Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

référendum

  • E Chouard (Gilets jaunes): Référendum d'initiative populaire...

    Réflexions sur ce magnifique élan populaire des #giletsjaunes : il ne faut pas accepter d’être représentés, il faut apprendre à constituer.

    Je crois que, si ce mouvement populaire des #giletsjaunes est représenté, il sera rapidement trahi et dévoyé : quel que soit leur mode de désignation (élection ou tirage au sort ou autre), les représentants ne seront pas achetés, bien sûr, mais INTIMIDÉS ET TROMPÉS (malgré leur honnêteté et leur bonne volonté) par un pouvoir qui sait très bien corrompre, à huis clos, par la PEUR et par le MENSONGE, plus que par l’appât du gain : tout ce qu’il faut au pouvoir pour corrompre cette révolution grandissante de gilets jaunes, ce sont des représentants.

    Alors que, si ce mouvement sait refuser toute forme de représentation, il reste insaisissable (et donc invulnérable), ce qui lui donne le temps de faire monter, par éducation populaire, le niveau de conscience et d’exigence au sein de CHACUN des simples citoyens qui composent le mouvement.

    Il faut que, sur les ronds-points et sur tous les points de rassemblement, les électeurs se transforment TOUT SEULS en citoyens constituants, de façon autonome, sans sauveur, sans leader, sans intellectuel de référence, toutes personnalités qui seraient autant de talons d’Achille pour discréditer le mouvement.

    Cet immense mouvement est une chance historique, pour une *multitude* d’électeurs infantilisés, de se métamorphoser SANS L’AIDE D’AUCUNE AUTORITÉ MORALE RASSURANTE en *peuple* de citoyens dignes de ce nom, c’est-à-dire en constituants.

    La colonne vertébrale de ce mouvement volontairement désorganisé (pour rester incorruptible) devrait être une et UNE SEULE IDÉE forte et radicale, qui serait une bonne cause commune, vraiment commune et vraiment capable à elle seule d’entraîner ensuite tous les bouleversements nécessaires de justice sociale.

    À mon avis, cette idée centrale et décisive devrait être : « CE N’EST PAS AUX HOMMES AU POUVOIR D’ÉCRIRE LES RÈGLES DU POUVOIR ; SI ON VEUT UNE VRAIE PUISSANCE POLITIQUE POPULAIRE, IL NOUS FAUT UNE VRAIE CONSTITUTION, ET IL FAUDRA APPRENDRE À L’ÉCRIRE NOUS-MÊMES. »

    Les gilets jaunes semblent, ces jours-ci, choisir le RIC (référendum d’initiative citoyenne) comme cause commune et c’est déjà tout à fait inespéré et enthousiasmant — même si ce sera sans doute insuffisant (car le fait d’avoir acheté TOUS les médias permet aux puissants d’intoxiquer l’opinion et donc de dévoyer tous les RIC). C’est déjà un pas immense vers la métamorphose en constituants que d’être d’accord pour faire de l’institution du RIC une priorité nationale non négociable.

    De la même façon qu’il ne faut surtout pas élire une assemblée constituante (parce que l’élection est une démission), il ne faut pas accepter d’être représenté : il faut exiger de voter.

    ÉLIRE N’EST PAS VOTER, c’en est même la négation. Un citoyen digne de ce nom vote lui-même les lois auxquelles il consent à obéir.

    Bon courage à tous, le peuple uni ne peut pas perdre : restez soudés sur l’idée.

    Étienne Chouard.

    #pasdedémocratiesanstirageausort
    #pasdedémocratiesanscitoyensconstituants

    ======

    PS : la multiplication des gilets jaunes posés sous les pare-brises des autos est très spectaculaire à la campagne et TRÈS MOBILISATRICE, c’est vraiment une chouette idée 

    =====

    PPS : si on mélange la revendication du RIC avec d’autres revendications, c’en est fini du RIC ! Les élus savent parfaitement que le RIC est une arme redoutable pour le peuple contre leur tyrannie, et je pense que les politiciens et les « journalistes » préféreraient tous mourir plutôt que l’accepter… DONC, si on défend plusieurs revendications, le RIC sera évidemment mis de côté et enterré par nos maîtres et nous serons « Gros-Jean comme devant »… ALORS QUE nos maîtres ne pourront pas nous tromper de la sorte si le RIC est LA SEULE REVENDICATION, absolument prioritaire et non négociable. Ils ne peuvent pas avouer pourquoi ils détestent le RIC.

  • Démocratie , la tromperie des mots.

     Entretien avec Francis Dupuis-Déri (professeur québécois de science politique) au sujet de son livre "Histoire politique d'un mot"...

    Démocratie signifie le pouvoir au peuple.

    Les fondateurs des "démocraties" modernes étaient ouvertement antidémocrates.

    Les démocraties modernes dites représentatives sont dans les faits des oligarchies antidémocratiques.

    La démocratie directe demande des assemblées populaires et donc du temps.

  • Une démocratie ? La Suisse...

    Y a t-il une vraie démocratie actuellement dans le monde?

    Les gouvernements de pays qui s'en réclament le plus, comme la France ou les Etats Unis*  se rapprochent en réalité de "l'oligarchie de fait".

    Les "oligarchies de fait" sont les sociétés dont le gouvernement est constitutionnellement et démocratiquement ouvert à tous les citoyens mais où, en fait, ce pouvoir est confisqué par une petite partie de ceux-ci.

    Rappel historique:

    Episode incroyable qui en dit long sur le système actuel: le référendum de mai 2005 sur la ratification du Traité européen de 2004.
    D'abord désavoué et rejeté par 54,68 % des français (et ce malgré un matraquage extravagant des "media" et des élites en faveur du oui) ,
    ce traité, à peine remanié, est imposé en 2007 (sans consulter le Peuple, cette fois)  par le Congrès réuni à Versailles sous la nouvelle forme du "traité de Lisbonne".

    C'est un déni de démocratie "de fait". Une classe dirigeante minoritaire impose ce qu'elle considère comme "bon" à la majorité populaire, qui n'a pas été dans le sens fortement "conseillé"...

    Citation de Valéry Giscard d'Estaing: "Dans le traité de Lisbonne, rédigé exclusivement à partir du projet de traité constitutionnel, les outils sont exactement les mêmes.
    Seul l'ordre a été changé dans la boîte à outils. La boîte, elle-même, a été redécorée, en utilisant un modèle ancien, qui comporte trois casiers dans lesquels il faut fouiller pour trouver ce que l'on cherche. "
    source le Monde

                                                                  ***

    843031857.jpg


     
    Dans ce contexte, paradoxalement, le pays européen qui apparait comme le plus démocratique dans la pratique est la Suisse (associée  plus souvent au secret bancaire, à l'horlogerie haut de gamme ou à une neutralité frileuse).
    C'est pourtant le pays d'Europe où le peuple est le plus impliqué dans le processus décisionnel direct.

    Et ce, par le principal outil de la démocratie directe, le référendum.

    Sous trois formes:

    -Référendum obligatoire: Pour toute modification de la Constitution...


    -Référendum facultatif: Les citoyens suisses, à condition de réunir 50.000 signatures (1% du corps électoral) dans les 100 jours suivant l'adoption d'une loi, peuvent déclencher un référendum pour la faire rejeter. Le référendum facultatif a permis au peuple de rejeter 93 lois depuis 1848 (sur 169 tentatives).

    -Initiative populaire: Le peuple suisse peut déclencher un référendum pour modifier la Constitution. Pour cela, 100.000 signatures doivent être récoltées en 18 mois.

    Plus de la moitié des référendums nationaux réalisés dans le monde ont eu lieu en Suisse...  (565 depuis 1848)

    En savoir plus 

    *Pour mémoire, aux USA le président n'est pas élu au suffrage universel direct mais par des grands électeurs.

     

    votations.1234215861.jpg