hausse, avec les black blocs-*

mais où l'affluence en nette hausse est niée

(ou minimisée par rapport à la marche pacifique pour le climat)

et la convergence partielle mais réelle et inédite du jour, passée sous silence.

 

Ici en Ariège même en petite ville:

image.jpg

Pourtant à Paris , place de la République le meeting (avant concert) était commun

(avec François Boulo et Priscillia Ludovski qui avait appelé à cette marche).

 

-Convergence-

>>>   Cette question de la convergence est  un noeud stratégique.

(cf Algérie)

 

On a vu que le sujet écologique est utilisé comme prétexte par le pouvoir

le plus souvent pour cacher autre chose (taxe carbone, sacrifices divers et variés)

mais qu'ils n'en ont, en réalité, strictement rien à foutre

(démission de Hulot , clair constat d'impuissance).

Ils instrumentalisent encore la mobilisation actuelle des jeunes et autres concernés par la planète

comme diversion, pour minimiser les irréductibles GJ encore vifs

(les chiffres des marches écolos sont beaucoup moins minorées)

et pour diviser les colères et les forces.

Parvenir à rassembler le tout, comme le tente Priscillia Ludovski

(la toute première initiatrice des gilets jaunes, décidément très intuitive et stratège)

ou François Boulo (solidement structuré mais utilisant un chargé de communication)

serait un coup de maître.

Celà dit, des divergences existent au sein même des gilets jaunes,

de plus en plus noyautés par la gauche, du fait des black blocs*.

Et le pouvoir joue là-dessus depuis le début.

La convergence avec la police ou les routiers a été tuée dans l'oeuf en accédant dans l'urgence

à leur demandes en Décembre. Celles des lycéens l'a été par l'intimidation (notamment).

Avec les agriculteurs cela a très peu pris, étonnamment.(Il n'est pas trop tard.)

Les banlieues ne participent qu'au compte-gouttes  (comités ici ou là) mais n'en sont pas très loin.

Les profs et les personnels médicaux sont chauds.Les matons aussi.

Au printemps ou à la rentrée il y aura forcément des confluences, regroupements  et affinités électives.

 

Nombreuses autres actions  aujourd'hui, non relatées: péages, autoroutes,

rond-points (encore actifs malgré des démolitions policières).

Les forains: opérations escargot puis festive autour de Paris

(dont aucun média n'a parlé).

 #

 

Annoncer tel quel "32.000 manifestants dans toute la France" , sans tiquer,

quand la réalité est autour de 270.000 (minimum), 

ce n'est pas de l'information

c'est de la désinformation, de la manipulation, du mensonge.

#

 

- Blac blocs -

  Il est difficile de se faire un avis objectif à leur sujet.

On ne sait à qui "profitent" leurs actions, s'ils sont manipulés, instrumentalisés ou autonomes.

Pas simple non plus de connaître les conséquences réelles de leurs actions.

Alors?

Cette question violence /black blocs, qu'en dire?

Constat du jour : Ils arrivent généralement plus tard lors des dispersions de manifestations.

Cette fois ils sont venus tôt dès le matin , ont cassé et pillé le long des Champs,

(sans qu'on les en empêche, une fois de plus)

incendié même,  perturbé les cortèges et ont déclenché des affrontements

avec les forces de l'ordre, avant de disparaître.

Nouvelle méthode mais qui objectivement fait toujours le jeu du pouvoir

et sert de prétexte à la répression.

La répression tombe rarement sur eux. Ils sont équipés, très mobiles et communiquent entre eux.

Entraînés comme des pros et beaucoup plus légers que les policiers.

Ce sont généralement  des manifestants proches qui se font piéger.

Alors?

-Pourquoi les black blocs bénéficient-ils d'une tolérance passive d'une partie

(plutôt de gauche) des Gilets jaunes pacifiques ?

Beaucoup de manifestants réguliers constatent que les manifestations pacifiques

n'ont rien donné et que le seul lest jeté l'a été ,

dans la panique après les violences urbaines de début Décembre.

Devant le pourrissement volontaire du mouvement par le pouvoir,

et l'absence de résultats tangibles,

ils semblent espérer ou attendre des black blocs qu'ils remettent la pression...

C'est oublier que ce sont les black blocs en majorité qui ont permis le discrédit principal

du mouvement du fait de la violence: vitrines brisées, arc de triomphe saccagé,

pavés sur les CRS, incendies de poubelles ou bâtiments, etc...

Les autres discrédits ont fait flop (peste brune, antisémitisme, homophobie etc...)

En ce sens, ils semblent bien être les premiers alliés objectifs du pouvoir.

Macron, Philippe, Castaner se servent du prétexte des 100 ou 200 blocs violents

 peut-être 500 (voire 1000 hier ?)

pour dénigrer et réprimer les dizaines de milliers de manifestants pacifiques

qui seraient surement beaucoup plus nombreux sans ce risque répressif

puisque après 4 mois le soutien aux GJ remonte légèrement et reste à plus de 60% .

 Sans eux, en restant pacifique le mouvement aurait peut-être fait descendre

des centaines de milliers de personnes supplémentaires.

Difficile d'être formel là-dessus.

D'autant qu'il y a aussi eu des jours sans casseurs mais avec de la répression.

Répression qui, sur les ronds-points s'est aussi abattue de manière brutale et injustifiée, à l'abri des caméras.

Rien n'est donc tranché, ni simple.

-La vraie question est quand même de savoir si ces b blocs sont des idiots utiles,

manipulés ou instrumentalisés à l'insu de leur plein gré.

Pourquoi sont-ils si peu appréhendés? (à petite dose) alors que des GJ l'ont été déja préventivement.

La police est elle réellement dans l'incapacité de les attraper?

Y a t-il une volonté de les laisser perpétrer des actes pour discréditer le mouvement?

C'est ce que certains laissent entendre clairement, parmi les syndicats policiers notamment,

(VIGI ou Policiers en colère) voire de la part de commissaires ou de CRS entendus dans la rue.

Le journaliste Wladimir Garcin-Berson du Figaro rapporte :

«C'est pas croyable, on dirait qu'on les laisse faire ! C'est quoi l'objectif ?!»,

se serait ainsi indigné un officier entendu par le journaliste,

alors qu'il conversait «discrètement» avec ses coéquipiers,«lors d'une pause aux alentours des Champs».

 

Juste utilisés et instrumentalisés (en les laissant faire)  ou carrément manipulés (en les infiltrant) ?

 

Cela s'est déja  fait dans le passé et on sait qu'il suffit pour ça d'une volonté (cachée) politique et

de quelques provocateurs efficaces pour foutre la merde et inciter au débordement.

Technique ancestrale de tous les pouvoirs.

Je n'ai pas la réponse à ces questions, pas de certitudes mais tout se passe comme si.

Les billets du blog déja postés sur ce même sujet. 1   2

#

 

 Il faut bien constater qu'avec sa ruse , son absence de morale et d'état d'âme,

avec tous ses moyens de répression policière et judiciaire, ses médias aux ordres ou alignés

la caste au pouvoir (qui n'a rien d'une élite) , même très impopulaire,

a réussi, pour le moment, en restant sourde, à  juguler et contenir la contestation dans  la rue ou sur les rond-points.

Ce pouvoir détesté et contesté est toujours en place après 18 samedis de protestation

et il a encore injustement mais légalement des moyens énormes à sa disposition.

Ce n'est donc pas gagné...

 

L'espoir réside dans une plus forte convergence des ras le bol, un deuxième souffle printanier, ou un coup de pouce du Ciel.

Un n ième scandale peut aussi advenir et faire s'écrouler toute la structure vermoulue en poussière

(pour finir le travail des termites jaunes).

Les élections illusoires de Mai auront-elles même lieu ?

Après le détournement  d'une partie de ce mouvement vers la gauche radicale alors qu'il était plus apolitique ou de droite au départ,

elles risqueraient d'amener provisoirement Marine Le Pen au pouvoir.

Une victoire de LREM étant peu probable malgré les sondages en partie orientés car achetés.

( Faut pas déconner !)

 

Ce gauchissement des manifestations citadines ,

alors que la gauche radicale à quelques notables exceptions près, avait pris le train en marche avec réticence

("beaufs" et électeurs du FN obligent)

peut se mesurer  aux drapeaux (plus de noirs et rouges, moins de bleu blanc rouge)

aux slogans de moins en moins souverainistes et anti-oligarchie,

de plus en plus anti-fa ("tout le monde déteste la police" etc...) ou sociétaux .

(Mais ce dernier samedi ce n'était pas aussi évident.)

 

Même si un peu de tout subsiste encore.

Ouf! car c'est cette diversité , cette absence de chef, cette tolérance et

cette largeur du spectre qui le rend fort devant l'adversité.

Deux lignes de fracture s'imposent en filigrane, l'Europe et l'immigration.

Même si les gilets jaunes ne parlent que très peu d'immigration directement.

Le RIC surnage dans un consensus régulièrement discuté .

L'Union qui devrait faire la force a un peu de plomb dans l'aile.

Mais il faut rester positif, il y a encore malgré tout une mobilisation populaire

de tout bord qui se cherche,

qui discute et que les pires saloperies du pouvoir en place n'ont pas réussi à salir ou à achever

(ça bouge encore).

La conscience a évolué. Individuellement et collectivement.

 

Aujourd'hui tout semble possible vu l'absence totale de sagesse au pouvoir.

Même les pires vilénies sont encore à craindre.

Ou un petit miracle (hum?)

Je crois pourtant qu'en 2022 (cycliquement, astrologiquement ), tout devrait repartir sur des bases meilleures.

Mais d'ici là, c'est le brouillard...

Plusieurs futurs oscillent encore. Plusieurs chemins jusqu'à un point de remontée.

 

**********

 

 Site d'infos gilets jaunes: https://www.pagesgiletsjaunes.fr 

 

La page Facebook du Nombre Jaune

Le groupe est né d’un constat très simple, les chiffres donnés par le ministère de l’Intérieur sont minimisés.

Les grands médias relaient ces chiffres sans les vérifier ni les discuter,

malgré l’évidence face aux vidéos et photos de nos concitoyens.

Ces mêmes médias qui avouent n’avoir que ces chiffres de l’Intérieur à communiquer...

 

 

 

Serbie

ça bouge aussi en Serbie

 Des milliers de Serbes se sont mobilisés à Belgrade ce Dimanche  17 mars. Les manifestants ont bloqué le bâtiment présidentiel et ont exigé la démission du président actuel, Aleksandar Vucic. La manifestation a rapidement dégénéré en heurts avec la police.

17/03/2019

Les injures mensongères de l'Etat.

 

Le détails des 12 fausses accusations...

(article de Laurent Dauré.)

23:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fake news |  Facebook

Quelle bonne idée !

Une idée à suivre pour la police française, pour retrouver un peu de joie de vivre.

En Algérie, des policiers rejoignent les manifestants qui demandent un changement du système en place,

et apparemment ça leur fait un bien fou.

On comprend pourquoi Macron soutient le régime en place.

 

Les Algériens dans la rue:

 

15/03/2019

Redif

                                                 

 

      Petits cris diffus de mon coeur opaque

 
 
 
 
Clic clac ! Elle inonde...
Elle déborde à travers moi.
 
Comme une gerbe de blé qui rompt son lien et s'étale,
se renverse ma reine de Saba.
Ses oooh , ses bas...
 
Une et 1000 nuits d'ébats, de ressac
c'est paradisiaque
mais survient le krach
coup de Jarnac! Patatrac!
 
A travers moi elle se débande,
ça craque et éclate,
je flippe et je flaque.
Caramba ça m'estomaque!
J'ai même avalé du Cognac.
 
Lancelot du lac est en vrac.
 
Ah la la quel bric à brac!
                                                  C'était plus que haut juste avant le couac.
 
 
 
 
 
 
                                            E Buzzati
 
 


12/03/2019

Ronds-points et manifs.

Gilets Jaunes: Une étude complète chiffrée sur l'évolution des mobilisations entre ronds-points et manifs citadines du 17 Novembre jusqu'en Février...

(Région par région)

 

mani.JPG

L'étude complète