Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2014

Guerrières pictes...

On sait si peu de choses sur l’origine des Pictes (Celtes d'Ecosse) que des historiens parlent de "l'énigme picte"...

                             

Le nom "Pictes" (hommes peints) évoque les relations belliqueuses qu’eurent avec Rome ces tribus établies au nord du mur d’Hadrien (construit en 122 après JC), puisque les peintures (souvent bleues) auxquelles ce qualificatif fait allusion étaient des peintures de guerre.

Malgré leurs divisions, les Pictes résistèrent à l’Empire romain, puis aux envahisseurs saxons pendant plusieurs siècles.

On sait grâce au moine Bède que la succession royale des Pictes était matrilinéaire, (filiation par les femmes), donc liée au "sang" car à l'époque on est sûr de la mère, mais pas du père. C'était plus précisément une filiation d’oncle maternel à neveux (transmission dite avonculaire), ce qui favorisait les alliances...

Cela est encore en discussion par certains ethnologues.        En savoir plus

Une théorie des origines

Ce qui est sur, c'est que de nombreuses légendes courrent sur les femmes pictes, guerrières féroces et sans pitié...

Appelées "Femmes bleues" du fait de leurs peintures de guerre, (car elles sont souvent rousses), elles auraient participé à la guerre et à la chasse à cheval au même titre que les hommes.Des récits avancent qu'elles ne se seraient pas mariées tant qu’elles n’avaient pas tué un homme à la guerre.

C'est ainsi qu'elles ont inspiré l'imaginaire collectif à travers romans, BD, photographies ou même des films, mêlant charme et combativité:

 

Personnage du jeu vidéo Civilisation V:

 

 

Dans le film Centurion (2010)  Olga Kurylenko joue Etain, guerrière picte muette et impitoyable, qui meure au combat.

 

guennièvre,picte,amazone

 

guennièvre,picte,amazone

 

guennièvre,picte,amazone

 

guennièvre,picte,amazone

 

guennièvre,picte,amazone

 

guennièvre,picte,amazone

 

guennièvre,picte,amazone

 

guennièvre,picte,amazone

 

 

dans le Roi Arthur (2004) Keira Knightley,  joue Guenièvre (princesse picte)

guennièvre,picte,amazone

 

guennièvre,picte,amazone

 

guennièvre,picte,amazone

 

guennièvre,picte,amazone

 

guennièvre,picte,amazone

 

Son personnage en a inspiré beaucoup d'autres, dans des jeux de rôle "Grandeurs Natures"

ou des séances photos...

guennièvre,picte,amazone

 

guennièvre,picte,amazone

 

guennièvre,picte,amazone

 

guennièvre,picte,amazone

 

guennièvre,picte,amazone

 

guennièvre,picte,amazone

 

guennièvre,picte,amazone

 

guennièvre,picte,amazone

 

guennièvre,picte,amazone

 

guennièvre,picte,amazone

 

 Pict war painted cheeks.

 

Le modèle Tina Rybakova incarne pour quelques photos Mérida,

rousse princesse inspirée des guerrières celtes...

guerrières, pictes

 

guerrières, pictes

 

guerrières, pictes

 

guerrières, pictes

 

guerrières, pictes

 

guerrières, pictes

 

autres amatrices en guerrières pictes ou celtes

guerrières, pictes

 

guerrières, pictes

 

guerrières, pictes

 

guerrières, pictes

 

 

08/01/2014

Démocratie , la tromperie des mots.

 Entretien avec Francis Dupuis-Déri (professeur québécois de science politique) au sujet de son livre "Histoire politique d'un mot"...

Démocratie signifie le pouvoir au peuple.

Les fondateurs des "démocraties" modernes étaient ouvertement antidémocrates.

Les démocraties modernes dites représentatives sont dans les faits des oligarchies antidémocratiques.

La démocratie directe demande des assemblées populaires et donc du temps.

19/11/2013

L'angle humoristique

 

C'est sous l'angle humoristique et ironique que le journaliste américain James Corbett résume en 5 minutes top chrono certaines étrangetés dans la version officielle des attentats du 11-Septembre.

 

                  

                           (vidéo doublée par ReOpen911)

 


06/11/2013

The most beautiful suicide

1er mai 1947

Evelyn McHale (alors âgée de 23 ans ) saute du haut des 86 étages de l’Empire State Building...

Robert Wiles, un photographe présent au moment de la scène et muni de son appareil photo appuie sur la gâchette. Il parvient à prendre une photo de la jeune femme  sereinement bercée par la vitre brisée du taxi sur lequel elle s’est écrasée. La photo, qu’il appelle « The most beautiful suicide » sera publiée dans le magazine Life.

 

La photo est tragique mais c'est aussi un moment de grâce.

freemartian:
She’ll be the witness to the repose of Evelyn Push the needle in To the of canticles of ecstasyTurn to page 43 And you’ll know how I feel
LIFE magazine, May 12, 1947. Photographer: Robert Wiles.
-note nº 43 :P-

 

Le groupe Parenthetical Girls a depuis décidé d’en faire une chanson, une ballade surréaliste dans une   nature calme où se promènent des animaux improbables.

A voir ici

19/10/2013

Ces autres pyramides en Bosnie...

 

Semir Osmanagić  (né en 1960 en Bosnie) vit à Sarajévo.

Fouilleur amateur, il a néanmoins un doctorat en sciences sociales de l'université de Sarajevo ( sur la civilisation Maya). Il a visité les pyramides pré-colombiennes du Salvador, du Mexique et du Pérou.    

Il soutient diverses théories très controversées  (et  notamment l'origine humaine de ces pyramides bosniaques).

Controversées:

Ainsi par exemple ,après s'être s'est rendu sur le site et l'avoir examiné, Robert M. Schoch, de l’université de Boston, a conclu qu'il s'agissait d'une formation uniquement géologique de blocs de grès rompus par les forces tectoniques. Chaque trait mis en avant par Osmanagic comme étant d'origine humaine peut, selon Schoch, recevoir une explication géologique parfaitement raisonnable.

En dépit de ce désaveu de ce qu'il appelle  la science officielle, Semir Osmanagić poursuit son projet et ses fouilles continuent à être financées par les autorités.

pyramides bosniaques

17/07/2013

Chaka Zoulou

Chaka zoulou (ou Shaka Zulu ou Chaka kaSenzangakhona ) est né en 1787 et mort en 1828

C'est un roi zoulou, le fondateur du Royaume zoulou, autrefois présenté dans certains romans sous les traits d'un horrible tyran sanguinaire mais devenu dans les années 70 une figure de la revendication africaine.

Enfant, Chaka fut traité en bâtard, rejeté et humilié par son père, maltraité par ses camarades. Ces expériences l’endurciront et marqueront sa personnalité.
Nandi, la mère de Chaka, était une princesse autoritaire et se facha avec son mari et ses co-épouses.Elle fut répudiée.

Chaka ne s'entendait pas avec les membres de la famille royale qwabe (contre lesquels il devra guerroyer plus tard). Il part chez les Bathwetwa et devient membre de l’armée de Dingiswayo, le souverain des Bathwetwa. Il devient rapidement le guerrier le plus remarquable de son armée. Doué d’une force physique et d'une endurance prodigieuses, il excelle au combat où il se révèle être un fin stratège. Sa réputation s’étend. Charismatique, il devient bientôt le porte-parole et le bras droit de Dingiswayo.

shakab.jpg



À la mort de son père, l'un des demi-frères de Chaka, Sigujana , assure la succession et devient le chef du clan zoulou. Dingiswayo appuie Chaka pour qu'il prenne le pouvoir. Dans la bataille, Sigujana trouve la mort.

Chaka règne sur son peuple et commence à lui appliquer ses idées révolutionnaires pour créer une puissante armée. Il continue à combattre pour Dingiswayo, qui a quelques démêlés avec un puissant voisin aux visées impérialistes, Zwide, chef de la tribu des Ngwane. En quelques années, celui-ci parvient à ses fins : il réussit à faire prisonnier et à assassiner Dingiswayo, grâce à l'appui de ses espions. À la suite de cet événement, les régiments bathwetwas élisent Chaka au titre de chef souverain.


Après la mort de Dingiswayo, Chaka défit Zwide lors de deux batailles difficiles où il utilise son sens aigu de la stratégie. Ensuite, s'ouvre le temps des conquêtes. Il devient le chef d'une grande partie des tribus nguni du Natal. Il les assimile à sa tribu, et leur fait porter son nom, celui de Zoulou. Pour ce faire, il remodèle son peuple en une armée de métier constituant le pivot de la société, ce qui en bouleverse les structures traditionnelles. Il astreint au service militaire tous ses sujets, crée un corps féminin, impose la langue zoulou à ses voisins. Il réorganise l’armée zouloue, qui devient permanente. Il supprime l'initiation des jeunes hommes mais conserve la division en classe d'âges pour former des régiments. Il les stimule par des concours d’épreuves : aux vainqueurs sont offertes les plus belles filles nubiles, initiées à la lutte et au combat. Il multiplie les exercices physiques et accroît la part de nourriture carnée de ses troupes.

Il révolutionne ensuite la stratégie militaire de son armée : il opte pour la stratégie d’attaque "en tête de buffle" : les troupes sont divisées en quatre corps, deux ailes forment les cornes de buffle et deux corps centraux placés l’un derrière l’autre forment le "crâne". Opérant en mouvement tournant, l’une des ailes attaque, tandis que l’autre se cache et n’intervient que lorsque le combat est engagé. Il mène une guerre totale et utilise la tactique de la terre brûlée grâce à des régiments spéciaux, les régiments rouges.

L’armée de Chaka à son apogée comptera plus de 100 000 hommes, auxquels il faut ajouter environ 500 000 hommes des tribus voisines. Chaka oriente l’expansion des Zoulous dans deux grandes directions : vers l’ouest et vers le sud contre les Tembou, Pondo et Xhosa. Ils sèment la terreur chez les Nguni, les Swazi, les Sotho et les Xhosa. En dix ans, Chaka se taille un empire dans le Natal.

Il fait pratiquer un eugénisme systématique : les vieillards des peuples vaincus sont supprimés, les femmes et les jeunes incorporés. Les jeunes ont la vie sauve à condition de s’enrôler dans les impi, d’abandonner leur nom et leur langue, et de devenir de véritables Zoulous.

En 1820, quatre ans après le début de sa première campagne, Chaka avait conquis un territoire plus vaste que la France.

150px-KingShaka.jpg



À partir de 1822, Chaka déploie ses armées à l’est . Face à lui, de nombreuses collectivités choisissent de fuir, attaquant au passage leurs voisins, ce qui ajoute à la confusion. La carte ethnique de la région est bouleversée (ce processus est nommé Mfecane, « mouvement tumultueux de populations). La tradition tend à rendre Chaka coupable du Mfecane. En vérité, ce mouvement de migration avait déjà commencé avant sa prise de pouvoir, avec, entre autres, les combats entre Zwide et Matiwane.

L'un des généraux de Chaka le quitte pour conquérir l’Afrique australe en appliquant ses méthodes brutales : Moselekatse (ou Mzilikazi), après sa rupture avec Chaka en 1821, se dirige vers le sud-ouest avec les Ndébélé, disperse les Sotho sur les bords du Vaal et s’installe entre le Vaal et l’Orange jusqu’en 1836. De leur côté, parmi les chefs vaincus de Zwide, Manoukosi (ou Soshangane) soumet les Tonga au Mozambique actuel (1830) et Zwagendaba migre trois mille kilomètres vers le nord .
Chute

Le déclin de Chaka commencera avec sa tendance de plus en plus affirmée à la tyrannie, qui lui valut l’opposition de son propre peuple. À la mort de sa mère Nandi en 1827, Chaka fit exécuter plus de 7 000 hommes et femmes. Pendant un an, il fut interdit aux gens mariés de vivre ensemble et à tous de boire du lait. Notons néanmoins que ce rite de deuil extrême faisait exceptionnellement partie de la tradition zouloue.

Les circonstances de sa mort, survenue en 1828, sont floues: Chaka serait mort poignardé par ses demi-frères Dingane et Mhlangane, victime d'un complot orchestré par ses frères et sa tante Mkabayi, avec l'aide d'un de ses hommes de confiance, Mbopa.

Chaka fut un chef charismatique, un stratège et un organisateur de génie, fondateur d’une nation. Son action influença la vie et le destin de régions entières de l’Afrique australe.

Chaka a été un symbole important dans la lutte idéologique entre les Noirs et les Blancs en Afrique du Sud. Les Blancs l'ont beaucoup diabolisé, le présentant comme un tyran barbare. Pour les Zoulous, il est un personnage complexe, semi-légendaire, un fabuleux guerrier auquel on peut faire remonter la fierté de la nation.

source

 

zulu,zoulou,afrique du sud

 

 

zulu,zoulou,afrique du sud

 

 

zulu,zoulou,afrique du sud

18/05/2013

Temple Shaolin.


Situé sur le mont Song dans la province du Henan, et créé vers l'an 480, c'est le plus connu des monastères bouddhistes chinois , notamment pour avoir développé très tôt un ensemble codifié de techniques de combat (kung-fu)


Shaolinsi.JPG

La célèbre entrée du temple...


Contrairement à la légende ce n'est pas Bodhidharma qui introduisit les arts martiaux au Temple de Shaolin. Des techniques de combats à mains nues existaient en Chine bien avant son arrivée.

On suppose plutôt  que des missionnaires indiens ou persans, venus en Chine vers 480, auraient enseigné cet art martial durant le Ve siècle aux moines du temple Shaolin, et celà pour les aider à se défendre des animaux et des brigands qui rodaient autour du monastère.

Le monastèrede Shaolin connut ensuite une histoire assez mouvementée (notamment en fonction des relations entretenues par les empereurs avec le bouddhisme).


Photos classiques des entraînements:


-l'équilibre sur la tête:

tumblr_mml728i5FJ1rwu337o1_500.jpg

 

tumblr_mly42vUTQF1qzrdsyo4_500.jpg

photo Isabel Muñoz

 

tumblr_mkvmyacJWV1rjf0fxo1_500.jpg

 

tumblr_mjzum25kTB1rwu337o1_500.jpg

 

tumblr_lyvdxwLDkH1r3zm1eo5_1280.jpg

 

 

 

-la course sur les murs:

 

tumblr_mkxkr1eIVA1r6vi2so1_500.jpg


 

 

tumblr_mmn0fjdUXF1r1wc0ko1_500.jpg

 

tumblr_mjyp8d6y351s35cr4o2_500.jpg


-Tenue par les pieds:

 

tumblr_mk3a9yoJ0W1r06gblo1_500.jpg

 

tumblr_mlvd2aZDyA1s77ag9o1_500.jpg



Divers équilibres:

 

tumblr_mm67pxgJNd1s9srp6o1_500.jpg


 

tumblr_mkxr3iz50j1snc20qo1_1280.jpg


 

tumblr_mj5s4lXlV71rv62tno1_500.png

 

tumblr_mk18phghFU1rgjuxso1_500.jpg

 

tumblr_mi4jhoBAkV1rdsiguo3_500.jpg


 

tumblr_mi4jhoBAkV1rdsiguo2_500.jpg

(Photos en noir et blanc de Tomasz Gudzowaty)

 

 


En 630, l'empereur Tai Tsung fait appel aux moines de Shaolin pour l'aider à repousser les Mongols…

Dans la légende, on dit que le Temple n'envoya que 5 de ses moines-guerriers pour combattre une horde mongole forte de 500 hommes! En fait, on ne connaît pas le nombre exact d'hommes dans les deux armées… La seule chose de sûre, c'est que dans la légende comme dans la réalité, l'armée mongole fut anéantie. L'Empereur se rendit alors au monastère, annoblit 17 moines et leva l'interdiction de consommer de la viande ou du vin et autorisa le temple à former 500 moines-guerriers...

L'Empereur conféra au Temple le titre de premier monastère de l'Empire.

 

tumblr_mkm6fdIpoI1s953cko1_500.jpg

 

tumblr_mkljb33fcL1qdtzovo2_500.jpg

 

tumblr_mmcskkqby91r10da6o1_400.jpg


 

tumblr_mly42vUTQF1qzrdsyo1_500.jpg

photo Isabel Muñoz

 

tumblr_mlvfzh7WXh1s9srp6o1_500.jpg


Exemple de techniques au ralenti en démonstration de nos jours.

 

shaolin,moines,guerriers,moines-guerrier,kung-fu,art martial,chine,bouddhistes

 

tumblr_lyvdxwLDkH1r3zm1eo7_1280.jpg

 

tumblr_lyvdxwLDkH1r3zm1eo1_500.jpg

 

***

L'art du coup de poing. Technique de kung fu. Le Chi.

 

Comment éteindre une bougie par un coup de poing sans contact.

 

 

 

11/05/2013

Petit conte...

Que l'on trouve sous différentes versions, parfois taoïste, parfois soufi.

 

                             Malédiction ou bénédiction qui peut savoir?

 

C’est l’histoire d’un vieux paysan qui a pour toute richesse un beau cheval blanc. Ses voisins l’encouragent à vendre l’animal pour assurer ses vieux jours. Mais le vieux paysan, sans doute trop attaché à son cheval, néglige ces conseils.

Et un jour, le cheval blanc disparaît. “Malédiction, malédiction” disent tous les voisins, “tu as perdu l’occasion d’assurer tes vieux jours”. Le vieux paysan répond: “Malédiction, bénédiction, on ne sait pas”.

 

Effectivement, quelque temps plus tard, le cheval blanc revient avec tout un troupeau de chevaux blancs magnifiques. “Bénédiction, bénédiction” disent les voisins. Et le vieux Chinois de répondre: “Bénédiction, malédiction, on ne sait pas”.

 

tumblr_lw1jwhQQ7v1qddgtoo1_500.jpg

 

Quelque temps plus tard, le fils du vieux paysan, en s’occupant des chevaux, fait une chute qui le laisse estropié. “Malédiction, malédiction” disent les voisins qui visiblement n’ont toujours pas compris la leçon. Et notre vieux paysan de répondre: “Malédiction, bénédiction, on ne sait pas”.

 

De fait, quelque temps plus tard, le souverain du pays déclare la guerre et tout les jeunes gens sont mobilisés, à l’exception du fils de notre vieux héros. De nouveau les voisins s’écrient: “Bénédiction, bénédiction, quelle chance de garder ton fils avec toi”, et de nouveau le vieux Chinois de dire: “Bénédiction, malédiction on ne sait pas”.