Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2016

Biomimétisme...

 

Le biomimétisme désigne un processus d'innovation qui s'inspire du vivant pour tirer parti des solutions et inventions produites par la nature.

 

               

 

lotus.jpg

Lotus: l’effet de répulsion des gouttelettes d’eau par les feuilles de lotus. Cet effet est cité systématiquement dans les communications en tout genre sur le biomimétisme. Ceci est justifié par les avancées sur la réalisation de surfaces autonettoyantes, technologies passives, qui permettent de fortes économies d’eau et de produits nettoyants.

Morpho_didius_Male_Dos_MHNT.jpg

 Papillon Morpho : On trouve sur les ailes du papillon Morpho et les feuilles de capucine, en plus des structures nanométriques similaires à celles du lotus, des nervures et des plis qui forment des crêtes.

Quand une goutte d’eau de pluie tombe sur ce type de surface elle rebondit et se divise en plusieurs gouttelettes. Les chercheurs ont observé que le temps de rebond avec division était plus court de 40% que sans division (sur les feuilles de lotus). La goutte reste donc moins longtemps en contact avec la surface. A des températures très froides, l’eau rebondi sur la surface avant qu’elle n’ait eu le temps de geler – une propriété utile pour les moteurs et ailes d’avions, les pâles d’éoliennes, etc.

 

 

1024px-Textile_cone.JPG

         Cone venimeux (Toison d'or) coquillage très toxique en raison de son petit dard empoisonné mais facile à récolter avec des gants.

"La toxine de ce petit coquillage sert dans les neurotechnologies. Elle coûte 800 millions de dollars au kg,
soit 800 dollars le milligramme. (En comparaison, l’or coûte 30 000€ le kg )

Le niveau 0 du biomimétisme, c’est d’extraire la substance.

Le niveau 1, c’est de la fabriquer nous-mêmes sans faire exactement comme la nature.

Le niveau 2, c’est de la fabriquer exactement comme elle, avec le même process industriel.

Le niveau 3, qui n’a encore jamais été atteint, c’est de reproduire tout l’écosystème. C’est-à-dire intégrer
l’usine de production de la toxine avec le récif de corail de sorte que toutes les usines se parlent entre
elles et ne produisent plus de déchets. "

 

 

 

660px-Xanthoria_polycarpa_%28Pin-cushion_sunburst_lichen%29_on_Arctium_sp._%28Burdock%29%2C_Westenschouwen%2C_the_Netherlands.jpg

Ce lichen du genre Xanthoria  survit en milieu très sec et à une exposition intense aux UV grâce à l'association entre l'algue unicellulaire et le champignon qui le constituent.

Ce sont les crochets de cette bardane qui ont inspiré l’inventeur du Velcro

 

 

 

495px-Avion_III_20050711.jpg

L'avion chauve-souris de Clément Ader.

 

 

byssus3-WEBb.jpg

Byssus de moule constituant une colle biologique fine en chirurgie.

 

 

requin.jpg

La peau de requin. Ce ne sont pas des écailles sur cette photo mais de minuscules dents dont les requins sont recouverts.
Il s’agit du meilleur revêtement anti-turbulences au monde. Meilleur que le revêtement des sous-marins
nucléaires fabriqués par l’armée pendant la guerre froide. Meilleur aussi que le revêtement produit par
les meilleurs avionneurs. Airbus s’est inspiré de la peau des requins pour fabriquer l’A380 et l’A350, ce qui
permet d’économiser 5% de carburant. On s’en est également servi pour fabriquer des maillots de bain
qui ont fini par être interdits aux JO de Pékin. Il s’agit également du meilleur revêtement antifouling pour
des bateaux produits par une entreprise allemande.

 

 

 

mitochondrie.jpg

Une diatomée vue au microscope (c’est du phytoplancton). Son squelette est en silicium.

La distance entre les branches de cette diatomée est de 10 nanomètres. Les puces fabriquées par Intel, l’un des meilleurs fabricants de semi conducteurs au monde ont des espaces de 32 nanomètres.:

 

 

OdontodactylusScyllarus2.jpg

Stomapodopa, la crevette-mante caractérisée par ses pattes ravisseuses très perfectionnées

et sa vision exceptionnellement élaborée...

***Leur frappe délivre une puissance équivalente à près de 100 kg en 2 millièmes de seconde sur une surface très réduite, ce qui équivaut à une accélération proche de celle d'une balle de pistolet. Ces coups sont tellement rapides qu'ils provoquent des bulles de vapeur explosive (phénomène de cavitation), dont l'implosion provoque une seconde onde de choc, capable à elle seule d'assommer une proie qui aurait échappé au coup. Cette force de frappe permet aux crevettes-mantes de briser facilement les coquilles les plus dures et d'atteindre ainsi leur nourriture (bivalves, gastéropodes, arthropodes...), mais aussi de se défendre contre d'éventuelles menaces, notamment des mains de plongeurs ou des caissons d'appareil photo sous-marin. Il a déjà été rapporté que ces animaux sont capables de briser des vitres d'aquarium ou des caissons d'appareil photo sous-marin grâce à ce coup.

***La crevette-mante possède probablement la meilleure vision connue de tout le règne animal. Leurs yeux bougent en pivotant indépendamment l'un de l'autre sur une amplitude permettant de lui offrir une vision de 360°.
Chaque œil est composé de 3 sections, chacune ayant une pseudo-pupille indépendante, qui lui permettent de réaliser une triangulation de l'objet visualisé, et de connaître avec précision sa distance et sa profondeur, en n'utilisant qu'un seul œil : leur cornée en 3 bandes donne à chaque œil une vision tridimensionnelle, en relief.
Leurs yeux sont également particulièrement développés pour voir la lumière polarisée sous ses deux formes, linéaire et circulaire, et peut la convertir d'une forme à l'autre.
Leur capacité à voir les couleurs est tout à fait exceptionnelle :
Chaque œil dispose d'au moins une douzaine de photopigments (contre 3 pour l'œil humain, et 4 pour les oiseaux).
De plus, ces crustacés possèdent 3 capteurs différents de lumière ultraviolette, et peuvent voir jusqu'à une longueur d'onde de 300 nm.
Certaines espèces ont jusqu'à 16 photopigments : 12 d'entre eux analysent les couleurs dans les différentes longueurs d'onde (y compris 4 d'entre eux dans l'ultraviolet) et 4 autres pour la lumière polarisée.
Enfin, cet animal peut facilement détecter la lumière fluorescente.

 

ormeaux-166x300.jpg

L'ormeau. Sa coquille est un matériau constitué de nombreuses petites feuilles empilées. On sait en science
des matériaux que cette structure a la propriété d’être très résistante aux déchirements. Il suffit d’essayer
de déchirer une ramette de papier pour s’en rendre compte.  La structure visible sur cette photo est capable de blinder un char d’assaut

 

 

sepionide.jpg

Un petit sépionide étudié par Samsung car c’est le meilleur écran du monde.

"Meilleure résolution, meilleur taux de rafraîchissement, meilleure diversité de couleurs, consommation d’énergie
extrêmement basse et possible changement de texture. En plus il est flexible et il s’auto-répare sans
cicatrices. Dans la technologie des écrans plats, on a eu le plasma, le LCD, puis le LED, puis l’AMOLED. On
se dirige vers les méta-matériaux optiques. Vous avez sous les yeux le meilleur méta-matériau optique au
monde connu de l’homme aujourd’hui. Donc on le copie."

 

 

Plus d'info

En savoir plus

Les commentaires sont fermés.