Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/04/2014

Passes magiques...

source





Passes magiques

Ce concept est tiré des ouvrages de Carlos Castaneda,
qui y a consacré par la suite un livre et une école, sous le nom de Tenségrité.
Pour Don Juan, (le maître, sorcier yaqui, récurrent de ses premiers livres)
les humains sont capables de percevoir l'énergie directement telle qu'elle circule dans l'univers.
Les sorciers des temps anciens nommèrent "Voir" l'acte de percevoir l'énergie directement.
A chaque fois qu'ils le voulaient, ils se percevaient les uns les autres comme de gigantesques sphères lumineuses
(conglomérats de champs d'énergie) d'un diamètre égal à l'envergure des bras étendus.


Le point d'assemblage:
Ils percevaient alors un point d'une luminosité intense, placé à la hauteur des omoplates,
à une longueur de bras de ceux-ci, vers l'arrière: "le point d'assemblage",
parce que pour eux c'est à cet endroit que la perception est assemblée.
Sur ce point de luminosité dont l'emplacement est le même pour toute l'humanité,
les champs d'énergie en forme de filaments lumineux
(et qui constituent l'univers dans son ensemble) convergent par millions.
En convergeant à ce point, ils deviennent des informations sensorielles utilisables par les êtres humains.

Cette transformation était considérée par les sorciers comme un acte de magie pure :
l'acte de transformer, par le point d'assemblage, de l'énergie libre en un monde véritable et complet.
Leur observation renversante suivante fut que le point d'assemblage se déplace
, au cours du sommeil, au delà de sa position habituelle .
Ils découvrirent que plus le déplacement était important,
plus les rêves qui l'accompagnaient étaient bizarres.

Ces sorciers sautèrent alors, depuis ces observations de voir,
jusqu'à l'action consistant à déplacer volontairement le point d'assemblage.
Et ils appelèrent les résultats de leurs conclusions : "l'art de rêver".

Ces sorciers définissaient cet art comme l'utilisation des rêves ordinaires
afin de créer une ouverture vers d'autres mondes
par l'acte de déplacer le point d'assemblage à volonté
et de le maintenir sur cette nouvelle position.
Ils réalisèrent que, à sa position habituelle le point d'assemblage est un point
où converge une portion donnée, minuscule, des filaments d'énergie constituant l'univers,
mais si le point d'assemblage change de position à l'intérieur de l'oeuf lumineux,
une minuscule portion de champs d'énergie différente converge alors à ce point,
ce qui donne comme résultat un nouvel afflux d'informations sensorielles :
des champs d'énergie différents de ceux qui sont habituellement transformés en informations sensorielles,
et ces champs d'énergie différents sont interprétés comme un monde différent.

L'art de rêver:
L'art de rêver devint pour ces sorciers leur activité la plus absorbante.
Au cours de leur pratique, ils firent l'expérience d'états de bien-être et d'aisance physique sans égal
et dans leurs efforts pour reproduire ces états pendant leurs heures de veille,
ils découvrirent qu'il leur était possible de les recréer à la suite de certains mouvements du corps.
Le point culminant de leurs efforts fut la découverte et le développement d'un grand nombre de ces mouvements ,
qu'ils appelèrent des passes magiques.

Les passes magiques:
Les passes magiques de ces sorciers de l'Antiquité mexicaine devinrent leur bien le plus cher.
Ils les entourèrent de rituels et de mystères
et ne les enseignèrent qu'aux initiés dans le plus grand des secrets.
C'est de cette manière que don Juan Matus les a transmis à ses disciples.
Ses disciples, étant les derniers maillons de sa lignée, arrivèrent à la conclusion unanime
qu'entretenir davantage le secret à propos des passes magiques serait contraire
à l'intérêt qu'ils portent au fait de rendre le monde de don Juan accessible à leurs semblables.

Ils ont décidé, par conséquent, d'extraire les passes magiques de leur obscurité.
Ils ont ainsi créé la Tenségrité, qui est un terme appartenant à l'architecture et qui signifie :
"la propriété des structures squelettiques mettant en jeu des éléments continus en tension
et des éléments discontinus en compression
de telle façon que chaque élément fonctionne avec le maximum d'efficacité et d'économie".
Ce nom est des plus approprié car il mélange deux mots :
tension et intégrité ; des termes qui suggèrent parfaitement les deux forces directrices des passes magiques.


castaneda.jpg






18/04/2014

Aype Beven

Aype Beven est un dessinateur de comics.

Ses dessins mettent en scène de célèbres personnages de bande dessinée telle que Catwoman, Batman, Wonder Woman, Harley Quinn ou encore Hellboy. Mais pas seulement...

A découvrir.

 

tumblr_md52hg89td1qg8i80o1_500.jpg

 

 

Baxxie-AypeBeven.jpg

 

 

Aype_Beven3.jpg

 

 

56ea4b9ee652d2f26cf1a488cba50841.jpg

 

 

Kv8ZZmeX_2203142049031.jpg

 

 

tumblr_m3v0fzaLzP1qg8i80o1_1280.jpg

 

 

aype.jpg

 

 

Bevan - Sin City.jpg

 

xoKfPNYC_1410131644571.jpg

30/03/2014

Le colporteur

Roger Chapman parcourt les routes de l'Angleterre à la fin du XVe siècle.

De livres en livres, d'aventures en aventures, il avance en âge, alternant vie de famille et cheminement solitaire...

Ses voyages à pied (balle au dos) ou en chariot, plus rarement à cheval, nous permettent de visiter l'Angleterre de l'époque car il s'y trouve mêlé régulièrement à diverses enquêtes ou énigmes par un espiègle hasard et souvent malgré lui, ou à l'insu de son plein gré.

Entre Londres et Bristol, mais aussi en Ecosse ou en France, il rencontre divers personnages parfois haut placés et connus de l'histoire d'Angleterre.

Kate Sedley (née le 30 juillet 1926 à Bristol) vient de sortir le 22iéme roman de la série depuis 1991 et c'est toujours aussi plaisant:

Mais tant qu'à faire c'est plus agréable de commencer par le début

   LA CAPE DE PLYMOUTH - Kate SEDLEY

      

06/03/2014

Isidore Isou

       

Isidore Isou, de son vrai nom Jean-Isidore Isou Goldstein, né le 29 janvier 1925 à Botosani, en Roumanie, et mort le 28 juillet 2007 à Paris, fut un poète, peintre, cinéaste et économiste français.

Il est le créateur du lettrisme (1945).

Le lettrisme, renonçant à l'usage des mots, s'attache au départ à la poétique des sons, des onomatopées, à la musique des lettres.

Mais son oeuvre la plus connue est surement Le Soulèvement de la jeunesse , paru en 1949,(et dont le vrai titre est Traité d’économie nucléaire) où il met en évidence les véritables forces novatrices qui animent les sociétés humaines...

Il y décrit les notions d'externe/exclu ou interne/inclus (au système) et montre l’apport fondamental des couches externes et exclues de la population qui, pour lui, sont les seules capables d’aboutir à une « révolution créatrice permanente » pratique et spirituelle.

 

13/02/2014

Novlangue

 
Le mot, masculin, novlangue est la traduction française d'Amélie Audiberti pour le mot anglais Newspeak inventé par George Orwell dans son roman 1984 (publié en 1949). Il désigne la langue officielle d’Océania, pays fictif où se déroule ce roman.

Ce langage a pour but de favoriser la parole officielle et d'empêcher l'expression de pensées critiques ou décalées.

Syme, responsable du dictionnaire dans ce roman :

"—Nous détruisons chaque jour des mots, des vingtaines de mots, des centaines de mots. Nous taillons le langage jusqu’à l’os."

"— Ne voyez-vous pas que le véritable but du novlangue est de restreindre les limites de la pensée ? À la fin, nous rendrons littéralement impossible le crime par la pensée car il n’y aura plus de mots pour l’exprimer. "

 

                        

Une des techniques consiste à supprimer toutes les nuances de la langue pour ne conserver que des concepts manichéens afin d' éliminer toute réflexion élaborée.

Si tu n'es pas pour, tu es contre, il n'y a pas de milieu.

Ce type de simplification binaire permet de favoriser les raisonnements émotionnels, et d'éliminer tout débat argumenté, toute discussion dépassionnée.

Or une mauvaise maîtrise de la langue rend les gens manipulables puisque la pensée dépend des mots dont on dispose.   

 Dit avec humour:

               

  

                                                                ***


Hors du contexte de ce roman, le mot novlangue est, depuis, passé dans l'usage courant (au féminin, par analogie avec "la" langue) et il désigne péjorativement tout langage destiné à déformer ou à distordre une réalité.

En ce sens on peut le rapprocher de la langue de bois  qui en usant d'amalgames, de flou artistique et de lieux communs tend à endormir l'assistance, à dissimuler une impuissance ou à éviter certains sujets.

Les deux s'opposent au langage de vérité et participent aux discours des idéologies dominantes.

Ce fut le cas dans la Russie soviètique, ou dans n'importe quelle dictature mais c'est encore le cas dans notre monde libéral "démocratique".

La novlangue s'illustre particulièrement de nos jours en écoutant ou en lisant les représentants des gouvernements en place et leurs relais (notamment les principaux médias alignés).

 

 Voir ci-dessous quelques exemples réels du langage gouvernemental actuel:


La novlangue utilise divers procédés et techniques pour empêcher ou altèrer  tout vrai débat critique et diaboliser les opposants:

-Inversion ou perversion du sens de mots qui peuvent signifier le contraire de ce qu’ils exprimaient auparavant (ex: gauche pour droite, citoyen pour consommateur, sécurité pour répression, réforme pour déconstruction, terroriste pour résistant, libération pour annexion, etc.)

-Eléments de langage  et marqueurs répétitifs que martèle l’idéologie dominante (valeurs de la république, débat démocratique, laïcité, associations multiculturelles, économie de marché, égalité des droits, mesures de sécurité, droit de l'homme, justice, etc.)

-Anathèmes qui visent à disqualifier les adversaires du système, à les exclure du jeu et à les rejeter à l'extérieur sans discussion possible ( terroriste, complotiste, antisémite, fachiste, raciste, islamiste, propos nauséabond, secte, etc.)     On est pas très loin de l'excommunication, ou de la mise au ban.

-Amalgames ("entre musulmans et islamistes", "entre délinquance et maladie mentale" "entre antisionistes et antisémites" "entre chomeurs et fainéants") ou mensonges cyniques ("armes de destruction massives en Irak" , "la quenelle est un salut nazi inversé" )

mais elle évite aussi

-certains mots tabous ou presque autour de concepts non orthodoxes que l’idéologie dominante s’efforce de supprimer  (exploitation, riches, pauvres, catholiques, classe ouvrière, nation, frontières, patrie, occupation, colonisation, noirs, juifs, arabes, capitalisme, indépendance, dissidence)

 

Un article de Michel Ruch sur la novlangue

09/02/2014

Fanzines underground des seventies...

Un fanzine est un « journal libre », underground, souvent sans existence officielle (une large majorité des fanzines n'avaient/n'ont pas de dépôt légal).

Très répandus dans les années 70, ils n'étaient soumis à aucun impératif de vente mais seulement à la liberté d' expression dans l'esprit de la contre-culture (poésie, SF, dessin et BD, écologie, contestation, anarchisme, pacifisme, dissidence, drogue initiatique, exploration, créativité).

Ils étaient parfois juste photocopiés ou ronéotypés et agraffés.

"L'âge d'or" des fanzines de ce type va, en gros, de 1970 à 1977 (dans les années 80, graff'zines, ils se sont plus tournés vers la musique punk ou le "mouvement alternatif").

-Il en existe encore (par internet: le e-zine ou webzine) et il en existait aux USA dès 1930.-

On se les procurait dans certains lieux ( librairies, disquaires, lycées, universités, cinémas indépendants) lors de concerts et surtout par correspondance, d'un fanzine à l'autre ou par le biais d'Actuel.

Un réseau d'échanges et de communication , précurseur du Net en quelque sorte, s'est alors tissé sur tout le territoire.

Voici une liste alphabétique non exhaustive mais assez complète des principaux fanzines de l'époque (de 1970 à 77) un peu partout en France:

A COMME… ( Moulins )

APINIOU ( Saint Mandé )

ASHRANN BITHUNE ( Quillan )

ASPHALTE ( Toulouse )

AUTRE ( Marseille)

BEUARK (Troyes )



BARABAJAGAL ( Allier )

BARBARE ( Gap )

BAZOOKA ( Paris )

CANAILLE Le ( Paris )

CANARD du 13 ème Le ( Paris)

CHEVAL D’ATTAQUE + CAVALIER SEUL ( Paris )

CITRON HALLUCINOGENE Le ( Draguignan )



CLAMPIN LIBERE Le ( Lille )

COMBAT NON VIOLENT

COTE d’ALERTE La ( Dijon )

CRAYON NOIR Le ( Ardèche )

Le_Crayon_NOir_Charlot_anar

CRECELLE NOIRE La ( Paris )

CRIEE La ( Marseille )

CRISPUR ( Paris )



DEMAIN puis PARLE NOUS DE DEMAIN ( Paris )

DERIVE (Paris )

DIRTY ( Antony )

DOCKS ( Marseille )

DRAGON ROUGE ( Fougères )

ECCHYMOSE L’ ( Caen )

ECCHYMOSE_N_12

ELAN ( Linselles )

ESCARGOT l’ ( Paris )

ESSAIS ( Angoulême )

ESTRASSA ( Nice puis Cuers )

ESTRASSA_7_OS

ET APRES ( Lyon )

FAITS DIVERS ( Lyon )

FALATOFF ( Soisy sous Montmorency )

FALATOFF20_21_Sep_Oct73

GARE DU NORD ( Paris )

GERANONYMO ( Paris )

GERANONYMO_10_Back_Cover

HAGA ( Toulouse )

HAGA_14_15

HOP ( Aurillac )

KANAR ( Steenvorde )

Kanar_N__3_D_c

KHANIBAL ( Choisy le Roi )

LOLITA ( Montpellier )

MAGNUS

MARGE ( Paris )

MEFI ( Marseille )

NOTUNG + Le PETIT LABORIEUX ( Levallois )



ŒDIPE ( Talence )

OREILLE L’ ( Hainault )

ORGONE ( Montpellier )

OR VERT ( Salon de Provence )

PARLONS EN ( Clichy /Asnières)

PRESSE PIRATE La (Angoulême )

Presse_Pirate

PRISME ( Morans  )

QUETTON Le ( Cherbourg )

Quetton_N__double_1974

RICTUS OCCITAN Le (Toulouse)

rictus_oc_18

SOROR ( Campus de Nanterre )

STARSCREWER the ( Berguette)

STP ( Poitiers )

TEXTICULES du HASARD Les (Avignon )

TREPONEME BLEU PALE Le (Paris )

TBP_34TBP2

TRACES ( Le Pallet )

USS’M FOLLICH ( Strasbourg )

VACHE ENRAGEE La (Avranches )

VROUTSCH ( Strasbourg )

ZOUNDS ( Suresnes )

ZOUNDS

 

 

 

05/02/2014

Actuel

 

Phénomène emblématique des années 70, Actuel fut un magazine mensuel publié en France , d'abord underground (de 1967 à 75) puis "magazine de société" (de 1979 à 94)...

Dans sa toute première version, en 1967, Actuel fut d'abord un fanzine (ils foisonnaient à l'époque) spécialisé dans le jazz d'avant-garde et les musiques alternatives.

 

http://nsm01.casimages.com/img/2009/05/30/090530034211421253762576.jpg

 

A partir de 68, il se consacre à la contre-culture commence à s’ouvrir au rock , à la BD, aux voyages et à la culture hippie, ainsi qu’a des sujets de société (contestation politique, féminisme, drogue, écologie).

 

 

                                                                 ***

 

Actuel Novapress.

http://paul.glagla.free.fr/images/actuel/actuel21.jpg    http://paul.glagla.free.fr/images/actuel/actuel19.jpg

 

Mais c'est la reprise du titre en mai 1970 par Jean-François Bizot qui, tout en restant proche du courant initial, va lui donner un nouvel essor.C'est en effet le mensuel parallèle le plus lu, le plus vendu en France entre 1970 et 1975. 

 

   http://paul.glagla.free.fr/images/actuel/actuel17.jpg    

 

On y trouve notamment des pages colorées (parfois psychédéliques) de "petites annonces gratuites", véritable "forum internet avant l'heure", permettant échanges et contacts variés d'un bout à l'autre de la France.

"Elles instaurent une véritable complicité entre les lecteurs et le journal : c’est là que se retrouvent ceux qui veulent mettre leurs rêves et leurs idées en pratique : fonder une communauté, créer un groupe de rock, ou simplement rechercher de nouveaux amis partageant les mêmes aspirations."

actuel,bizot,petites annonces,fanzine

cliquer dessus pour agrandir

 

Jean-François Bizot, Michel-Antoine Burnier, Patrick Rambaud, Cécile Maugendre et Jean-Pierre Lentin en constituent la charpente rédactionnelle.

 

 

Le "vrai" Actuel (underground) cesse en Octobre 75 après 58 numéros , d'une façon inattendue puisque le journal se saborde, avec panache, estimant ne pas se renouveler et ne rien avoir à dire dans l'immédiat, et ce,alors que c'est la première année où le journal est bénéficiaire...

Mort fort honorable.

 

 

Hélas, Actuel renaît de ses cendres en octobre 1979 et deviendra le magazine "branché" de référence dans les années 1980-90.

Récupéré par le système en quelque sorte.

 

        

                                                               ***

Dans ces deux périodes successives, Actuel symbolise assez bien cette époque transitoire.

Avec le recul on peut se poser quelques questions sur les conséquences  de cette épopée libertaire...

Son coté positif fut d'avancer vers un idéal de liberté, d'explorer de nouvelles idées, d'expérimenter la vie en communauté,  ou de faire tomber certaines frontières mais son coté négatif fut peut-être (du fait de la déconstruction de ces frontières) de rendre "possible" dans le subconscient collectif l'émergence de l' ultra libéralisme sauvage basé sur la sur-consommation  (permissivité, consumérisme, dictature des désirs, publicité omniprésente)

 (lire Clouscard sur ce sujet avec le concept libéral/libertaire)

 

A méditer...

 

 

30/01/2014

Le Loup et l'Agneau

 

La raison du plus fort est toujours la meilleure :
Nous l'allons montrer tout à l'heure.
Un Agneau se désaltérait
Dans le courant d'une onde pure.
Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure,
Et que la faim en ces lieux attirait.
Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?
Dit cet animal plein de rage :
Tu seras châtié de ta témérité.
- Sire, répond l'Agneau, que votre Majesté
Ne se mette pas en colère ;
Mais plutôt qu'elle considère
Que je me vas désaltérant
Dans le courant,
Plus de vingt pas au-dessous d'Elle,
Et que par conséquent, en aucune façon,
Je ne puis troubler sa boisson.
- Tu la troubles, reprit cette bête cruelle,
Et je sais que de moi tu médis l'an passé.
- Comment l'aurais-je fait si je n'étais pas né ?
Reprit l'Agneau, je tette encor ma mère.
- Si ce n'est toi, c'est donc ton frère.
- Je n'en ai point. - C'est donc quelqu'un des tiens :
Car vous ne m'épargnez guère,
Vous, vos bergers, et vos chiens.
On me l'a dit : il faut que je me venge.
Là-dessus, au fond des forêts
Le Loup l'emporte, et puis le mange,
Sans autre forme de procès.

                                               Jean de LA FONTAINE   (1621-1695)